Pérou

Mes déboires à la clinique de Cuzco…

1 juillet 2016
clinique perou voyage

J’aurais bien aimé vous dire que c’était pour tester le matériel médical et tout le tralala MAIS NON : je suis bel et bien tombée malade à Cuzco.

 

Tomber malade au Pérou

La maladie a commencé son petit effet sur la Isla del Sol (en Bolivie) et nous a donc empêché de faire le tour de l’île comme on le souhaitait. Mais à ce moment là, ce n’était qu’un vilain rhume… Rien de très alarmant.

Cependant, l’épisode 2 de la série “maladie”, a continué au Pérou et pas qu’un peu, puisque j’ai passé la plupart de mes nuits dans les toilettes de notre hostal. J’ai désormais la capacité de vous donner le nombre exact de carrelage que contient cette salle de bain ! Étant donné que nous devions faire le trek du Salkantay ou celui du Choquequirao pour rejoindre le Machu Picchu, je tenais à me remettre sur pied au plus vite et je me suis donc auto-médicamentée en espérant que cela passe (comme ce fut le cas pendant tout notre Tour du Monde).

Mais cette fois-ci, il y avait quelque chose qui jouait des castagnettes dans mon ventre sans ma permission, nous bloquant à Cuzco pendant plusieurs jours. Allers-retours aux toilettes + impossible de dormir + ventre gonflé + absence totale de faim = ah non, là s’en est trop, on va à la clinique de Cuzco !!!

 

 

 

La clinique de Cuzco : j’ai testé pour vous !

Nous avons donc cherché un peu sur le net quelle clinique valait plus le coup à Cuzco. Nous sommes ainsi tombés sur “la Clinica Pardo”. Étant plus ancienne que les autres, elle possède soi-disant plus de médecins et de matériels. Une fois sur place, ils nous ont demandé si notre assurance était au courant de notre présence ici et comme ce n’était pas encore le cas, ils nous ont renvoyé vers “la Clinica San Jose”, reconnue comme étant la “clinique des touristes”. Si vous souhaitez aller à la “Clinica Pardo”, il faudra donc contacter en premier votre assurance. Dans le cas contraire, mieux vaut aller directement à la “Clinica San Jose”. Qui est très bien aussi !



Clinica Pardo : n°710, avenue de la Cultura. Dans le quartier du Wanchaq.
Clinica San Jose : n°1408, avenue de Los Incas.
Taxi pour s’y rendre : 5 soles.

 

À la Clinique San Jose, on te prend directement comme un privilégier et tu as tendance à passer dans les premiers (ce qui nous semble injuste vis à vis des locaux). Mais bon, ainsi est-ce au Pérou… Et avant même un “bonjour”, la seule question qui leur vient à la bouche, sans même savoir ce que tu as, est la suivante : “Avez-vous une assurance ?”. Eh oui, dans les cliniques, tout est une question d’argent. Heureusement, notre assurance “Chapka Assurance” est vraiment réactive. Sur place, on a réussi à les avoir directement au téléphone pour savoir ce que nous devions faire :

dans le cas où je nécessite une hospitalisation, c’est Chapka directement qui verra avec la clinique.

dans le cas où il s’agit d’une simple observation, c’est à nous de payer la somme indiquée et de renvoyer par mail les factures (de la clinique et des médicaments), ainsi que le compte rendu du médecin en charge du dossier. C’est très important de ne rien oublier !!! Attention, dans beaucoup de cliniques péruviennes, ils demandent que le patient reste la nuit pour “observation”, dans le but d’augmenter la note finale. Le mieux est de s’y rendre le matin (si votre état le permet bien sûr) et de demander une “analyse médicale” dans un premier temps afin de savoir ce que vous avez. Sauf si cas urgent et grave où il faudra plus aller au plus vite qu’autre chose !!! Après analyse, si le cas est vraiment grave, acceptez dans ce cas une “observation” et plus si affinité (malheureusement)…

 

En tout cas, une chose est sûre, au Pérou, tout va plus vite qu’en France. En un rien de temps, j’avais fait des analyses sanguines et autres (on va passer les détails). Et dans la demi heure qui suivait, je savais que j’avais la Typhoïde ainsi qu’une amibe dans mon bidou. Whouuuu champagne ! C’est la fête dans le ventre de Cha ! Normal que ça faisait du bruit là dedans.

 

Heureusement que j’étais vaccinée contre cette petite bébête et que mon corps est super robuste (bien sûr…) ! Je n’ai même pas eu besoin de rester la nuit en observation ni même de passer par une hospitalisation. Ouf ! Ils m’ont juste donné des antibiotiques et aujourd’hui ne vous inquiétez pas tout va bien, je cours comme un lapin !

 

 

 

Bilan de cette expérience

De l’eau tu ne boiras pas

Ce n’est pas la première fois que l’on entend que des voyageurs tombent malade au Pérou ou en Bolivie. Ces deux pays étant un peu plus “pauvres” que ses voisins, il faut faire un minimum attention à ce qu’on mange ou boit. Dans notre cas, aucun souci dans la nourriture, nous mangeons même tout le temps dans des petits bouis-bouis sans aucun problème. En revanche, on pense vraiment que la cause est due au fait que nous utilisions un filtre à eau depuis trop longtemps (que nous n’avions pas bien lavé) et j’ai donc dû choper ça dans l’eau des cascades lors de notre trek à El Choro. Faites donc attention à bien laver votre filtre à eau ou alors à utiliser en complément des pastilles mircropur.

 

 

Tout seul tu ne te soigneras pas

Si vous tombez malade, tentez de vous auto-médicamenter c’est bien SI ça ne dure que quelques jours. On est d’accord, on ne va pas à la clinique car on s’est cassé un ongle… Mais par contre, si ça dépasse les 5-6 jours de maladie, mieux vaut consulter, car parfois ça peut être dangereux. Dans notre hostal, la gérante nous a même conté qu’une jeune fille française était morte il y a quelques années, car préférant s’auto-médicamenter, elle n’avait pas voulu voir un médecin… Ça refroidi un peu…

 

 

Une assurance tu auras

Encore une fois, on se rend compte qu’avoir une assurance reste vraiment utile en voyage. Ça vous évitera de payer TRÈS cher vos hospitalisations… Nous avons eu la “malchance” de faire appel à notre assurance Chapka Assurance à deux reprises et franchement, nous ne sommes pas déçus de leurs services très pro et très réactifs. On vous donne les infos dans notre article “Choisir son assurance voyage“. Nous avons été remboursé dans la totalité des frais, et ce très rapidement aussi.

 

Ça risque de vous plaire aussi !

2 Commentaires

  • Répondre Romain 1 juillet 2016 à 22 h 25 min

    Coucou,
    Nous serons avec Dorine dans 2 semaines à Cuzco (quel dommage de ne pas se croiser au Pérou).
    Et bien j’espère que ça va mieux et que nous ne visiterons pas les même lieux !
    Vous avez pu tout de même voir le Machu-Pichou?
    A bientôt
    Romain

    • Répondre Les Bloup Trotters 1 juillet 2016 à 22 h 40 min

      Hello vous deux !

      Putain c’est dommage on aurait pu se recroiser ! Vous nous raconterez votre périple :)

      De notre côté ça va beaucoup mieux, on est actuellement au Brésil… on profite à fond des derniers jours en Amérique du Sud !

      Oui on a pu faire le Machu Picchu quand même ! On va d’ailleurs sortir l’article dans très peu de temps :) Vous aurez pas mal d’infos dessus :p

      A bientôt

      Bises à vous deux

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami