Cambodge Laos

Passer la frontière Cambodge Laos : lutter contre la corruption

23 décembre 2015

La frontière Cambodge Laos est connue pour sa corruption. Comme beaucoup d’autres frontières dans le coin me diriez-vous… Oui mais sauf qu’à celle-ci, on passe par plusieurs étapes qui vont certainement vous mettre en rogne. En tout cas, même si nous étions au courant, avec Amandine et Camille, on grognait dès le matin, rien qu’à savoir ce qui nous attendait ! Dans tous les cas : ne lâchez rien !

Les conditions parfaites pour passer plus « sereinement » la frontière

Normalement ça ne devrait pas exister mais on nous avait prévenu, pour passer la frontière Cambodge Laos, il vaut mieux respecter des conditions afin de pouvoir « espérer » passer la frontière en payant seulement la somme réelle. Voici ces conditions :

– Passez la frontière en pleine semaine. Car sinon, ils vous mettent une taxe supplémentaire, soit disant parce que c’est le weekend…
– Ne pas la passer pendant un jour férié ni en période de vacances
– Tentez de passer la frontière avant 16h (ou du moins avant 17h) car ce sinon ils vous stressent car c’est bientôt la fermeture…
– Avoir une photo d’identité sinon ils vous la feront payer !

Si vous êtes en dehors de ces conditions ils pourront vous demander un supplément en plus des autres dollars qu’ils vous demandent habituellement !

 

Les étapes de la corruption, par ici la monnaie

Normalement un visa devrait vous coûter une certaine somme que l’on connait tous très bien avant d’arriver aux postes de frontières car logiquement on s’est renseigné au préalable. Pour info, en 2015, le prix du visa de base pour les français est de 30$ par personne.
Et bien entre le Cambodge et le Laos, ce n’est pas exactement le cas…
– Étape 1 : on vous demande 2$ pour vous tamponner votre visa de sortie et passer la frontière du Cambodge
– Étape 2 : on vous demande 1 ou 2$ pour prendre votre température ! Non parce que des fois que vous rameniez un virus inconnu au bataillon, le thermomètre peut être un outil efficace pour le déceler ! Il parait qu’il faut tracer et ne pas faire attention aux mecs en blouse blanche !
– Étape 3 : on vous prie de bien vouloir laisser 2$ pour obtenir votre nouveau visa du Laos

Bilan : finalement au lieu de payer 30$ votre visa, il vous revient la plupart du temps à 30+2+2+1 = 35$ ! Comme ça, tout le monde s’en met plein les poches et vous vous êtes fait avoir comme un bleu. Bon après, si comme nous pour le passage de la frontière Vietnam Cambodge, vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez payer directement ces 5$ supplémentaire et fermer les yeux sur tout ce système… Mais cette fois-ci, nous en avions choisi autrement !

Attention, il faut savoir que certaine personne n’ont pas pu récupérer leur bus à la sortie de la frontière et ont donc dû en repayer un (10$) ! Le mieux est d’être nombreux pour tenter de faire pression s’ils tardent à vous faire vos visas !

Mais une chose est sûre : qui ne tente rien, n’a rien !

 

 

Lutter contre la corruption

On entend déjà d’ici les phrases toutes faites « Mais 5$, c’est que dalle ! Vous allez pas faire un scandale pour ça ?!« .
Et bien SI ! Même si ça n’aboutit à rien, il faut au moins essayer pour montrer notre désaccord. Et c’est ce que nous avons fait ! Nous avions bien potassé toutes les arnaques possibles et lu des articles de touristes qui avaient réussi leur coup pour nous donner du courage ! Nous ne donnerons pas un centimes, question de principe ! Et d’ailleurs… nous avons réussi !!!

 

Ce qui s’est passé pour nous : notre passage à la frontière Cambodge Laos

On a pris le bus depuis Kratie à 7h du mat’. Frais comme des gardons (sauf moi qui avais la « courante » comme on dit depuis 2 jours… Ahhh le bonheur de la turista) avec Camille et Amandine. À bord de notre mini-bus cambodgien serrés comme des sardines comme d’habitude, nous avons fait la connaissance de Audrey et Alex, un nouveau couple de voyageurs français. Parfait, plus on est nombreux, mieux c’est pour faire pression à la frontière !

 

2h de trajet tous ensemble pour se monter la tête contre la corruption et se prouver qu’on va réussir à passer outre leurs demandes de dollars par-ci et par-là. Greg et Camille imaginent toutes les possibilités, ça sent la rebellion ! Au bout de 2h de route, on nous arrête à Stung Treng (la fameuse ville frontalière qui se trouve à 1h du Laos), dans un resto et on nous indique qu’il faut attendre 14h que le bus pour passer la frontière arrive. Il n’est alors que 9h30 du matin… Youpi !!!
On sent déjà la corruption qui souhaite nous faire patienter assez longtemps pour passer la frontière après 16h car il semblerait que le passage soit plus compliqué après cette heure là, étant donné que la frontière ferme à une certaine heure.

restaurant stung treng laos

On patiente donc tranquillement. Heureusement il y a la wifi. Amandine, Audrey et Alex jouent au yams (avec leurs trois noms, ils ont déjà un « brelan de A ») et tout le monde meure de chaud jusqu’à ce que le fameux bus arrive, en provenance directe de la frontière (il ne doit faire que ça de la journée…).
Plusieurs touristes en sorte et des français nous avouent qu’ils n’ont pas insisté et ont payé les 5$ demandés. Ça nous rassure moyen. Surtout pas Camille qui veut vraiment passer sans payer !
C’est parti pour 1h de trajet sur un chemin caboté et plein de poussière avant d’arriver à la frontière.

 

Terminus, tout le monde descend. On regarde aux alentours : pas de frontière mais juste un petit bouis-bouis avec des tables. Heureusement que les filles ont l’application MapsMe pour nous dire que nous ne sommes qu’à 700m de la frontière à pied.
Le mec de notre bus nous indique que c’est ici que l’on fait nos visas. Ils filent des feuilles à tous les autres occidentaux qui s’installent et commencent à remplir leur copie sans poser de question (ils devaient être très disciplinés à l’école c’est sûr). On demande donc combien coûte le visa Français « c’est 35$ ici, sinon vous pouvez le faire par vous-même mais il faut le faire avant 16h. Et le bus après la frontière ne vous attendra que 30 minutes« . On jette un regard à notre montre : il est 15h45… Les salopiaud ! Ils ont fait exprès de nous amener ici, un poil avant l’heure fatidique. Même si nous étions gonflés à bloc, notre espérance redescend, on n’y croit plus, nous n’avons pas le temps… Heureusement, Roberto, un Italien ne veut pas que ça se passe comme ça et nous booste un peu !

bakchich frontiere cambodge laos

On se regarde tous : « OK on tente » ! Et là, tout se joue en quelques temps. On prend nos sacs et on part tous à pied, en mode marche rapide, en direction de la frontière au milieu de nulle part.
Au poste de frontière du Cambodge, Greg donne le « la ». Lorsque le pèpère nous demande « 2$ ! », Greg déclare directement « NO, stamps is free« . Et tout se passe comme sur des roulettes, il ne fait aucune autre réclamation. Comme quoi, ce n’est pas si sorcier que ça. On se sent pousser des ailes ! Première étape : Check !

frontiere cambodge laos

Par chance, aucune blouse blanche ne nous approche pour prendre notre température. Sans doute car nous sommes un groupe de 7 qui marchent avec détermination en direction de notre but ultime : le poste de frontière du Laos. Deuxième étape : Check !

 

C’est bon, nous y sommes. On demande les formulaires à remplir pour le visa. Tout excités et tendus à la fois, on en oublie d’enlever nos sacs, il ne nous reste que peu de temps « sors, sors vite, la clef la clef…« . On se croirait dans Fort Boyard ! On file nos passeports et là ce sont les instants les plus longs de notre vie de frontière. Le mec du bus se pointe en moto avec tous les visas des autres touristes qui ont bien voulu lâcher 35$. Comme d’habitude, leur pile passe en premier. On imagine déjà le schéma final : devoir repayer un bus car il est parti sans nous.

 

Après avoir bien fait tourner la montre en nous regardant sans rien faire comme des merlans fris, c’est enfin notre tour (il est déjà bien 16h30 passé…). Les mecs de la frontière se décident enfin à nous appeler un à un en nous demandant les fameux derniers 2$ de la chaine de la corruption. Comme il y a une pancarte avec noté « visa 1$ », on refuse et on parvient à ne payer qu’un seul et unique dollars supplémentaire pour notre visa ! Il nous fait juste peur avec la position du tampon de sortie du Cambodge, soit disant trop au milieu ou je ne sais quoi… mais ça passe… ouf !!!

blouptrotters voyage fronetiere laos

C’est bon ! Nous venons de passer la frontière avec notre beau visa en poche pour 31$ ! On est plus que contents surtout lorsqu’on voit arriver tous les autres touristes à pied qui sont alors dépités car OUI, nous avons réussi avec brio ! Comme quoi c’est possible de lutter contre la corruption !!! Troisième étape : Check !

bus frontiere cambodge laos

Dernier petit flip : mais où est le bus qui devait nous attendre à la sortie ? Pas de panique, au bout d’un bon quart d’heure (comme quoi on avait le temps), une sorte de camion avec remorque se pointe (c’est notre « bus » laotien). On en rit tous ensemble et roulez jeunesse !!!

 

Bref, nous avons passé la frontière Cambodge Laos !!!

Et pour nous mettre encore plus la patate, jugez un peu ce beau coucher de soleil qui nous attendait à l’embarcadère des 4000 îles : notre première destination au Laos pour faignarder toute la journée !

coucher soleil 4000 iles laos

INFORMATIONS PRATIQUES :

Se rendre aux 4000 îles depuis Kratie :
Ticket de bus jusqu’au 4000 îles du Laos. Nous l’avons pris depuis notre hôtel à Kratie.
Prix : 13$ par personne (vous pouvez peut être baisser à 12$).
Durée : 2h de route jusqu’à Stung Treng (la ville frontalière du côte Cambodge) en mini-bus puis on change de bus pour 1h jusqu’à la frontière.
Attention, quoiqu’il arrive, le bus part à 14h. Donc même si comme nous vous êtes arrivés à 9h30 à Stung Treng, il va falloir être patient. Le but : gagner du temps pour nous avoir à la frontière… On en profite pour cogiter notre passage à la frontière !!!


Ça risque de vous plaire aussi !

7 Commentaires

  • Répondre TOP SECRET'R 23 décembre 2015 à 14 h 44 min

    Bravo pour votre persévérance !

  • Répondre Amandine 24 décembre 2015 à 3 h 09 min

    Trop au top ton article! C’est vrai qu’on a bien galeré mais on est des aventuriers de l’extrême et on a réussi!!!! Wouuhouuu champagne! ;p

  • Répondre Julie Blogtrotteuse 31 décembre 2015 à 10 h 50 min

    Mon coeur battait la chamade au rythme de chaque nouvelle étape… ;)
    Bravo en tout cas, je soutiens votre action ! Qu’importe le prix, si on les laisse faire, ce sera de pire en pire.

    • Répondre Les Bloup Trotters 2 février 2016 à 10 h 25 min

      Merci beaucoup Julie pour ton message :) Nous avions le cœur qui battait aussi tellement fort ! Nous sommes fiers d’avoir réussi à passer et à dire « non » pour une fois !

  • Répondre Coralie 24 mars 2016 à 7 h 55 min

    Bien joué !
    Nous sommes 2 françaises et l’avons également fait il y a 3 semaines, en ralliant 4 autres personnes rencontrées dans le bus !
    Côté Cambodge, nous les avons eus à l’usure. Attention, vérifier que le passeport est bien tamponné…on entend parfois le bruit du tampon mais ils font semblant !
    Côté Laos, difficile de ne pas payer le dollar pour « charges administratives »…on l’a fait aussi pour montrer notre bonne foi ;-)
    Le poste sanitaire était fermé mais on a eu plein de retours disant qu’en ne s’arrêtant pas, il ne se passe rien. :-)
    Pour récupérer les passeports on a eu le « coup du dimanche ». Mais nous leur avons dit que nous n’avions que 30$ et qu’il n’était indiqué nulle part qu’il y avait un surcoût (depuis quand les touristes doivent-ils payer les « heures supp » des fonctionnaires ??). Nous leur avons demandé un reçu légal pour obtenir des explications de notre embassade, ce qu’ils n’ont bien sûr pas voulu faire ;-P
    Le chauffeur de notre bus nous a mis la pression en nous criant dessus et prévenant qu’il partait sans nous. On est resté ferme, sans y croire…et il est parti !! 15mn plus tard le poste de frontière fermait, les douaniers avaient toujours nos passeports et nous ont dit de revenir le lendemain. On a dit que c’était illégal de les garder, qu’on allait prévenir nos embassades et ils nous les ont rendus.
    Au milieu de nulle part, on s’est mis en marche pour couvrir rapidement les 10km jusqu’à la 1ère ville avant la nuit.
    Et un pickup est apparu, une famille à son bord ! Il nous ont gentiment fait signe de monter à l’arrière. Un peu en mode « Pékin express », cheveux au vent, tout excités, nous avons profité de notre victoire :-D

    Alors oui, « ce ne sont que quelques $ » aujourd’hui mais combien de dizaines voire plus demain si on joue le jeu de la corruption ? Si chaque touriste paie ces quelques dollars, ça représente des montants monstrueux pour des mecs véreux alors que les populations en ont vraiment besoin.
    Gardez :
    – le sourire (il ne s’agirait pas de s’énerver face à un type chatouilleux qui a les pleins pouvoirs !)
    – votre patience
    – autant de $ que possible (on sait que ça n’est pas toujours facile de résister à la pression !)…et dépensez-les pour acheter, 2$ plus cher, un cadeau qui soutient le développement d’un village ;-)

    Courage !!
    Coralie & Caroline

  • Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami