Nouvelle-Zélande

Voir le Mont Cook et le Lac Pukaki ensoleillés

2 mars 2016
mont cook nouvelle zelande

Après avoir visité Singapour en 3 jours et Sydney en 4 heures, nous étions enfin arrivés en Nouvelle-Zélande et il ne nous restait plus qu’à passer la douane (on vous donne quelques infos dessus à la fin d’article pour vous préparer aux “Rangers”) mais surtout à passer le reste de la nuit à nous tourner dans tous les sens pour tenter de dormir dans l’aéroport De Christchurch. Tout ceci dans le but d’attendre le petit matin pour aller chercher notre van. Et bien OUI, pour une fois, nous n’allons pas voyager en train, bus ou que sais-je encore, mais nous avons décidé de nous dégoter un van pour pouvoir parcourir la Nouvelle-Zélande dans notre maison mobile. C’est donc plus une “suite d’articles” qui vous attend au rythme de nos kilomètres dans notre van pendant 3 semaines en Nouvelle-Zélande. Prêt ?

À force de regarder le temps passer, il était enfin l’heure de partir à la découverte de notre van. Comme nous avons choisi la compagnie de Van la moins chère : “Wicked” (on vous file les infos pour vous rendre de l’aéroport de Christchurch jusqu’à Wicked en bas de page), on nous avait prévenu, nous n’étions pas à l’abri de tomber sur un van avec des tags qui laissent à désirer (il parait qu’il y en a même un avec des pénis…). Heureusement, on a hérité du van avec les bonhommes verts de “Toy Story”, vous savez le fameux “grappin” ? On règle quelques soucis d’adaptation, car ici on roule à gauche et en plus en version “automatique” et hop on est parti ! LET’S GO BABY !

 

N’hésitez pas à lire notre “Petit Guide de survie de la Nouvelle-Zélande en Van” pour connaître toutes les astuces à savoir avant de partir ! Tous les mots “étranges” utilisés par la suite vous y serons expliqués (tels que “DOC”, “Pak’NSave”, “CamperMate”, et même “essence”, vous comprendrez pourquoi… Etc).

 

Admirer la vue depuis le Lac Pukaki et le Lac Tekapo

 

Comme nous sommes partis relativement tard de Christchurch (pour des problèmes de cartes bancaires, de courses au fameux “Pak’NSave”, d’essence et tout le tintouin. Bref : juste le temps de s’adapter à ce nouveau pays quoi) nous avons tracé directement jusqu’au Lac Tekapo et le Lac Pukaki dans la région du Canterbury.

Nous avions pris le temps de chiper des brochures du DOC à l’aéroport (faites bien attention à ce mot car en Nouvelle-Zélande vous allez en entendre parler. Voir le Petit Guide en Nouvelle-Zélande) afin d’avoir des informations sur les campings et les choses à faire dans les environs. Nous voulions dormir à côté du Lac Tekapo ou du Lac Pukaki pour profiter de la vue et se rapprocher du Mont Cook. Grâce à l’application CamperMate, nous avons déniché notre premier camping GRATUIT au bord du Lac Pukaki. Nous étions comme deux enfants tout content d’avoir trouver ce point de chute si rapidement. Car en Nouvelle-Zélande, si votre van n’est pas “self-contained” (= qui possède des toilettes), vous n’avez pas le droit de dormir n’importe où et peu de camping sont gratuits… (Voir notre article pour plus d’infos).

Nous avons croisé le Lac Tekapo en voiture qui en imposait pas mal derrière nos vitres mais comme il n’y a pas trop de campings sympathiques et peu chers dans le coin, nous avons poussé jusqu’au Lac Pukaki où nous nous sommes garés pour enfin nous reposer après ces derniers jours intenses… Greg n’en pouvait plus puisque je l’avais lâchement laissé conduire tout le long étant donné que j’étais incapable d’ouvrir un œil, exténués comme nous étions.

Pour notre premier dîner en van, nous avons eu droit au fameux bizutage de préparer notre popote sous la pluie (sympa comme accueil !). Et bien même avec ce temps, le Lac Pukaki était déjà majestueux et plus beau encore que le Lac Tekapo… Vous imaginez bien que le lendemain matin, une fois le beau temps revenu, avec le lever du soleil et le visage du Mont Cook qui se dessinait au bout du lac, on ne pouvait que retrouver le sourire et prendre notre première claque de la Nouvelle-Zélande, et non la dernière…
Si vous devez choisir entre le lac Tekapo et le lac Pukaki, optez pour ce-dernier car la vue en est que plus belle ! Le lendemain, comme nous ne nous étions pas lavés depuis quelques temps (bande de crados), nous nous sommes même glissés dans l’eau glacée du lac Pukaki (OUI, même Greg le frileux a plongé !). C’est frai mais ça revigore !



Dormir en face du Lac Pukaki : “Lake Pukaki Reserve”
Il s’agit d’un endroit au bord du lac, un peu en hauteur, que vous apercevez depuis la route. Il y a deux toilettes sèches sur la petite colline qui ne sentent pas la rose mais franchement ça va.
Et surtout, la vue sur le Mont Cook est juste splendide !
Prix : GRATUIT. Normalement il est dit “réservé aux self-contained”, mais plusieurs commentaires indiquaient que l’on pouvait y aller et nous avons eu aucun souci.

 

Juste avant d’arriver, Greg décide de me passer les commandes de ce nouveau bolide qu’est notre VAN. Rouler à gauche ça va, je gère, mais lorsqu’il s’agit de “ne pas” passer les vitesses car c’est une voiture automatique on frôle la catastrophe ! Par peur de caler, j’appuie sur le frein en pensant appuyer sur l’embrayage (c’est à dire : à fond) et pile en plein milieu de la route. Heureusement, il n’y a personne derrière mais cette action ne va pas laisser le VAN indifférent… (Suite aux prochains épisodes…).

 

 

Voir le Mont Cook ensoleillé : la chance du débutant !

 

Le Mont Cook, haut de 3724 m, aussi appelé “Aoraki“, fait parti du “Mount Cook National Park” qui regroupe 140 sommets sur 70000 hectares. À cause de sa situation géographique, on nous avait prévenu qu’il était souvent difficile de voir le Mont Cook ensoleillé. Et bien, figurez-vous que nous avons eu l’honneur et le privilège de voir ce petit bijou tout ensoleillé ! Oh Yeaaah :)
Il est possible de faire 5 marches différentes dans ce Parc National mais comme nous n’étions pas encore en jambe, nous avons voté d’un commun accord pour n’en faire que deux. Et franchement, elles valent toutes les deux le coup car on y voit de très belles choses.

 

Randonnée jusqu’au Hooker Glacier Lake :

glacier hooker lake nz

C’est certainement la plus connue des marches autour du Mont Cook et on croise donc quelques voyageurs sur ce chemin très bien fait. Depuis la Chine, nous n’avions plus eu un sentier aussi banalisé que celui-ci. On traverse des petits ponts suspendus en bois qui rebondissent sous nos poids et nous permettent de passer au-dessus du “Mueller Glacier Lake” qui est un lac tout gris. Petit à petit, le Mont Cook se rapproche de nous. À chacun de nos pas, on n’en croit pas nos yeux, le paysage nous change radicalement de l’Asie du Sud-Est. Là, nous sommes davantage de retour en France, dans les Alpes en été. Au bout de cette marche nous attend le glacier “Hooker Glacier Lake” que l’on ne verra que de loin, tout au fond du lac sur lequel résiste encore un petit morceau de glace flottant. Sur le retour, on prend des photos en osant poser un pied en dehors du sentier banalisé et franchement n’hésitez pas à le faire car la sensation de la mousse sous les pieds est vraiment étrange…



Durée de la marche vers le Hooker Glacier Lake : 3h aller-retour (en comprenant les pauses photos.. :) ) Pensez à la crème solaire et au chapeau si le soleil est là car vous êtes en plein soleil !

 

Courte marche matinale jusqu’au Tasman glacier :

tasman glacier mont cook nz

Le lendemain matin, cette fois-ci frais comme des gardons, nous sommes partis faire les deux courtes marches vers le Tasman Glacier view et les Blue Lakes. Puisqu’il était 8h du matin, nous étions les seuls sur les lieux et honnêtement on vous conseille de vous bousculer les fesses pour y être à cette heure là car ça rend la vue d’autant plus magique. Par contre, inutile d’aller aux “Blue Lakes” car en vous rendant plus haut pour voir le “Tasman Glacier view“, vous pourrez les apercevoir et vous poser la même question que tout le monde se pose face à sa couleur. Je ne vous en dis pas plus…
En tout cas, la vue sur le Tasman Glacier est en revanche splendide. Clairement, nous n’avons pas beaucoup parlé une fois en haut, trop occupés à contempler le paysage et à faire quelques photos. Il parait que le Tasman Glacier est le plus grand de Nouvelle-Zélande. Ça vous donne un ordre d’idées…



Durée de la marche jusqu’au “Tasman Glacier View” : 40min aller-retour
Dormir au pied du Mont Cook : “White Horse Hill Campground”
C’est le camping le plus proche du Mont Cook car on y dort au pied du mont. Côté “mignon” ne vous attendez à rien, ça ressemble plus à un grand parking qu’à une aire de camping mais au moins vous êtes juste à côté et vous êtes entourés par les montagnes ce qui n’est pas trop “dégeu” non plus. Il y a des toilettes propres et à chasse d’eau et un lieu pour se réfugier pour manger et faire sa vaisselle. Pas de douche à l’horizon MAIS de l’eau potable ce qui est assez rare donc n’hésitez pas à remplir vos gourdes, bidons etc…
Prix : 10$NZ par personne.
C’est aussi ici que Greg a pu prendre en photo de très près une buse se régaler avec un petit lapin ! Il était tout heureux d’avoir pu prendre cette instant.

Il existe aussi 3 autres randonnées plus ou moins longues à côté du Mont Cook (deux vers le Mueller Glacier et une vers le Tasman Glacier Terminal avec la possibilité de traverser le lac jusqu’au glacier en bateau). Le soir, on s’est posé au camping situé au pied du Mont Cook pour pouvoir nous reposer encore un peu.

 

 

Savourer un petit café à Twizel

cafe typique nouvelle zelande

Comme beaucoup d’autres villes que nous allons croiser par la suite, Twizel est une de ces villes de Nouvelle-Zélande où il n’y a pas grand chose (seulement 1400 habitants). Il s’agit d’une de ces villes où l’on profite des supermarchés et stations essence pour faire le plein en tout, et ce même les jours fériés (nous y sommes passés le 6 Février, jour férié en Nouvelle-Zélande et tout était ouvert). Car oui, même dans des minuscules villes comme celle-ci, on trouve souvent ces deux points d’intérêts très utiles en Nouvelle-Zélande.

Mais pourquoi parler de Twizel, si elle ressemble à toutes les autres villes me diriez-vous ? C’est parce que c’est ici que nous avons décidé de mettre les pieds dans un café pour Greg et que celui-ci nous ayant tellement plu, nous désirions vous en faire part dans le cas où vous vous trouverez dans le coin. “The Musterers Hut Twizel Coffee“, de son “petit” nom, est un peu sorti de nulle part, avec des tables en Formica, un peu à l’ancienne, dans un style à la fois anglais et américain mais en mode cosy-récup. Vous voyez le genre ? On s’y sent bien et l’odeur de café qui y règne appuie d’autant plus ce sentiment. Difficile de ne pas craquer face à la vitrine des bonnes choses à déguster (muffin, sandwich maison comme on en voit rarement, scones etc…) ou encore face aux petites décorations à acheter du côté boutique. Bref, ce fut un instant sympathique et Greg a eu son café en prime !



The Musterers Hut Twizel Coffee : 20 Ruataniwha Road à Twizel. 4$NZ le café.

 

Après cette brève halte à Twizel, on dit au revoir au Mont Cook et au Lac Pukaki pour changer de région et nous diriger vers le sud de l’Otago. C’est à dire vers la mer, dans la ville d’Oamaru plus précisément. On passe à côté d’un champs de lavande (où quelques Chinois se prennent en photo. Étant donné que c’est la période du Nouvel An Chinois, nous allons en croiser pas mal) mais sinon le reste des paysages ressemblent davantage à des grandes plaines avec quelques petites collines posées un peu partout dans le décor. Le temps n’est pas forcément au rendez-vous mais on s’en fiche : on est en Nouvelle-Zélande !!!

Vous pourrez suivre la suite de notre aventure en van vers la Côte Est de l’île du Sud et y croiser peut-être des pingouins… Qui sait ?

INFORMATIONS PRATIQUES :

Arriver à Christchurch par avion :
Bon à savoir : à la douane, ils sont susceptibles de vous poser tout plein de questions (nous n’y avons pas dérogé aussi). Restez calme vous n’avez rien fait, ils veulent juste connaître un peu votre vie et savoir ce que vous venez faire ici (combien vous avez d’argent, où vous allez, comment vous voyagerez etc…).

Attention par contre : si vous avez à des produits alimentaires (biscuit, thé, café y compris…), une tente, un réchaud ou autre chose qui figure sur le petit papier que vous devez remplir au préalable avant l’arrivée à la douane : signalez-les. Ne jamais mentir sous peine d’une amende : cochez bien les bonnes cases sur la papier d’arrivée. Ils veulent juste faire un checking de tout ça.

Se rendre à Wicked depuis l’aéroport de Christchurch :
Prendre le Bus violet (Purple line) pour arriver vers Polytechnique. N’hésitez pas à demander au chauffeur qu’il vous indique la station où descendre.
Début des horaires du bus : 6h45.
Prix du billet : 6$NZ par personne.


 

Ça risque de vous plaire aussi !

3 Commentaires

  • Répondre Voir le Mont Cook et le Lac Pukaki ensoleillés – Travel Tv 8 mars 2016 à 8 h 15 min

    […] Voir le Mont Cook et le Lac Pukaki ensoleillés […]

  • Répondre Jessica 8 mars 2016 à 15 h 29 min

    Oh la chance !! Les photos sont magnifiques, c’est tellement beau… Pour ma part, j’avais aussi fait le Hooker trail, mais sous une pluie diluvienne avec un vent… Je me répète mais vraiment quelle chance, le temps est tellement aléatoire là-bas! En tout cas vos articles sur la NZ sont super ! Bonne continuation

    • Répondre Les Bloup Trotters 14 mars 2016 à 18 h 14 min

      Bonjour Jessica !! Merci beaucoup pour tes compliments, ça fait plaisir à lire :)
      Nous sommes vraiment conscients que nous avons eu beaucoup de chance ..
      Tous les gens que nous avons rencontré nous ont dit la même chose.. C’est très rare d’avoir une journée parfaitement ensoleillée au Mont Cook !

      A bientôt

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami