Chili

Bon à savoir au Chili

20 avril 2016
astuces voyage chili

LES DIFFÉRENTES MANIÈRES DE VOYAGER AU CHILI


Louer une voiture au Chili : la liberté 

Un couple d’amis nous a rejoint pendant notre tour du monde pour 2 semaines de vacances au Chili. Et comme nous voulions être libres pendant ces deux semaines, nous avons choisi de louer une voiture.

Nous voulions surtout être autonomes et une voiture est bien pratique pour arpenter le Chili. Car il ne faut pas oublier qu’il s’agit du pays le plus long du monde ! Il y a un bon réseau de bus au Chili et pas très onéreux mais il faut parfois avoir un minimum d’organisation et aussi du temps en plus (l’accès à certains parcs nationaux est parfois compliqué si l’on ne possède pas de voiture). Même si nous avons effectué le reste de notre périple en bus et en stop, nous sommes contents d’avoir eu une voiture pendant un temps pour faire une partie du Chili non touristique et aller de parcs en parcs.

Il est préférable (mais pas obligatoire) d’avoir un 4×4 pour circuler correctement dans le Chili. En effet, il y a beaucoup de routes de sable et de graviers pour accéder aux parcs. Néanmoins, ce n’est pas obligatoire d’avoir un 4×4 ! Nous avions une Renault Symbol (Une petite berline avec un moteur de Clio) et nous sommes passés partout à l’exception d’une fois ou c’était vraiment dangereux. (Pourtant la force de Sébastien Loab était avec nous :p)

Pour la conduite, aucun problème car au Chili (ou en Argentine), ça roule à droite. Il faut juste faire gaff aux priorités qui ne sont pas toujours respectées.

Bon à savoir par contre : plus on descend au sud, plus l’essence est chère. Dans certains endroits touristiques ont peut parfois essayer de vous arnaquer sur l’essence. Ça nous ait arrivé une seule fois à Valparaiso mais on préfère vous le signaler au cas où.

Pour louer une voiture nous sommes passés par le site rentalcars et ça nous est revenu à 640€ pour 2 semaines à 4  (Assurance complète) ! Soit 160€ / personne.

ATTENTION, c’est souvent très cher de déposer la voiture à un endroit différent du lieu de location ! Nos amis nous ont laissé à Puerto Varas et sont remontés à Santiago avec la voiture pour la ramener au même endroit et prendre leur vol vers Paris…

Au final, si vous avez un peu de budget c’est, je pense la meilleure option pour faire une boucle dans le pays pendant 2-3 semaines.

 

Opter pour les bus : la simplicité

Au Chili, comme nous l’avons dit il y a un très bon réseau de bus. En effet, il y a plusieurs compagnies de bus qui relient toutes les grandes villes. Contrairement à l’Argentine les prix sont bien moins élevés et c’est une bonne option si vous avez un peu de temps.

Bon à savoir : en saison basse, la fréquence des bus baisse considérablement ! On vous conseille fortement de réserver vos bus à l’avance pour ne pas vous faire piéger. Dans les endroits touristiques vous n’aurez pas trop de problème, mais dans le cas inverse il peut y avoir seulement un bus par semaine…

En centre ville déplacez-vous en “colectivo” ou “micro” qui sont tous simplement les bus locaux. (CF: Plus bas dans l’article, dans “LE COIN DES ASTUCES”).

 

Faire de l’auto-stop : l’aventure 

L’auto-stop fonctionne très bien au Chili ! Nous voyageons dorénavant essentiellement “A DEDO” (C’est comme ça qu’on dit au Chili pour dire “voyager en stop”) au Chili et en Argentine.

En moyenne, on n’attend rarement plus de 30 minutes dans le froid… Il faut toujours rester optimiste et avoir le sourire car on vous prendra beaucoup plus comme ça. Et pourquoi pas tenter le tout pour le tout en faisant un spectacle de claquette ? Tout est bon pour être pris !

Au Chili, n’hésitez pas à demander auprès des camionneurs (surtout au station service) car ils vous permettront de faire de longue distance notamment en Patagonie. En plus, ça leur fait de la compagnie au milieu de ce désert patagonien. Les Chiliens sont vraiment des gens adorables. C’est un bon moyen de faire de jolies rencontres et d’en apprendre davantage encore sur le pays.

stop au chili bloup trotters

 

 

 

LES PARCS NATIONAUX, EN AVANT LES RANDOS !

logo conaf chile

Logo de la Conaf

La CONAF (Corporación Nacional Forestal) gère l’ensemble des Parcs Nationaux et Réserves nationales au même titre que les DOC en Nouvelle-Zélande !

Pour organiser vos treks, n’hésitez pas à demander à la Conaf. Ils connaissent tous les sentiers et pourront vous conseiller (il y en a dans pas mal de ville, comme les offices de tourisme mais aussi bien entendu à l’entrée des Parcs). Referez-vous également au site web pour avoir toutes les infos sur les parcs (prix, services, campings, sentiers…etc).

L’entrée des Parcs et Réserves est dans la majorité des cas payante ! Il faut savoir qu’il y a un coût supplémentaire pour les étrangers, c’est comme ça.

Par contre, si vous désirez aller dans plusieurs Parcs (et vous faites bien), voici une astuce qui va vous plaire pour économiser de l’argent : il existe des cartes de réduction vendues par la CONAF pour pouvoir entrer partout (à l’exception du Torres del Paine et de l’île de Pacques) sans payer à chaque fois l’entrée. Vous ne payez qu’une fois cette carte et c’est tout.
Comme nous étions 4, nous avons pris “la carte familiale” qui coûte 35000 pesos chilenos et qui pouvait également fonctionner pour un groupe de 5 personnes au total. Comme les parcs coûtent en général minimum 5000 pesos chilenos l’entrée par personne, la carte est vite amortie… Le plus : même si le groupe diminue, vous pouvez toujours l’utiliser. Le principal est d’avoir votre numéro de passeport écrit sur la carte. N’hésitez pas à la demander.
Attention : parfois ils peuvent vous la refuser à l’entrée soi-disant que vous n’êtes pas “une famille”. Faites leur comprendre qu’il n’y a aucune raison à cela car vous avez payé cette carte pour passer tous ensemble et qu’elle vous a été vendu par un membre de la CONAF lui-même.

 

Nos parcs préférés :

Voici la liste des Parcs Nationaux que nous avons eu la chance de réaliser. Si vous avez l’occasion, ils ont tous un charme bien à lui et on vous les conseille vivement :

– Parc National Altos de Lircay : notre préféré, un trek somptueux face à la Cordillères des Andes)
– Réserve Nationale de Conguillo : une grimpette dans la nature et un sentier dans un paysage lunaire
– Huerquehue : à la découverte de la région des lacs par excellence
– Parc National Vincente Perez Rosales : une rando pas facile en plein soleil avec beaucoup de sable mais une vue magnifique sur un volcan. Incroyable.
– Réserve Nationale Coyhaique : la randonnée la plus mystique dont un passage dans une forêt d’arbres poilus..
– Parc National Torres del Paine : le plus connus. Prêt pour un petit challenge ?

 

Attention au soleil : bien se protéger

Dans le Centre du Chili, en-dessous de Santiago, la journée il peut faire très chaud. Attention, contrairement à en Europe, la température ateint sont apogée vers les 14-15h ! Alors méfiez-vous. De plus, dans le sud attention au trou de la couche d’ozone ! Casquette, crème solaire et bouteille d’eau sont de mise !

Le plus : vous pouvez boire l’eau des fleuves et ruisseaux car l’eau est potable.

 

À la découverte du Condor !

La faune et la flore du Chili est magnifique… alors partez arpenter les parcs à la découverte du condor, du poudou ou encore des renards et des Pumas :)

 

Petite liste de course pour faire du trekking :

Lorsque l’on trek et d’autant plus avec le froid de la Patognie, nous avons besoin de nourriture calorifique. Voici donc une petite liste qui peut vous être utile lorsque vous partez vadrouiller :

harina tostada : grâce à la rencontre avec un Chilien, nous avons découvert au Chili, la “Harina tostada”. Une farine très complète qu’il suffit de mélanger à de l’eau et du sucre et qui permet de blinder le ventre. Pratique car cela ne nécessite pas grand chose d’autre et peut être mangée à froid ! Ajoutez des amandes et des raisins secs et hop vous êtes partis pour faire le tour du monde à pied ;-)
purée mousseline : rapide et efficace (préférez celle au fromage car ça a plus de goût ;))
semoule
sucre et sel pour un peu plus de saveur
pâtes : laissez-les dans l’eau froide avant de préparer votre repas car elles cuiront plus vite par la suite.
sauce tomate : vous verrez que c’est toujours mieux que de simples pâtes à l’eau.
nouilles chinoises : l’ami du randonneur : léger, chaud avec le bouillon et prêt en peu de temps.
fromage : calorique et idéal pour la pause du midi avec une fajitas. Comment un Français peut-il s’en passer ?
chocolat : du bien gras (blanc ou au lait). Enfin un moment où vous pouvez en manger à souhait.
muesli et avoine : léger et nickel le matin avec du lait
pain de mie / fajitas et/ou pita : les deux derniers blindent plus le ventre.
Manjar (dulce de leche) car c’est méga bon et bien gras
fruits secs : pour les petites pauses en montée.
soupe : pour se rechauffer avec de dormir.
petits gâteaux secs et barres céréales : bon et comble la faim n’importe quand.
sac plastique : ramenez vos pouvelles bordel :))
PQ : car sinon… vous êtes dans le caca…
café, thé.. : suivant vos humeurs (un thermos de thé au lait sucré c’est parfait pour marcher).
lait en poudre : pour manger vos céréales, ajoutez une saveur à votre thé ou encore ajoutez un peu de goût à votre purée. Moi qui suis très lait j’aurais jamais cru pouvoir en boire et bien si !
– des sachets zip : pour mettre vos aliments dedans. Ça prend moins de place et c’est vraiment pratique. Prenez ceux avec une fermeture qui coulisse !
un petit chiffon et une éponge légère peuvent être parfois sympathique

 

 

 

CAMPER AU CHILI, C’EST POSSIBLE

Camper est très fortement conseillé au Chili !

Les parcs nationaux sont géniaux pour y camper et dans les villes il y a toujours des campings. Camper (au même titre que l’auto-stop) vous permet de réduire considérablement votre budget au Chili. Vous pouvez poser tranquillement votre tente chez un habitant (et parfois le camping sauvage est même autorisé). Sinon le prix des campings (parcs et privés) oscille entre 2000 et 10000 pesos chilenos par personne. (max de chez max). À 10000 pesos c’est grand confort ! Dans notre cas nous n’avons occupé que des campings aux alentours de 3000 pesos et ils étaient vraiment chouette !

Les campings payants dans les Parcs Nationaux sont super bien équipés. Vous avez toujours un point d’eau, un point d’électricité et même une table à votre emplacement. Vous avez souvent des douches qui sont la plupart du temps : chaudes. Pour les campings gratuits par contre, seules des toilettes sèches sont à votre disposition (comme dans le Torres del Paine).

Dans les campings privés vous avez souvent un emplacement pour le feu en prime avec un prêt de barbecue en plus ! Et oui, dans les parcs nationaux le feu est formellement interdit ! Vous devrez cuisiner au gaz.

L’eau est potable dans l’ensemble du Chili et dans les Parcs n’hésitez pas à prendre l’eau des sources qui est tout simplement… naturelle !

Plus vous descendez au sud, plus les nuits sont fraîches (voir glaciales..) et ce même en été. En effet, à partir de mars, le temps commence à bien se rafraîchir. Equipez-vous à fond pour affronter le froid : Gant, Bonnet, Duvet bien chaud… C’est du vécu… Ça caille ! Une bonne raison d’acheter des grosses chaussettes en laine artisanale (en vrai ça prend de la place mais c’est tellement chaud) :)

 

Où acheter du matériel de camping et trekking au Chili ?

Si vous avez besoin d’acheter du matériel, faites-le au Chili et non en Argentine comme on pourrait le croire ! C’est bien moins cher. Il existe une bonne boutique de trek présente un peu partout au Chili qui se nomme : Andes Gear. C’est par exemple ici que nous avons acheté notre tente (Ferrino). Vous trouverez aussi dans toutes les villes des boutiques Patagonia pour les vêtements ou Doite une marque chilienne. De plus, achetez plutôt dans le nord que dans le sud car comme l’essence c’est plus cher en bas ;-)

Des petits achats qui nous ont plus :
les bols rétractables : objets vraiment chouettes et ne prennent pas de place. Pratique pour laver et ne pas se brûler avec la soupe ou le café. Attention lorsqu’on les manie à ne pas renverser.
les bandeaux qui permettent aussi de réchauffer le cou ou la tête en forme de bonnet. On les trouve beuacoup de la marque Buff ou avec des marques moins chères aussi c’est bien pratique et prend pas de place.

ferrino phantom 2

LE COIN DES ASTUCES

Comme on aurait aimé savoir tout ça au préalable, on vous file des petites astuces qui nous ont bien aidé au Chili :

– À Santiago, il faut avoir une carte “Bip” pour prendre les bus. Il faut l’acheter dans les stations de métro.
– Pour circuler en voiture dans Santiago, il faut posséder un bip télépéage car si vous rencontrez un péage vous ne pourrez pas passer sans ce Bip. Normalement, les voitures de location en possèdent toujours.
– Attention : les péages se payent en cash. Ils ne prennent pas la carte
– Pas de souci pour les prises électriques, les nôtres fonctionnent aussi là-bas
– Dans les grandes villes, restez juste vigilants avec vos sacs. Nous n’avons rien eu mais les locaux nous ont souvent prévenus.
– Pour les amoureux des bières ! Les bouteilles sont consignées. Vous payez le contenu ET le contenant. Gardez vos grandes bouteilles de binouzes pour les échanger sans payer à nouveau le contenant. Une bonne raison pour aller s’en chercher une deuxième :)
Avoir du PQ toujours sur soi car les toilettes chiliennes en ont peu.. Par contre : Ne pas jeter papier WC aux toilettes
– Attention : laine alpaga fausse au Chili. Seulement l’acheter en Bolivie. Car au Chili il n’y a plus de lama.. Cette laine est chère normalement donc si vous l’avez eu à pas cher : c’est du FAUX. (Surtout dans le sud du Chili).
– Astuce : il y a des mûres partout au Chili. Faites une pause récolte sur le bord des routes. Si c’est la saison, parfait pour un dessert.
– Bon à savoir : n’ayez crainte de monter dans un “taxi”. Un colectivo a souvent une forme de taxi avec un numéro en haut de la voiture. Il s’agit en réalité d’une ligne de bus à part entière dans les villes. Ils sont juste 100 pesos chilenos de plus que le “micro” (ou “microbus” qui sont les bus des villes) et donc très économique. Ne pas les confondre avec les taxis.
– Vous pouvez acheter des produits locaux un peu partout sur les routes. (fruits, légumes, miel, quinoa, Manjar etc…). N’hésitez pas à vous arrêter car c’est délicieux et les échanges avec les locaux sont souvent agréables :)

 

 

 

À TABLE : GASTRONOMIE CHILIENNE

Empanadas : sorte de chausson garni à la viande, au fromage ou autre (ressemble à une mini calzone en fait)
Pisco sour : le Pisco Sour est le cocktail d’ici réalisé avec du Pisco, du jus de citron et du blanc d’œuf. Attention, ça se boit comme du petit lait mais ça n’a pas le même effet… (Sinon, les jeunes boivent le Pisco avec du coca ou du sprite. On parle de “Pisco Negro” ou “Pisco Blanco“).
– Le “Barbecue“. Ici, on parle de “asado” ou “Parrilla”. Ils sont vraiment très doués au barbecue !)
La cazuela de vacuno : plat typique chilien qui ressemble un peu à notre “pot au feu”, mais qui serait pour une seule personne. Vous avez dans une grande assiette creuse, un énorme morceau de bœuf, du riz (ou des pâtes), des légumes, un maïs entier le tout recouvert d’un bouillon bien chaud.
Manjar : ou “dulce de leche” en argentine…! Vous connaissez la confiture de lait ? Il va falloir y remédier car c’est un peu le meilleur truc du monde :D
Palta : C’est le terme pour parler d’un avocat contrairement à “avocado” en espagne. Même s’il est un peu cher ils adorent en manger.
La pastel de choclo : genre de hachis Parmentier chilien. À la place de la viande vous réalisez un mélange de poulet, raisin sec, oignons puis sur le dessus ce n’est pas une purée de pomme de terre mais bien de maïs, le tout bien gratiné ! Un mélange sucré-salé pas déplaisant :)
Le quinoa : la graine qui se vend parfois sur la route par les producteurs. Très sain !
Pollo asado : ce n’est rien d’autre qu’une grosse cuise de poulet rôti. Mais on ne sait pas pourquoi.. Ils savent bien le préparer et ça se dévore avec délice.
– Il y a beaucoup de mûres à cueillir partout ! Nous avons dévalisé le centre du Chili :)
Milcao : galette de pomme de terre seul ou avec de la viande dedans. Souvent fris. Surtout présent sur l’île de Chiloé.
Le Maté : ahhhh le maté… C’est toute une institution au Chili, Argentine et Uruguay… Il y a un récipient spécial pour boire ces herbes comme une sorte de thé. La pause du maté est très importante. On se le passe souvent jusqu’à ce que les herbes n’aient plus de saveur. Ça peut durer 2h en tout. Un vrai rituel !

cazuela vacuno chile

Cazuela de vacuno

 

 

 

UN BRIN DE VOCABULAIRE

Ils parlent très vite et ne prononcent pas les “s”. Et certains mots changent…
Pour ceux qui ne parlent pas un mot espagnol, voici le minimum syndical à savoir :
– Buenos dias : Bonjour
– Holà : Salut
– Buenas tardes : Bonsoir
– Ciao : au revoir
– Adios : au revoir
– si : oui
– no : non
– Por favor : S’il vous plait
– Gracias : Merci
– Cual es el precio de .. ? : Quel est le prix de… ?

PAR CONTRE, pour le Chili spécifiquement, certains mots peuvent changer (bah oui, sinon ce serait trop simple…) :
– Siipo.. Ils rajoutent “Po” souvent dans le sud du Chili à la fin des mots.. :)
– frutillas : fraise
– palta : avocat
– Sachez que “una luca” n’est autre que 1000 pesos chilenos. 2 Lucas : 2000 etc..

 

 

 

AU CHILI ÇA SE PASSE COMME ÇA : CULTURE

Après 1 mois et demi dans le territoire chilien, on en a vu des choses. Parfois étranges, parfois drôles mais surtout très intéressantes ! Voici un peu les petits détails qui ont attirés notre attention lors de notre séjour au Chili. C’est ça le vrai Chili :

– Ils ont des toutes petites baignoires (baignoire sabot). On y prend d’ailleurs une douche car il est presque impossible d’y prendre un réel bain (à moins d’être un nain peut-être).
– Au Chili il y a beaucoup de courants religieux qui se côtoient : Catholiques, Évangélistes, Mormons sont les plus nombreux. Chacun ont leur propre église. Ici, la religion et la foie sont vraiment importantes.
– Il y a des chiens de rue partout dans les villes mais ils ne sont pas méchants pour un sous. Ils sont adorables et bien entretenus car souvent les habitants les nourrissent. Ça fait partie du paysage.

– Plus on descend dans le sud, plus les maisons sont en bois. Pour une raison d’humidité. Ça donne un petit côté farwest.
– Les Chiliens mangent 4 fois dans la journée : le matin (le desayuno), le midi (almuerzo, vers 13h), leur sorte de goûter (la once, vers 17h. Qui peut être du pain avec confiture, beurre ou même jambon avec thé, café ou maté) et enfin le dîner (la cena, vers 21h30-22h)
– la plupart des bus locaux dans les villes sont en fait de vieux bus Mercedes. En mode vintage quoi !
– Sur la côte ouest, et Valparaiso compris, il ne fait pas très beau le matin.. Ça se lève davantage vers 12h. La journée, il plane souvent une espèce de brume… Peut-être à cause du sable noir présent partout. En tout cas c’est un bon prétexte pour faire la grasse mat’.
– Ils aiment bien jouer aux machines à sous. Il y en a un peu partout. Et même une petite ville possède un Casino !
– C’est le paradis des baies vitrées.. Même s’il fait froid l’hiver au moins la luminosité entre dans leur maison. Personnellement je suis fan. Il parait qu’ici le verre est peu cher car il y a beaucoup de sable.
– La plupart des plages au Chili sont des plages de sable noir.
– Leurs pâtés ressemblent à des grosses knackis au rayon frais. Mais ne vous y méprenez pas, il s’agit bien de pâté. Regardez bien !
– Êtes-vous déjà entré dans une église chilienne ? Elles sont sont toute en bois avec du parquet en bois également. Bien plus chaleureux.
– L’incompréhension de notre séjour : ils adOOOoorent manger des glaces… Ils en mangent tout le temps et à n’importe quelle heure. Même quand il fait 0°.
– Nous avons remarqué que dans toutes les villes, on retrouve les mêmes noms de rues. Rien que pour vous nous avons fait notre enquête pour savoir ce que ça signifiait :
1. “O’Higgins” : celui qui a libéré le Chili avec l’aide de l’Argentin “San Martin”
2. “Arturo Pratt” et “21 de Mayo” et “Esmeralda” : Arturo Pratt est le martyr de la bataille du Pacifique (Chili contre le Pérou et la Bolivie- qui a eu lieu “le 21 Mai” 1879 avec le bateau “Esmeralda” qui sombra.
– Les cimetières du sud (Rio Tranquilo, Chile Chico) prennent la forme de petit village avec des petites maisons colorées pour y placer les défunts.
– Les personnes âgées en Patagonie sont souvent bien habillés et portent la moustache et le béret ! On les verrait bien dans un “Marcel Pagnol” :)
– Dans les “micro” (microbus) parfois il y a des tourniquets pour entrer. Ça prend de la place mais au moins vous pouvez vous rappeler que vous êtes le 7895 passagers à être entré…
– Dans chaque ville, il existe une chaîne d’information locale à la Télévision en plus de celles nationale et internationale.
– Les Chiliens (et même les SUd-Américains en. Général) adorent regarder la même série qui passe depuis des années tous les week-ends . “El Chavo del 8“. C’est un peu l’incontournable du week-end que l’on retrouve sur pas mal de poste de TV.
– Et enfin pour finir : les Chiliens sont des gens vraiment adorables, nous n’en revenons toujours pas de leur gentillesse abusive :)

 

Ça risque de vous plaire aussi !

4 Commentaires

  • Répondre Benoit 21 avril 2016 à 18 h 36 min

    Le pays du “O” : Le chili en auto puis a Dedo, les fuego de campo et asado en buvant le pisco negro ou blanco en pensant au PQ pour le popo. Et apparemment au sud ou dans les montagnes il ne fait pas chaud mais les Chiliens sont extrêmement conviviaux. C’est une très belle histoire d’eau (potable si j’ai bien compris) Merci les potos :-) Benoit

    • Répondre Les Bloup Trotters 24 avril 2016 à 20 h 21 min

      Génial ce commentaire ! L’âme d’un poète ou d’un slameur, tu as tout bien réusmé ! J’adore :) merci mon petit papa pour ces quelques vers…

  • Répondre Mo 29 juillet 2018 à 12 h 32 min

    Bonjour,
    Je projette de faire un tour dans le nord du chili en novembre en 4×4 amenagé avec tente sur le toit. Je recherche donc un site ou une carte avec les differents campings existants, leur prix et quelques photos?
    Merci de votre réponse.

    • Répondre Les Bloup Trotters 13 août 2018 à 13 h 28 min

      Bonjour Mo,

      Malheureusement nous ne connaissons pas de site ou de carte répondant à tous tes besoins.
      Par contre voici quelques pistes à regarder :
      – le site chile.travel donne beaucoup d’infos pour planifier le trajet
      – L’application mobile MAPS.me recense les campings (sans prix ni photos)
      – Pour les parcs naturels se rendre dans un bureau de la CONAF sur place et sur le site web il y a toutes les infos (http://www.conaf.cl/conaf-en-regiones/atacama/)

      J’espère avoir pu t’aider un peu..
      Hésite pas à nous donner l’information si tu as trouvé quelque chose ;)

      En tout cas profite bien Chili !
      À bientôt

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami