Chili

Le Trek du Torres del Paine : même pas peur !

27 mai 2016
las torres del paine

Le Torres del Paine… Brrrrr on vous entend déjà frissonner en le prononçant. C’est un peu LE trek de la Patagonie. En gros, la plupart des voyageurs qui s’aventurent en Patagonie, tentent de relever le défi du Torres del Paine. Après le Fitz Roy et le Perito Moreno, c’est un passage presque obligatoire. Il y en a pourtant bien d’autres mais celui-ci est renommé dans le monde entier pour ses nombreux paysages et son petit challenge à relever. Vous pensez bien que contrairement aux autres treks du Chili situés entre Santiago et Pucón, vous ne serez donc pas seuls sur cette randonnée surtout si vous y allez en pleine saison en Janvier-Février. Heureusement, nous sommes arrivés début avril, c’est-à-dire au moment où rares sont ceux qui osent affronter la belle bête au risque de rencontrer le froid et même la neige. Et bien au contraire, même s’il faisait en effet un peu frisquet, on a eu au moins le loisir de parcourir le Torres del Paine entre nous et la nature. Ça a un certain charme tout de même au lieu de trekker à la queleuleu.

Pour vous simplifier la vie, on a récolté quelques infos qui pourraient vous être utiles dans ces 4 à 10 jours de treks avec différentes étapes. En fin d’article, si vous le désirez on vous détaille notre petit périple sur place.

Pssst : pour cette article on fait une collab entre blogueurs !
Notre article participe donc à l’événement interblogueurs « Au coeur de la Patagonie », organisé par Mathieu Guillouzo du blog www.chilivoyages.com. Vous pouvez le retrouver ici dans le recueil de blogueur autour de la Patagonie. 

 

 

 

Le Torres del Paine qu’est-ce que c’est ?

blouptrotters torres del paine

« AVANT TOUTE CHOSE » :

Tout d’abord, il est important de préciser que nous avons réalisé ce trek fin-mars début-avril 2016 et qu’il y a eu quelques petits changements depuis au niveau des prix exercés mais aussi au niveau du système de réservation de vos logements sur le trek.

Comme vous pouvez vous en douter, les prix ont bien sûr légèrement augmenté (l’inverse eut été trop beau). Ainsi, alors que l’entrée du parc valait 18 000 pesos chilenos en 2016, pour l’année 2017-2018, il vous sera demandé 21 000 pesos chilenos pour entrer dans le Parc du Torres del Paine. De plus, alors que certaine personne parvenait à « gruger » à l’époque, il est beaucoup plus difficile de le faire aujourd’hui (voire impossible) car les contrôles se sont renforcés. Et puis, franchement, lorsqu’on sait que cet argent sert à participer à la préservation de ce magnifique parc, on est plutôt content et fier de donner une partie de son porte-monnaie.

Par ailleurs, depuis la saison 2016-2017, afin de préserver le parc, le gouvernement a décidé de rendre obligatoire la réservation des logements que vous choisissez. Les campings énumérés dans cet article existent toujours mais il est désormais obligatoire de les réserver à l’avance (y compris les campings gratuits) via 3 sites différents :

 

Le Torres del Paine est un trek (ou randonnée, vous appelez ça comme vous voulez) en montagne, au bord de la Cordillère des Andes, qui se réalise sur plusieurs jours allant de 4 à 10 jours (voire plus si vous voulez faire l’ermite) selon vos envies, votre rythme et la volonté de prendre votre temps.
Cette randonnée se réalise sans guide et c’est à vous d’organiser votre itinéraire. Il existe 3 types de parcours différents, allant de 75 à 140 km selon votre choix et vous pouvez les commencer dans le sens que vous voulez, mis à part le « O » :

  • le « W »: le circuit le plus connu, le moins long et le plus emprunté.
  • le « O »: qui est plus grand et complet et surtout moins touristique car il demande plus de pratiques et d’endurance puisqu’il s’agit du « W » plus une partie supplémentaire sur les hauteurs du Parc National. Apparemment merveilleuse. Pour celui-ci, il faut impérativement le commencer par la « Laguna Amarga » 
  • le « Q »: il s’agit tout simplement du prolongement du « O » car on poursuit la randonnée jusqu’au dernier point, à la « Administración » (on peut aussi commencer en sens inverse). Ce circuit est peu arpenté et pourtant il mérite le détour selon nous. En effet, alors que nous souhaitions réaliser le « O », nous avons dû nous rabattre sur le « Q » à cause de la météo.

 

Peu importe votre choix, vous apercevrez tout un tas de paysages spectaculaires comme les « Torres », le « Lago Nordenskjöld », la « Valle Bader », « La Valle Francés » et son glacier ou encore le « Glacier Grey ». Sans oublier tout le chemin qui n’est pas dégueu non plus :). Entre chaque étape vous aurez la possibilité de dormir dans des refuges ou campings payants ou gratuits, c’est vous qui voyez.

 

 

 

Comment se rendre au Torres del Paine ?

reflet torres del paine

Le Torres del Paine se situe au Chili, dans la Cordillère des Andes, proche de Puerto Natales plus spécifiquement. Si vous êtes déjà prêts et équipés, vous pouvez vous rendre directement au Parc National sans passer par la ville de Puerto Natales. Beaucoup de bus venant de El Calafate propose cette option.

En revanche, si ce n’est pas le cas, mieux vaut faire un arrêt à Puerto Natales pour se préparer physiquement et psychologiquement à réaliser un trek de quelques jours dans la montagne. Dans cette ville il n’y a pas grand-chose à faire mis à part se renseigner pour le Torres del Paine, faire le plein de vivres et passer une dernière nuit bien au chaud. Dans notre cas, nous avons élu domicile chez Pépé, dans l’auberge « Josmar 2 » où nous avons pu dormir au chaud avec un bon petit-déjeuner très matinal le lendemain (voir information plus bas). Pépé il connaît bien les horaires des bus pour vous rendre au Torres del Paine et vous propose même un discount à 14 000 pesos chilenos le trajet aller-retour au lieu de 15 000 pesos chilenos (le prix proposé à la gare routière) en vous emmenant à la gare.

« Le plus » :
Vous pouvez laisser les affaires que vous avez en trop chez lui pendant toute la période de votre trek afin d’alléger votre dos. Nous ne nous en sommes pas privés car sinon on aurait jamais pu monter vu le poids de nos sacs…

Par ailleurs si vous ne dormez pas au « Josmar 2 », il existe plusieurs compagnies de bus pour se rendre au Parc National Torres del Paine que vous pouvez trouver à la gare routière mais toutes exercent les mêmes prix : 15 000 pesos chilenos l’aller-retour par personne. Départ 7h30 du matin ou 14h30 (attention : à partir du 1er avril il n’y a plus que l’horaire du matin).

Durée : 1h30 de trajet jusqu’au premier stop («Laguna Amarga ») pour payer l’entrée au parc à la Conaf à 21 000 pesos chilenos par personne. Pensez à réserver à l’avance car en haute saison vous ne serez pas les seuls…



– Dormir à Puerto Natales : « Josmar 2 ». A 367 rue « Juan McLean »
Cuisine pour se faire à manger, douche chaude, calme et un Pépé superjovial et sympathique.
Possibilité d’acheter les billets pour le Torres del Paine moins cher que la normale : 14 000 allers-retours !!! On peut aussi déposer des affaires pendant qu’on fait le Torres del Paine et ce sans frais.
Prix : 10 000 pesos chilenos par personne en dortoir avec petit-déjeuner inclus (comme nous étions en basse saison, on a eu le même prix pour la chambre double privée). Et 5 000 pesos chilenos la nuit en tente.

 

 

 

Quand réaliser le Torres del Paine ?

glacier grey torres del paine

La saison la plus « clémente » reste bel et bien celle entre janvier et février, c’est-à-dire l’été au Chili. En cette période, vous êtes plus ou moins assurés d’avoir une météo sympathique et des conditions de trek moins difficiles surtout pour les nuits. CEPENDANT, il y a un gros désavantage à partir en cette saison, c’est que vous ne serez pas seul. Pire, vous serez des milliers. Alors OUI : ça fait beaucoup de belles rencontres ; mais NON : faire une rando à la file indienne et devoir parcourir 15 kilomètres supplémentaires (alors que vous êtes essoufflés) uniquement parce que vous n’aviez pas pu réserver d’autres campings plus près (véridique !). Depuis la saison 2016-2017, qu’importe la période, il faut réserver à l’avance vos refuges et campings (même les campings gratuits !). (Voir plus haut dans l’article).

Selon nous, la meilleure saison pour entamer le trek du Torres del Paine reste donc entre mi-mars et début-avril (surtout la dernière semaine de mars), au début de l’automne, lorsque le temps est encore agréable la journée, les nuits un peu fraîches (vous n’avez qu’à bien vous couvrir), les campings presque vides et un sentier où vous vous retrouvez seul avec la nature. Le pied quoi !

ATTENTION toutefois, il faut prendre vos précautions car dès le 1er avril, les compagnies de bus n’assurent plus les retours du Torres del Paine en soirée, car ce n’est désormais plus la saison. Il vous faut donc faire en sorte de prendre les horaires de bus à la mi-journée.

Il y a 3 points différents pour arriver et repartir du Torres del Paine. Voici les heures de passage pour repartir du Parc et revenir à Puerto Natales (les heures du soir n’existent plus après le 1er avril) :

  • Laguna Amarga : 14h30 et 19h45
  • Pudeto : 13h30 et 19h00
  • Administracion : 13h et 18h

 

De plus, à partir du 10 Avril, l’accès au grand circuit, appelé communément le « O » (Circuito Macizo Paine) est fermé pour des raisons de sécurité. À cette période de l’année, il est possible qu’il neige dans les hauteurs, et le passage le plus difficile du parcours, appelé « El Paso John Gardner » est difficilement praticable. On peut se retrouver avec de la neige jusqu’aux genoux et avec le sac en plus ça peut être dangereux.
Au grand regret de Greg, à cause de la météo, nous n’avons pas pu nous lancer dans le « O » donc si possible, préférez la dernière semaine de mars plutôt que la première d’avril.

 

BON À SAVOIR : dans tous les cas, zyeutez sans cesse la météo pour savoir si oui ou non vous pouvez vous lancer dans ce trek sur plusieurs jours. Voici le site que les locaux utilisent sans modération pour connaître la météo, les zones de vent, de pluie et les températures ressenties : www.windguru.cz.

 

 

 

Bien s’équiper pour faire le Trek du Torres del Paine

cha bloup torres paine

On ne vient pas au Torres del Paine en short et tong. Puisqu’il s’agit d’un trek de longue durée, il faut être un minimum équipé et averti.

Amasser un max d’informations

Que ce soit sur les blogs, les conseils de voyageurs ou encore à l’office de tourisme de Puerto Natales, n’hésitez pas à prendre le plus d’informations possibles sur ce trek pour ne pas être surpris par certains aléas le cas échéant. L’office de tourisme vous file une carte du trek (pas trop trop détaillée mais bon, il y a le nécessaire) ainsi que les infos sur les campings gratuits et payants mais aussi sur la météo. Ils sont supers sympas donc n’hésitez pas à y faire un tour.



Office de tourisme de Puerto Natales : attention elle n’est plus sur la “Plaza de las Armas” mais à côté du lac à l’angle de la rue “B. Phillipi” et la rue “Pedro Montt”.

 

Êtes-vous bien équipé ?

Le minimum syndical pour partir en trek c’est de posséder une tente et un bon duvet. Non, non vos n’êtes pas sur la Côte d’Azur, vous allez vous les geler en haut de la montagne. Si vous ne possédez pas le matériel nécessaire, pas de panique, la ville de Puerto Natales possède des boutiques qui peuvent vous louer le matériel tout au long de la durée de votre trek. Pour ma part, comme nous nous trimballons toujours avec nos duvet Décathlon d’été confort 15° et 11°, je n’ai donc pas hésité à louer un duvet beaucoup plus gros pour monter dans la montagne. Ils peuvent aussi prêter des tentes et du matériel pour cuisiner (c’est ce que Xavier a fait car il ne souhaitait randonner qu’une seule nuit mais n’avait pas le la matos et il a trouvé cela très bien).

Nous avons loué notre matériel à la boutique “Base Camp” (à côté de l’auberge de jeunesse Erratik Rock très connue à Puerto Natales).
Prix : tente + duvet + tapis de sol = 8000 pesos chilenos par jour. Quant au duvet seul : 3000 pesos chilenos par jour. Ils comptent bien entendu à partir du lendemain où vous l’avez loué.

Par ailleurs, en termes d’habits, vous n’êtes pas à l’abris de rencontrer du soleil certes (youpi :)) mais aussi de la pluie, du vent et parfois même de la neige. Il faut donc penser à la casquette mais aussi aux sous-couches techniques, au coupe-vent, à la polaire, à la doudoune, aux gants au bonnet etc… Croyez-nous avoir froid ce n’est pas agréable.

De plus, la petite trousse à pharmacie avec pansements pour ampoule et autre nécessaire de trekking n’est pas de trop. Sans oublier la lampe frontale qui est fortement utile !

Concernant la nourriture, nous avons fait une petite liste de course à emporter dans les trekking. La liste parfaite du bon randonneur. Vous n’êtes pas obligés de tout prendre, mais ne lésinez pas non plus sur la bouffe de peur d’avoir un sac trop lourd car “logiquement” au fur et à mesure vous allez vous alléger pour le bonheur de votre estomac. Voir l’article “Bon à savoir du Chili” pour trouver cette liste.

 

 

 

Dormir dans le Parc national du Torres del Paine

montagne chili torres paine

Selon votre budget et vos envies, il est possible de camper dans des campings gratuits ou payants présents sur le Parc, ou de préférer les refuges. Dans tous les cas, en saison, n’oubliez pas de réserver très à l’avance car tout est vite pris d’assaut.

Listing des campings gratuits dans le trek :

  • « Campamento Paso » : Souvent utilisé dans le « O ». Par contre il est un peu difficile d’accès car c’est une zone très venteuse.
  • « Campamento Italiano » : au milieu du « W ».
  • « Campamento Torres » : en haut vers les fameuses Torres, il faut le mériter pour y aller avec le sac.

Dans tous les cas, sachez que les campings gratuits ne possèdent pas de douche, juste des toilettes sèches et un endroit strict pour cuisiner.

Tous les autres campings sont payants et vont de 6000 à 8500 pesos chilenos par personne. Avec cette fois-ci : douche chaude et endroit au sec pour faire à manger mais pas forcément de chauffage dedans, ni de cuisine. Emportez votre réchaud quoiqu’il arrive.

 

 

 

Notre itinéraire (économique) du trek Torres del Paine

carte torres del paineDans notre cas, nous avons choisi d’opter pour un itinéraire économique pour faire le Torres del Paine, c’est-à-dire avec le maximum de camping gratuit. Voici donc nos étapes :

  • Nuit n°1: Camping « Campamento Torres », juste en bas des Torres.
  • Nuit n°2 et 3 : Camping « Campamento italiano », juste au pied de la Valle Francés. Nous y avons dormi 2 fois (mais en pleine saison on n’a le droit d’y rester qu’une seule nuit). 
  • Nuit n°4: Camping « Campamento Paine Grande », le seul payant (à 7 000 pesos chilenos par personne, pour prendre une douche après 4 jours sans) tout en bas du glacier Grey. Mais vous pouvez faire les Warriors et dormir gratuitement au « Campamento Paso » plus proche du Glacier en question.
  • Nuit °5: Camping « Campamento Las Carretas » : au bout du « Q », non loin de l » Administración ». Mais attention, celui-ci n’existe plus. Il faut donc partir tôt le matin du précédent campement pour arriver au point « Administración ».

 

Cet itinéraire peut parfois être un peu difficile en vue de certaines distances mais faisable et très économique :). (Vous avez plus d’infos en détail sur notre parcours en bas d’article). Pour vous faire une idée, voici la carte officielle du trek du Torres del Paine.

 

 

 

Conseils d’amis en vrac : c’est du vécu !

trek parc torres del paine

– Si vous avez un temps radieux dès le premier jour, commencez votre parcours en montant directement vers “Las Torres” afin de les voir en plein soleil car ce n’est pas tous les jours le cas
– De plus, en commençant du côté de “La Laguna Amarga” pour réaliser le “W”, les paysages les plus jolis se trouvent dans le sens de la marche et non dans votre dos.
– Depuis le point où nous laisse les bus à “Laguna Amarga” jusqu’au début réel du trek, il y a 7,6 km. Il est possible de prendre un shuttle à 2800 pesos chilenos par personne mais on a préféré marcher pour se mettre en jambe (on a mis 1h30). On était certes déjà fatigué d’entrée de jeu mais au moins, on a pu voir le reflet des Torres dans l’eau dans une sorte de grande flaque. Ce que nous n’aurions jamais pu voir en bus… Mais si vous voulez prendre le shuttle, n’hésitez pas car il est vrai que vous économisez un peu d’énergie car la première montée vers les Torres est rude !
Faites en sorte d’arriver relativement tôt dans les campements gratuits car vous risquez de ne plus avoir de place en haute-saison. Ce n’est pas le cas en basse saison bien entendu.
– Même s’il est haut, campez au camping “Torres Camp”, situé au pied des “Torres” car vous pourrez ainsi monter voir le lever de soleil le lendemain.
– Ne pas laisser de nourriture apparente ou odorante car vous risquez de vous faire dévorer vos sacs et/ou votre tente par des petits rongeurs gourmands… Grrr
– Il est interdit de faire du feu et l’utilisation des réchauds est strictement autorisé QUE dans les zones spécifiques.
Vous pouvez boire de l’eau dans tous les ruisseaux du trek car l’eau provient des glaciers. Attention, c’est très frais
– Partir avec des bâtons (acheté ou loué) est un plus non négligeable. Vous verrez, dans certains moments, ça aide vraiment à monter votre popotin.
Le Torres del Paine est reconnu pour son vent impressionnant. Pensez à prendre des piquets de tente costauds car sinon vous risquez de vous envoler !
– Au lieu de louer un gros duvet, Greg a enfilé nos 2 duvets d’été les uns sur les autres et il n’a pas eu froid.
– Pas de chichi, pendant ces quelques jours, vous risquez de ne pas croiser beaucoup de pommeaux de douche. Pensez aux lingettes pour au moins vous rafraîchir :)

La Patagonie regorge de paysages invraisemblables. Le Torres del Paine est certes un lieu incontournable mais il y a d’autres lieux plus méconnus qui sont tout aussi beaux que ce-dernier. Notamment la route entre Puerto Río Tranquilo et Chile Chico, le long du lac General Carrera. Néanmoins, voici NOS COUPS DE CŒUR DU TORRES DEL PAINE :
– Voir le lever du soleil sur “Las Torres”
– Longer le “Lago Nordenskjöld” et s’attarder sur la beauté des montagnes et des nuages aux formes étranges
– L’immensité des plaines d’herbes hautes dans la dernière partie du “Q”.
– Le Glacier Grey, et ce malgré le mauvais temps. On n’ose même pas l’imaginer ensoleillé.

 

 

Notre expérience du Trek du Torres del Paine

 

montagne torres del paine

Nous sommes partis à 7h30 de chez Pépé dans la nuit pour faire 1h30 de bus jusqu’à l’entrée du Parc National du Torres del Paine. Pour moi, la tension augmentait car je n’avais jamais fait de trek sur plusieurs jours et Greg voulait absolument faire le “O”. Comme la météo était radieuse ce jour-ci ainsi que le lendemain, nous avions décidé de commencer d’entrée par la montée vers “Las Torres” afin de les voir parfaitement. Nous étions accompagnés de Xavier qui faisait seulement l’aller-retour vers “Las Torres” en deux jours et une nuit car Nina ne souhaitait pas randonner sur plusieurs jours et l’attendait tranquillement à Puerto Natales.

Le début de la rando était assez rude pour nous car nous avions des vivres pour presque 10 jours. Le bidou de Greg ne voulait absolument pas manquer de nourriture et nous avions donc 15kg pour moi et 20kg pour Greg sur le dos. Sans sac, pas de souci, la rando se fait assez bien car le camping (nommé “Torres Camp”) situé au pied de “Las Torres”, n’est qu’à 8km (on a mis 2h45, au retour nous mettrons 2h). C’est une succession de montées et de petites descentes à travers la forêt et parfois au bord des corniches qui surplombent la vallée du Río Ascencio.

Une fois la tente et les sacs posés, comme il est encore tôt, on décide de monter jusqu’au “Mirador Base Las Torres” pour repérer les lieux avant d’y monter de nuit le lendemain à la frontale pour voir le lever de soleil sur les “Torres”. Heureusement qu’on n’a plus nos sacs car le dénivelé ne rigole pas : 1km en 1h avec de gros cailloux partout comme dirait Francis Cabrel et du sable pour rendre le parcours glissant. Une fois sur place, c’est grandiose. Nous avons une vue splendide sur les 3 Tours et le lac vierge qui les reflètent juste en-dessous.
Sur place, j’ai accepté d’être interviewée par une équipe de tournage qui souhaitent promouvoir le Torres del Paine. Peut-être vais-je devenir une star ici, qui sait ?

6h45 : rebelote, la frontale en place et les couches pour avoir avoir chaud empilées, on monte le Mirador dans la nuit. Mais contrairement à notre expérience du Fitz, Roy, cette fois-ci le soleil à bien rendez-vous avec les Torres en y laissant ses traces rouges. Bingo : on l’a eu notre lever de soleil sur le Torres del Paine. Avec en prime, un petit déjeuner à la clef. “Il y a pire comme endroit pour déjeuner” comme dirait Xavier.

Il est temps de faire demi-tour et de faire une dernière bise à Xavier notre Belge préféré qui s’en va retrouver Nina, sa belle dulcinée. De notre côté, de retour en bas, on apprend que nous ne pouvons pas faire le “O” pour cause de neige. Greg est vraiment déçu mais on fini par relativiser et on part pour le “W” en direction du deuxième camping gratuit de la boucle le “Campamento Italiano”. Le trajet est faisable en une journée mais c’est tout de même un gros morceau qui vous attend. Le chemin est parfois remplis de cailloux, il faut faire attention aux genoux et aux chevilles et le sentier monte et descend sans cesse à outrance. Le temps est un peu nuageux mais malgré la difficulté nous avons adoré les paysages de cette partie qui longe le “Lago Nordenskjöld” au teint d’acier ainsi que les hautes montagnes enneigées de la Valle Bader. En regardant le ciel, on a le sentiment qu’un peintre a utilisé le ciel pour sa palette en ne sachant quelle nuance de gris utiliser..



– Depuis le “Campamento Torres” jusqu’au camping “Los Cuernos”, il y a 11km, annoncé en 4h30 (mais faisable en 3h).
– Puis du “Camping Los Cuernos” jusqu’au “Campamento Italiano”, il ne reste plus que 2h30 annoncé (mais faisable en 1h20).
Dormir au pied de la Vallée Francés : le Campamento Italiano est le plus proche de la Vallée Francés et est gratuit. Il ne possède que des toilettes sèches. Attention, en haute-saison, on a le droit d’y dormir qu’une seule nuit. Mais en basse saison, nous avons pu y rester deux nuits sans problème.

Après 26 km dans les pattes dans la journée avec les sacs sur le dos, autant vous dire qu’on est claqué. On arrive dans la nuit avec des empoules sur chaque doigts de pied, les chevilles en vrac et des pieds aux odeurs dont vous ne doutez même pas l’existence. Dans ces cas là, le baume du tigre est notre ami.

bloup trotters trek

Le lendemain c’est “notre journée repos” avec 13 km (aller-retour) à la clef tout de même jusqu’au “Mirador Británico” MAIS sans les sacs. On a l’impression de voler tellement on est léger. Nous venons de faire la connaissance de Lisa et Julien, un couple de Français adeptes de la tente et de l’auto-stop depuis maintenant 11 mois. Ils ont commencé au Canada et redescendent toute les Amériques sans oublier l’Alaska. Comme il ne fait pas très beau, les paysages de la Vallée Francés et du glacier Francés ne nous laissent pas sans voix, donc on préfère papoter avec nos nouvelles rencontres qui vont nous suivre jusqu’à la fin du Torres del Paine et plus encore.



Trek dans la Vallée Francés jusqu’au Mirador Británico, 13 km aller-retour. Durée : 7h aller-retour mais c’est faisable en 5h.

6h du matin : le réveil sonne. La journée “repos” est déjà derrière nous et une grosse journée s’annonce devant nous. LE BUT : atteindre le “Campamento Paine Grande” (situé à 7,6 km) au plus vite pour planter nos tentes et monter au “Mirador Grey” (situé à 11 km du Campamento Paine Grande) pour admirer le Glacier Grey. Si vous êtes bon en calcul, en effet ça fait bien presque 30 km en une journée ! Une fois de plus le temps est un peu nuageux et venteux mais on passe tout de même dans des endroits vraiment mystiques avec des arbres blancs et morts, comme dans la Réserve de Coyhaique.

Une fois au campement, on déplie la tente et la plante avec soins car vu le vent qu’il y a, on aimerait tout de même bien la retrouver ce soir. On commence l’ascension vers le Mirador Grey mais c’est plus fort que moi, face à la pluie, le vent et le mauvais temps, je préfère rebrousser chemin et laisser Greg partir avec Lisa et Julien. En haut, il parait qu’il y avait tellement de vent, qu’ils pouvaient se laisser tomber et rester à la verticale !!! Le Glacier Grey est par contre impressionnant et mérite le coup d’oeil.
Le soir, comme nous sommes dans un camping payant, c’est la première fois que nous pourrons prendre une douche chaude en 4 jours de trek. Enfin.. Greg l’a prise froide. Parfois on gagne et parfois on perd… Autour d’une bonne soupe de nouilles instantanées (pour changer), on dit au revoir à Yolan et Marie-Ange, rencontrés à plusieurs reprises sur le parcours car ils ont l’intention de partir très tôt le lendemain pour prendre le bus et retourner à Puerto Natales.



Dormir tout en bas du Glacier Grey : “Campamiento Paine Grande”.
Prix : 7000 pesos par personne. En basse saison on connait des filous qui n’ont pas payé et personne n’a rien vu. À bon entendeur.
Un conseil : la douche du milieu des filles est plus chaudes que les autres. Les mecs, en basse saison, n’hésitez pas à y aller.
Possibilité de cuisiner sous un abris mais pas de cuisine, sortez vos réchaud.
Trek vers le Mirador Grey depuis Campamento Paine Grande : 22 km aller-retour. Ils ont mis 8h.

Avec Lisa et Julien, on décide de dormir une dernière fois dans le Parc du Torres del Paine en faisant la boucle du “Q”. On ne partira que vers 14h car il faut attendre que la pluie cesse. On imagine Yolan et Marie-Ange sous la pluie ce matin… les pauvres. Pendant ce temps là on apprend à jouer au “Knoc Knoc”, un jeu de cartes enseigné par Lisa et Julien autour d’un thé chaud.

La dernière partie du Parc, appelée “Q” nous a beaucoup plu. Elle est souvent laissée de côté et à tort car on passe par des plaines gigantesques avec vue sur les hautes montagnes. Juste incroyable ! Pour notre dernière nuit dans le parc, Lisa et Julien ont eu la “chance” de se faire croquer leur tente par un rongeur amateur de chocolat (faites donc attention à ne pas laisser trainer votre bouffe).



Dormir au bout du “Q” : “Campamento Las Carretas”. On a du mal à croire qu’il s’agit d’une aire de camping car il semble abandonné. Surtout vu l’état des toilettes sèches… beurk ! Prix : gratuit. Il est situé à 2h30-3h du Campamento Paine Grande et à 1h30 de la “Administración”.

Plus que quelques kilomètres et nous terminons enfin le trek du Torres del Paine. Nous l’avons fait ! Nous avons réussi à terminer ce trek sous le froid. Pour ma part, je suis heureuse d’avoir relevé ce challenge. Quant à Greg, il a bien évidemment envie de recommencer au plus vite car il adore ça ! On va peut-être attendre un peu car pour le moment, je suis congelée…

On retourne à l’auberge “Josmar 2” de Pépé à Puerto Natales pour se faire un bon gros plat avec Lisa et Julien et fêter la fin du trek autour d’une petite bouteille ! Dès demain, l’aventure continue, ils nous ont convaincu, nous allons nous mettre à l’auto-stop pour nous rendre à Punta Arenas depuis Puerto Natales. Ahhh l’aventure !

amis bloup voyage chili

 

Ça risque de vous plaire aussi !

9 Commentaires

  • Répondre Laure 28 mai 2016 à 14 h 14 min

    Super. ! Merci pour ces infos et ce retour d’expérience ! Nous rencontrons beaucoup de voyageurs qui viennent du sud et tous nous conseillent vivement de faire ce trek, nous ne savons pas encore si nous irons jusqu’en Patagonie mais. L’est certain que si c’est le cas, votre article nous aidera bien !
    Bonne continuation !

  • Répondre TOP SECRET'R 2 juin 2016 à 10 h 35 min

    Merveilleuses photos avec de superbes contrastes des couleurs ! Merci pour le partage et plein de bisousxxxx.

  • Répondre Olivier Goupillon 7 juin 2016 à 15 h 00 min

    SUPER !

    • Répondre Les Bloup Trotters 8 juin 2016 à 20 h 44 min

      Merci Olivier pour ton commentaire ! Ce trek est vraiment chouette et ça donne un peu de challenge !

  • Répondre Julia 25 juillet 2017 à 12 h 12 min

    Bonjour,
    Merci pour votre récit !
    J’ai une petite question je pars en Janvier et je voulais faire le trek mais je voulais savoir si il fallait réserver les emplacements pour les tentes ou si vous n’aviez rien réserver en avance
    Merci d’avance

    • Répondre Les Bloup Trotters 26 juillet 2017 à 15 h 24 min

      Bonjour Julia,

      De notre côté, nous n’avions rien réservé car nous étions hors saison touristique. Or Janvier commence à être une bonne saison touristique avec le mois de Février comme apogée. il est donc conseillé de réserver à l’avance ses emplacements de tente, de crainte de ne pas avoir de place en arrivant sur place.

      Malheureusement victime de son succès, il y a trop de voyageurs attirés par les Torres del Paine. il existe d’ailleurs d’autres treks à faire au Chili ou en Argentine pour sortir des sentiers battus et ne pas être victime du tourisme.
      Si tu y vas, je serais ravie que tu nous fasses un retour sur la réalité sur place afin d’aider les prochains voyageurs. Je pense qu’en y allant en hors saison, ça reste encore faisable de faire le tour “à sa sauce”, mais en haute saison, ça semble compliqué…

      J’espère avoir pu répondre un peu à tes questions ?
      N’hésite pas à revenir vers nous si tu as besoin d’autres conseils.

      Bonne journée à toi et bon trek :)
      Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Clément 13 décembre 2017 à 4 h 48 min

    Superbe récit plein d’informations :)
    On arrive en Argentine début avril et on ira sûrement faire un trek au Torres del Paine à la mi-avril. Déçu aussi de ne pas pouvoir faire le “O”. Par contre j’ai un peu de mal à comprendre comment sont fait les différents treks. Si j’ai bien tout suivi, vous avez fait le “W” plus le “Q” mais comment avez-vous pu faire le “Q” sans avoir fait le “O”. J’ai essayé d’agrandir votre carte mais ça reste très flou :). Combien de jours conseillez-vous pour faire le même itinéraire que vous?
    Merci et bonne journée !

    • Répondre Les Bloup Trotters 19 janvier 2018 à 20 h 19 min

      Bonjour Clément !
      Excuse-nous pour le temps de réponse..
      Pour répondre à ta question, c’est moi qui ai fait une erreur en écrivant l’article.. je vais d’ailleurs le modifier car il y a beaucoup de nouveautés dans le secteur du Torres.
      Donc : nous avons fait le W en partant depuis Laguna Amarga (le premier point d’arrivée des bus) et nous avons terminé avec la “queue du Q” (si on peut dire)à en nous rendant à pied jusqu’au point “Administratcion”. Je en sais pas si c’est plus clair pour toi ?
      En fait on a fait un “Q décapité” :)
      Par contre, on voulait te prévenir aussi que désormais il est OBLIGATOIRE de réserver ses nuits pour dormir et donc qu’il faut un minimum organisé son trek à l’avance.. nous allons bientôt mettre à jour notre article pour en informer les voyageurs. Nous avons eu ces infos de plusieurs rencontres qui sont allées sur les lieux dernièrement.

      J’espère t’avoir aidé comme tu le souhaitais ?

      En tout cas nous avons adoré le Chili et donc on te souhaite juste une chose : profite à fond !
      Cha des Bloup Trotters.

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami