Pérou

Cuzco et ses ruelles à la méditérannéenne

5 juillet 2016
volkswagen cusco perou

Nos premiers pas au Pérou se font dans la mythique ville de Cuzco. Après notre pause détente sur la Isla del Sol (voir infos pratiques pour arriver à Cuzco) et quelques heures de bus, nous posons nos pieds dans cette première ville péruvienne à 5h du matin. La ville est encore toute silencieuse et nous pouvons l’apprécier à sa juste valeur. À plus de 3400 mètres d’altitude, Cuzco est une ville posée dans une vallée, un peu comme La Paz, avec des rues qui montent et qui descendent, surtout dans les quartiers de “San Blas” ou “San Cristobal” (on peut vous dire qu’avec les sacs sur le dos, on les sent les escaliers à 3400 mètres…grrrr). Ne rigolez pas trop vite car comme ce sont les deux quartiers les plus mignons de Cuzco, vous allez forcément vous les taper aussi ces pu*** d’escaliers…

 

vue-hauteur-ville-cuzco-perou

À part cela, Cuzco est une ville avec une architecture historique. Entre ses multiples églises, ses petits quartiers aux rues pavées mais surtout ses murs datant de la civilisation Inca, il y a de quoi faire. D’ailleurs, c’est certainement l’une des villes les plus touristiques du Pérou et ça nous a fait bien étrange de voir autant de “visages pâles”, lorsque nous sommes arrivés sur les lieux (en plus comme nous étions en plein dans la fête religieuse du “Corpus Christi”. C’était fanfares, défilés et pétards à tout va. De jour comme de nuit. Sympas les mecs). Mais heureusement, comme toutes les autres villes, Cuzco possède quelques secrets cachés des touristes où l’on aime bien trainer

 

À Cuzco, parfois il est difficile de retirer beaucoup d’argent d’un coup ET sans frais. Pour info, la banque “BanBif”, en face du n°161 de la rue “Santa Catalina Angosta” vous permet de retirer 700 soles d’un coup, sans frais. Banco !

 

 

Les immanquables de Cuzco

Lorsqu’on arrive dans une ville, en règle générale, nous, la première journée, on l’a consacre aux choses “à voir”. Même si parfois on n’a pas envie de se taper une énième visite d’église, il faut le faire. Comme si c’était un peu notre devoir de prendre connaissance des lieux incontournables de la ville. Au moins, on se donne un maximum de chances de gagner au Trivial Pursuit :). Si vous voulez jouer avec nous, voici ce qu’il vous reste à voir :

Les églises, monastères et Cathédrale : par chance, ils ne sont pas très éloignés les uns des autres. Si vous êtes plutôt dans le genre grandeur et architecture impressionnante, la Cathédrale de Cuzco risque de vous plaire. Sinon, nous on a préféré le calme et l’intimité de l’église de San Blas. Pour finir, vous pouvez aussi vous amuser à regarder le travail des pierres du “Monasterio de Santo Domingo y templo del Sol Caricancha” datant des architectes incas. Ça remonte pas mal tout ça !

Les différentes Places : à Cuzco, on aime les places. Ici, ces lieux de vies, sont tous entourés d’un monument historique mais aussi de ces petits balcons perchés en hauteur qui font tout le charme de la ville. Plaza de armas, Plaza Regocijo, Plaza San Francisco ou encore Plazoleta San Blas, nous avions toujours le sourire lorsque nous passions devant. N’hésitez pas à aller y faire un tour de nuit car avec les lumières chaudes des réverbères, ça donne une autre atmosphère à la ville.

La rue “Hatun Rumiyoc” : alors oui c’est clairement la rue la plus touristique de la ville mais il faut y passer à un moment où un autre, car c’est là que l’on voit le mieux les grosses pierres des murs Incas de Cuzco.

“El Choco Museo” : il y en a un peu partout au Pérou (Lima, Arequipa, Cuzco…) et nous voulions savoir ce que ça donnait alors nous avons suivi nos désirs olfactifs jusqu’à l’adresse de Cuzco. Clairement nous avons été un peu déçu par le lieu qui se dit “musée”. Il n’y a en fait que 5 pancartes qui se battent en duel et le reste c’est une boutique et un restaurant, d’où sortent un flux de touristes en continu. Par contre, cette bonne odeur provient de l’atelier que l’on peut faire sur place (le seul point positif selon nous). Nous ne connaissons pas les prix mais si ce n’est pas trop cher, n’hésitez pas à vous inscrire car ça sentait drôlement bon.



“Choco Museo” : 210 rue Garcilaso.

Le quartier de San Blas : après avoir repris notre souffle à la suite de quelques “grimpage” d’escaliers, nous sommes immédiatement tombés sous le charme du quartier San Blas. En même temps, qui ne le peux ? Murs blancs, volets bleu, petites église, ruelles et escaliers qui montent dans les hauteurs : on se croirait dans un village grec. En passant à côté de l’église, on a joué les curieux en entrant dans la cour intérieure de la “Galeria Arte Otave” et on a bien fait car avec ses balcons en bois, elle est vraiment mignonne. San Blas, c’est aussi le quartier bobo de Cuzco par excellence avec des petite boutiques de créateurs de partout (notamment la rue “Carmen Alto”).

 

 

 

S’écarter des sentiers battus à Cuzco, c’est possible !

Après notre première journée “immanquables à voir”, on passe à la phase 2 de notre opération city-trip à Cuzco : découvrir les endroits cachés et lieux non touristiques de la ville.

 

Le quartier de San Blas : continuez encore plus haut

Si le quartier de San Blas est si coté que ça, pourquoi parler de ce quartier comme un lieu caché ? Et bien parce que si vous montez davantage dans les hauteurs, rares sont les touristes qui vous suivront jusque là et vous trouverez des ruelles inconnues et surtout le Mirador de San Blas”. Nous sommes tombés dessus par hasard et on a pu avoir un panorama incroyable sur la ville. Voilà pourquoi, nous avons opté d’aller plus hauuuut, aller plus hauuuuuuuuut.



“El Mirador de San Blas” : à l’angle de la rue Pasñapakana et de la rue Kiskapata.
Cour intérieure de la “Galeria Arte Olave” : 651 rue “Plazoleta”.

 

Dans le même genre, vous avez aussi la vue depuis la rue Waynapata dans le quartier de San Cristobal. Elle est moins haute, donc moins impressionnante mais tout de même elle est sympa. Le quartier de San Cristobal reste dans la même lignée que celui de San Blas, avec ses charmantes ruelles pavées. C’est d’ailleurs là que nous avons dormi pour pas cher avec une belle vue sur la Plaza de Armas. (voir infos dans partie grisée).



Mirador de San Cristobal : au niveau du n°253 de la rue Waynapata.
Dormir à Cuzco : “Hostal Resbalosa” : au n°494 de la rue Resbalosa.
Un vrai labyrinthe cet hostal. Il y a des escaliers de partout avec des petites cours et terrasses.
Nous avions la chambre n°309 avec une superbe vue sur Cuzco et le soleil qui rentre dans le chambre :). Si vous le pouvez, jetez-vous sur celle-ci (même si c’est compliqué de choisir, tentez on ne sait jamais). Par contre, proprios plutôt faux-cul et peu commerciaux.
Prix : 60 soles la chambre double avec salle de bain commune et petit déjeuner inclu pour 2 personnes. Vous pouvez avoir moins cher dans le quartier ou celui de San Blas (pour 40 soles avec salle de bain privée) mais comme elle était vraiment charmante nous sommes restés ici. Possibilité de laver linge pour 4 soles le kilo. Cuisine utilisable mais pas grand chose… Wifi qui marche très bien.

 

 

S’aventurer autour du Mercado San Pedro

Et ça, pour une aventure, c’est une aventure. Ça m’a presque valu un portable.. Le Mercado San Pedro, est un marché couvert touristique. Ici, peu de locaux viennent s’approvisionner, c’est un peu comme si le marché avait été construit pour les touristes désormais. C’est tout de même intéressant à voir car on retrouve tous les produits du Pérou et on peut même manger dans le fond du marché, sur des bancs en bois, les différentes spécialités d’ici. C’est pas mal pour une première découverte et ce n’est pas très cher.

Comme on avait déjà vu pas mal de marchés, on a directement flairé l’aspect un peu touristique du lieu et on a décidé de sortir nous aventurer dans les environs. Et nous avons bien eu raison car c’est là, dehors, dans les ruelles environnantes, que les locaux viennent réellement faire leurs courses. les produits sont d’ailleurs plus beaux et parfois moins chers que dans celui de San Pablo. Il y a d’ailleurs un deuxième marché couvert (Mercado Cascaparo Chico), où les locaux vont et viennent pour faire leurs emplettes. Par contre, ATTENTION, c’est un lieu qui peut parfois être un peu plus dangereux et mieux vaut y venir sans gros sacs et portable en vu car vous risquez de vous les faire chiper. C’est juste une histoire de bon sens car le quartier en soi ne craint pas du tout. Ça a failli m’arriver car mon portable était trop visible mais heureusement on me l’a rendu :).



Se rendre dans la rue “Cascaparo chico” et les petites rues alentours.

 

 

Se perdre dans les allées colorées du Mercado Wanchaq

Un Cusquénien nous a conseillé d’y aller et nous n’avons pas été déçus… Le marché Wanchaq est un marché couvert où se retrouvent les locaux. Nous n’avons croisé aucun touristes et nous y sommes pourtant retournés à 3 reprises. Le marché est plus calme que celui du Mercado San Pedro et on peut s’y promener tranquillement entre les différents étalages. D’abord un coin fruits et légumes, puis la viande et le fromage et enfin les habits, les gâteaux et le Comedor au fond pour aller manger un bout. Ça sent bon les produits frais et on a envie de tout manger. On a d’ailleurs craqué sur un fromage qu’une petite dame nous a gentiment fait goûter. Le MEILLEUR jamais mangé depuis un baille. Il porte le nom de “Andino” et se rapproche du Chaussé au Moine. On l’a fini en moins de deux (il faut veiller à ce qu’il soit bien fait. Goûtez-le avant).

Pour nous, le Wanchaq ce n’est pas seulement un marché mais aussi un quartier entier plus local où l’on a pu voir tout un tas de choses : des Péruviens souriants, des vendeurs de glace à roulette, des balances dans la rue pour que les gens puissent connaître leur poids (moyennant quelques soles) et même une feria alimentaire au cours d’un week-end avec tout un tas de choses délicieuses à manger. Oui, à Wanchaq, il se trame toujours quelque chose



Mercado Wanchaq : à l’angle de “l’Avenida Huascar” et de “l’Avenida Garcilaso de la Vega”.

 

 

 

Où manger à Cuzco ?

Manger local et pas cher à Cuzco

mercado-wanchaq-cha-bloup

Cuzco étant une des villes les plus touristiques du Pérou, vous pouvez trouver des menus à partir de 10 soles qui montent jusqu’à plus l’infini. Surtout si vous restez sur la Plaza des Armas, en haut des balcons ou dans les ruelles touristiques. Comme le budget ne nous permettait pas de nous prendre pour la Reine d’Angleterre depuis nos petits balcons mais aussi et surtout car on adore manger la nourriture locale, nous sommes partis à la recherche de petits coins péruviens. Nous avons découvert qu’il existe des menus copieux qui peuvent descendre jusqu’à 3,50 soles, en comprenant : soupe + plat + boisson ! Oui, mesdames et messieurs, c’est un record et en prime vous avez l’atmosphère péruvienne qui va avec et le sourire des locaux.

Mercado San Pedro : le plus connus avec ses étals et grands bancs en bois. On peut y manger pas cher. Par contre ça reste des plats souvent fris (comme les milanesa) ou des ceviche. Ce n’est pas notre coin préféré car les mamas ne sont pas très aimables ici.



Mercado San Pedro : l’angle de la rue “Tupac Amaru” et de la rue “Santa Clara”.

Mercado de Wanchaq et son Comedor : au bout du Mercado de Wanchaq se trouve le Comedor. À l’étage, on y sert les menus du midi entre 4 et 6 soles (soupe + plat + boisson). Les menus sont très variables d’une mama à une autre alors n’hésitez pas à regarder avant de vous asseoir face à elles. En bas, c’est pour le petit déjeuner et les jus de fruits frais (le blinder de jus entier coûte entre 3,50 et 5 soles). On adore celui au lait + banane Mmmh. Et ce qu’on adore surtout, ce sont les sourires des mamas lorsqu’elles nous servent :)



Mercado Wanchaq : à l’angle de “l’Avenida Huascar” et de “l’Avenida Garcilaso de la Vega”.

La rue Tullumayu : on comprend pas bien pourquoi elle est moins chère que les autres, car elle est placée juste à côté du centre historique. Toujours est-il que c’est ici que l’on a trouvé les menus les moins chers de tout le Pérou !!! Il y a plein de petits restaurants, côtoyés uniquement par des locaux qui offrent des menus à 3,50 soles (soupe + plat + boisson). On n’y vient clairement pas pour la déco mais c’est ici que l’on a pu goûter aux fameux “aji de gallina”, “estofado de pollo” ou encore au “lomo saltado”. Et ÇA c’est plutôt pas mal !



Le n°367 de la rue Tullumayu est vraiment bon et le personnel est souriant.

 

 

Un restaurant délicat sur les hauteurs

Le premier midi, comme nous venions d’arriver et que nous ne connaissions rien de Cuzco, nous avons atterri dans le restaurant “Kukuly”, non loin de notre hostal, dans les hauteurs du quartier San Cristobal. À notre grande surprise, il a surpris nos papilles. Il propose des menus aux saveurs locales et pas trop chères (à 9 soles : soupe, plat, dessert et boisson). Contrairement aux autres adresses citées ci-dessus, les plats ici sont un peu plus “raffinés” et le cadre est joli et agréable. Nous avons vraiment apprécié cette pause déjeuner et on vous le recommande si vous êtes dans les parages.



“Kukuly” : au n°318 de la rue Waynapata. Le soir, il fait davantage des pizzas.

 

 

Se taper un sandwich à la péruvienne

Comme ce fut le cas à Buenos Aires, avant de prendre notre bus, il nous fallait quelque chose de rapide et pourquoi pas de bon par la même occasion. Ça faisait plusieurs fois que nous étions passé devant le micro Resto de “Chola Soy” mais nous nous étions jamais décidés à y mettre les pieds. Les photos des sandwichs en devanture nous avaient pas mal aguichées du coup pour le départ ce fut le moment de craquer. Au menu : des sandwichs aux goûts uniquement péruviens. Un peu comme si on avait mis les classiques de la gastronomie péruvienne dans notre sandwich : “chicharon”, “lomo saltado” etc… ou même végétarien avec “avocat, fromage Andino et tomate”. Ils amènent devant nous toute une ribambelle de sauce différentes pour assaisonner aux choix notre sandwich (car ils peuvent parfois être un peu secs). Et pour couronner le tout, nous avons pris un petit bol de frites, faites avec de la “papa oca”. Ça change et le rendu est vraiment original !



“Chola Soy” : 124-A rue Choquechaqa.
Prix : 12 soles le sandwich et 3 soles un petit bol de frites.
Leur site internet : www.cholasoy.com

 

 

Une boulangerie à la française dans Cuzco

Dans le monde entier, les boulangers français ont clairement la côte. Les habitants comme les touristes adoooreent venir manger un croissant ou un pain au chocolat. Puisque nous avions entendu parler de la boulangerie “Qosco Maki”, nous nous sommes senti obligés d’y aller faire un tour. Juste pour savoir si les Péruviens mangeaient réellement de bonnes viennoiseries. Loin de nous l’idée de nous goinfrer… Et bien figurez-vous que leur pain aux raisins et tellement bon que nous y sommes retournés à 3 reprises… Un des meilleurs pains aux raisins que nous ayons mangé de toute notre vie. Et croyez-nous, on en a mangé des pains aux raisins ! Il parait que c’est la même constatation pour les croissants et pains au chocolat.. aaaahhhh



Boulangerie “Panaderia Qosco Maki” : au n°465 de l’avenue Tullumayu.

 

À Cuzco, nous n’avons pas joué à l’empereur Mégalo mais plutôt au “Allo maman bobo”. Nous sommes ainsi restés plus longtemps que prévu dans cette ville car je suis malheureusement tombée malade (voir l’article “Mes déboires à la clinique de Cuzco“). À cause d’un foutu ventre, nous n’avons pas pu faire le trek du Salkantay ni même du Choquequirao. Et ce, au grand regret de Greg qui commençait sérieusement à tourner en rond dans notre jolie chambre.

Heureusement nous avons pu sortir un peu pour découvrir la ville de Cuzco. Nous l’avons d’ailleurs beaucoup apprécié car nous avons pu nous créer quelques habitudes sur place. Le seul hic reste son aspect touristique. Au point que des Péruviennes en habit traditionnel se baladent dans la ville avec des bébés lamas ou petits agneaux dans le but de faire des photos avec des touristes. Pauvre lamas…

Désormais, puisque que je ne tape plus des sprints aux toilettes, nous nous sommes tout de même rendu au Machu Picchu. Pour une fois qu’on est au Pérou, on n’allait tout de même pas louper ça ! Pour que ce soit plus clair pour vos petits yeux, on vous explique quelques astuces sur la visite du Machu Picchu dans un article spécifique (comment s’y rendre, prix, treks etc…).

Après cette halte sportive et culturelle, c’est décidé, on part loin des touristes : on met le cap vers Ayacucho (voir infos pratiques en bas pour s’y rendre) et la région de Huancavelica. Qu’est-ce qui se passe là-bas ? Et bien justement rien, à part de beaux paysages et surtout la gentillesse des Péruviens…

 

INFORMATIONS PRATIQUES :


ARRIVER À CUZCO DEPUIS COPACABANA (BOLIVIE) :
À Copacabana, en Bolivie, on a demandé à plusieurs compagnies et toutes s’alignent sur le même prix. Nous, on a pris la compagnie “Titicaca”.
Prix : 100 bolivianos par personne. Durée : 11h de trajet. Comme les départs en soirée, se font à 18h du soir, cela signifie que l’on arrive vers 5h du mat à Cuzco. Mieux vaut avoir prévu un hôtel à l’avance car sinon vous allez galérer comme nous dehors à ne rien pouvoir faire (hôtel, café, resto et boutiques fermées à cette heure-là).

Étant donné que nous étions dans un bus, le passage de frontière se passe comme sur des roulettes. Il faut par contre ne pas avoir perdu le papier d’entrée en Bolivie afin de leur rendre comme il faut. Sinon ils peuvent faire les gros yeux pas contents !

 

SE RENDRE À AYACUCHO DEPUIS CUZCO :
Pour cela, il vous suffit de vous rendre au terminal de bus “Terestre” de Cuzco.
Bus pour se rendre à la station de bus Terestre de Cuzco : prendre le colectivo bleu avec écrit “Corre caminos” à l’angle de la rue “Ayacucho” et “Avenida del sol”. Dès que vous le voyez, levez votre main vite vite pour l’arrêter.
Prix : 0,70 soles par personne (on paye dedans ou en sortant du bus).
Possibilité d’y aller en taxi aussi pour 6 soles environ le taxi.
Sachez qu’à la station de bus Terestre, en plus de votre billet, il vous faudra payer 1,30 soles par personne pour le droit de passage. C’est comme ça dans toutes les gares du Pérou.

Bus pour se rendre à Ayacucho depuis Cuzco :
Prix : on l’a eu à 60 soles par personne mais on pense que les locaux l’ont à 50.. Essayez de négocier plus que nous ! :)
Départ : 20h et on arrive à 10h du matin à Ayacucho. Durée : 14h de bus.


 

Ça risque de vous plaire aussi !

4 Commentaires

  • Répondre Olivier Goupillon 9 juillet 2016 à 10 h 41 min

    Cuzco est un super endroit .
    J’ai beaucoup aimé les ruelles , la série de photo où il y a la Yoga Room .

    • Répondre Les Bloup Trotters 29 juillet 2016 à 1 h 12 min

      Tu y es déjà allé ?

      • Répondre Olivier Goupillon 31 juillet 2016 à 16 h 03 min

        Hélas non …
        Mais grâce à vous et vos photos j’y suis ” virtuellement ” allé ” … ;)
        Très belle série de photos !

        • Répondre Les Bloup Trotters 1 août 2016 à 21 h 29 min

          Un jour peut-être :)
          En tout cas merci pour le compliment sur les photos :)

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami