Bolivie

La Paz, une capitale tout en couleurs

22 juin 2016
femmes typique bolivie la paz

La Paz est certainement l’une des capitales de l’Amérique du sud que nous avons préféré. Pour la minute culture, il faut savoir que La Paz est la “capitale administrative” de Bolivie alors que Sucre en est la “capitale constitutionnelle”. Eh oui, les Boliviens ont donc “2 capitales” en quelque sorte… Située à 3660 mètres d’altitude, les maisons sont à la fois construites dans la vallée mais aussi sur les hauteurs jusqu’à atteindre les 4000 mètres d’altitude. C’est seulement depuis le haut des téléphériques, qui traversent la ville, que l’on peut se rendre compte de l’étrangeté de cette étendue de maisons et d’immeubles aux toits rouges. En fond, la ville est protégé par le sommet “Nevada Illimani” qui culmine à 6000 mètres d’altitude avec son toit enneigé.

nevada illimani la paz

Mais ce n’est pas seulement l’originalité de La Paz en elle-même qui nous a interloqué mais aussi le fait que traditions et modernisme puissent se côtoyer ainsi encore de nos jours. Entre le quartier du Centre historique et le quartier chic de Sopocachi, on n’a pas vraiment le sentiment d’être dans la même ville. À La Paz, on croise encore tout plein de Cholas (ces boliviennes aux habits traditionnels) vendant des fruits et des fleurs, des bus déglingués et tout coloré tentant de se frayer des chemins dans la folle circulation, des cireurs de chaussures ou encore des fabricants de clefs dans la rue etc… Oui, c’est bien ça à quoi ressemble encore la capitale de la Bolivie et c’est d’ailleurs ce qui fait son charme.

Même à près la beauté de notre expédition 4×4 dans le Sud-Lipez et Salar d’Uyuni, nous avons tellement apprécié l’ambiance de La Paz que nous y sommes restés une semaine à traîner dans les différents quartiers parfois touristiques et parfois non. Voici un petit topo de ce qui a retenu notre attention :

 

Les incontournables : ce qu’il faut voir à La Paz

Clairement, lorsqu’on vient à La Paz, il y a des endroits où il faut au moins y passer juste une fois. Même s’il s’agit souvent de lieux touristiques, c’est comme ça, on ne va pas à La Paz sans avoir vu ces lieux là :

 

Les rues Sagárnaga, Linares et Jimenez pour faire le plein de cadeaux

Étant donné que notre hostal se trouvait dans la rue Jimenez (voir info grisée), nous avons pas mal vagabondé dans ce quartier. Clairement : c’est le repère des touristes en soif de souvenirs et cadeaux à ramener avant de reprendre l’avion. Des ponchos, des pulls en laine de lamas et d’alpaga, des bijoux, des instruments de musique etc… Il y A TOUT ce que vous souhaitez et à des prix tout petits. Il faut bien sûr penser à négocier car comme d’habitude ils placent la barre un peu haut ;)

À part cela, c’est un quartier assez mignon, très coloré et tout en hauteur avec des rues pavées. Le mieux est de s’y rendre avant l’ouverture des boutiques et l’arrivée des touristes (avant 9h), au petit matin, lorsque les rues sont encore vides et que l’on peut les apprécier à leur juste valeur !
C’est aussi ici que l’on retrouve le gigantesque marché du week-end dont je vous parle plus bas.



Dormir à La Paz pas cher : “Hospedaje Jimenez”. Au 812 de la rue Jimenez.
Très bien situé, en plein milieu du centre historique. Accueil très gentil ! Le dernier jour, nous avons eu accès à une jolie chambre avec balcon, la n°1, à l’étage :). Tentez de l’avoir…
Prix : 80 bolivianos la chambre privée avec salle de bain privée (négociée à 70 bs car on restait plusieurs jours). Possibilité de cuisiner mais sur-coût : 3 bolivianos ! + 1 bolivianos pour faire chauffer de l’eau…!
Conseil d’amis : mieux vaut prendre la douche le matin très tôt pour avoir de l’eau chaude.
LE PLUS : on peut y laisser les sacs pour faire le trek de “El Choro” : 1 bolivianos par jour pour un petit sac et 2 bolivianos pour un backpack.

 

 

Le Centre historique et ses grands monuments

Au moment où nous y étions, le centre historique était on ne peut plus tranquille car il était banalisé par les flics. En tant normal il doit être un peu plus vivant mais cela ne nous a pas dérangé au contraire, c’était plus calme que le centre-ville où le bruit des Klaxons est omniprésent ! Le mieux à faire est de se rendre sur la Plaza Murillo. Autour de cette place peuplée de pigeon se trouvent le “Palacio de Gobierno”, le “Palacio Legislavo” et la Catedral. Si vous attendez un peu, vous pouvez même assister à la relève de la garde :)

Juste avant d’arriver à la place, nous avons assisté à la sortie d’un mariage quelque peu intimiste. Pour l’heure, ils avaient fait appel à des musiciens avec chapeaux de Speedy Gonzales et chanteuse en plus pour lancer les premiers pas de danse du jeunes couples mariés. Voici ce que ça donnait :

 

 

La Rue Jaén : vestige du vieux quartier colonial

rue jaen la paz bolivie

Du vieux La Paz, il ne reste que la petite rue Jaén. Ça vaut le coup d’aller y jeter un oeil, surtout si vous venez de visiter la Plaza Murillo car elle n’est pas très loin. Cependant, ne vous attendez pas à grand chose car clairement ce n’est qu’une rue et en plus elle est toute petite. Selon nous, ça fait même plus “faux” qu’autre chose, un peu comme un décor de cinéma et un peu touristique. Bon par contre, c’est vrai qu’elle a son charme avec ses pavées et ses façades colorées. Nous n’avons fait que passer, histoire de dire que nous avions fait un bon dans le passé de la ville et ça reste suffisant…

 

 

Se rendre dans le quartier bobo-riche de Sopocachi

Le quartier de Sopocachi est le quartier riche de La Paz. Ici, plus de cholas à l’horizon mais des habits normaux et même cravatés. les rues ne sont plus minuscules et en forme de labyrinthe mais au contraire assez larges quadrillées et bien organisées. Comme il s’agit aussi du quarter d’affaires, les week-ends, le quartier est relativement tranquille et ça fait du bien de s’y balader pour retrouver un peu de calme. Notamment pour dévorer de délicieuses “salteñas” (ce sont les “empanadas” boliviennes avec le dessus un peu noir. On a testé le goût “Tucuman” et ce sont clairement les meilleures avec leur goût sucré-salé) sur la “Plaza Sucre” ou la “Plaza Abaroa”. Dans la semaine, le quartier de Sopocachi s’active un peu plus, surtout niveau circulation… Mais ÇA, c’est le propre de La Paz !

Si vous êtes dans le quartier, on vous encourage à passer devant la devanture du restaurant “Virgen de Los Deseos”, tagué dans les tons rosés. Dans le quartier il attire pas mal l’œil. Il s’agit d’un café féministe recommandé par nos amis Klara et Nils qui change de menu chaque jour et avec des prix assez doux.



Virgen de Los deseos : au n°2060 de l’avenue “20 de octubre”.
Prix : 5 bolivianos le café.

 

AVOIR UN BON WIFI À LA PAZ :
Si comme nous, vous avez atterri dans un hostal pas très cher où le wifi aime jouer à cache-cache, voici un bon plan qui peut vous plaire : un café-restaurant avec un bon wifi !
Comme le wifi et la Bolivie ça fait beaucoup, il est souvent difficile de trouver un bon wifi dans La Paz, surtout si vous ne voulez pas mettre le prix. Comme nous avions besoin de travailler un peu sur le blog, nous sommes donc partis à la recherche d’un café avec un bon wifi. Et c’est donc au “Café Urbano” (anciennement appelé “La Teraza”) que nous avons atterri. Le wifi est très bon et le personnel est super sympa ! Par contre, pour l’astuce, allez-y pendant le weekend car comme il y a moins de monde, le wifi fonctionne encore mieux ! Pour les geeks qui vont lire l’article :  le wifi est lent (ou payant) partout car dans la majorité des cas c’est du GSM ! Il faut trouver un spot avec du WiMax pour que ce soit rapide ;)



Café Urbano : au n°2331 de la rue “20 de Octubre”. (Anciennement appelé “La Teraza”).
Prix : petit dej à 40 bolivianos très complet et délicieux. Wifi gratuit.

 

 

Prendre le téléphérique de la Paz

teleferico la paz bolivie

Puisque La Paz est une ville en hauteur, depuis 2014, il existe 3 lignes de téléphérique afin de rejoindre certains points de la ville et diminuer les soucis de circulation. À termes, il est censé en avoir 5 autres supplémentaires. À Paris nous avons le métro, eux ils ont le “Teleferico”. On vous conseille de prendre le téléphérique jaune car il est particulièrement long et permet d’avoir un bon aperçu de l’immensité de La Paz ! Comme le téléphérique par du haut de la ville, on en prend clairement plein la vue depuis notre petite œuf de station de ski ! Une expérience géniale !



Prix du téléphérique : 3 bolivianos par personne.

 

 

 

La Paz et ses marchés aux mille couleurs

Bien que La Paz soit une capitale, elle est connue pour ses multiples marchés que l’on retrouve un peu partout dans la ville. Clairement, dans nos visites dans le tour du monde, c’est un des endroits que l’on préfère car c’est là que l’on peut côtoyer les locaux et voir comment ils vivent. On apprend beaucoup et en plus on se régale :)

 

Le Mercado de las Brujas et leur bric à brac étrange

Le Mercado de las Brujas n’est pas vraiment un marché en soi mais plus quelques stands qui se battent en duel entre les rues Santa Cruz, Illampú, Linarez et Jimenez. Il n’y a donc pas d’horaire spécial pour visiter ce “marché” car les stands y sont présents tous les jours et on ne peut pas les louper. “Brujas”, ça veut dire “Sorcières” en français. On comprend donc vite ce qui nous attend lorsqu’on s’y rend et pourtant en “vrai” c’est encore plus troublant. En regardant de plus près, ces stands de la taille d’un kiosque à journaux vendent de tout et n’importe quoi : des plantes médicinales, des gris-gris, des médicaments pour le sexe mais aussi ces fameux fœtus de lamas suspendus en haut des stands comme les ballons gonflables dans les foires.. Beurk ! C’est à voir certes car c’est un peu folklo mais clairement, une fois qu’on l’a vu, je préfère détourner les yeux les fois d’après…

 

 

Se perdre dans le gigantesque marché du week-end

Étant donné que nous sommes arrivés à La Paz un samedi matin, nous avons directement été plongés dans l’ambiance de La Paz grâce à cet immense marché qui se tient tous les week-ends. Situé entre les rues Rodriguez, Tarija et Illampú, ce marché est tout simplement gigantesque !!! Nous nous y sommes baladés pendant 3h sans jamais en voir le bout. Il part dans tous les côtés et vous en met plein la vue et les papilles à chaque pas. Des fleurs, des fruits, de la viande, du pain, des stands pour manger et même des galeries de bouchers avec de la viande rouge qui pendouille de partout… Il y en a pour tous les goûts. Je n’ai pas pu résister à l’appel de l’avocat (à 3 bolivianos) ni à celui des bananes et de l’anone… C’est aussi le moment de goûter aux “salteñas”, ces empanadas au dos noir, typiquement bolivienne ! Mmhhhhh On en a encore l’eau à la bouche, ce marché est l’un de nos coups de coeur de La Paz !

En partant, nous avons aussi traversé le gigantesque “Mercado de Buenos Aires” (De la “Plaza de Los Héroes” jusqu’à l’avenue de Buenos Aires) à la fois vestimentaire et alimentaire. Il se tient tous les jours et est beaucoup moins fréquenté des touristes car un peu plus loin. Si vous voulez trouver des habits en jean c’est par ici !

 

 

 

Sortir des sentiers battus de La Paz

Une fois qu’on a fait le tour des choses à voir, forcément, nous, on ne s’arrête pas là. On aime bien aller chercher l’âme d’une ville et puiser tout ce qu’elle peut nous apporter. C’est la raison pour laquelle on compte sur nos jambes et notre sens de l’orientation pointé sur “désirs de se perdre”. C’est exactement ce qui s’est passé pour La Paz et voici ce qu’on a adoré :

 

Manger dans un Comedor Popular en haut du Mercado Rodriguez

comedor popular la paz bolivie

Dans le quartier où nous dormions, se trouve le “Mercado Rodriguez”. À côté de celui-ci, il est possible de trouver des marchands de fruits et de légumes mais aussi de petits pains (les “pancito” comme ils aiment bien le dire). Pas loin du marché on peut trouver le “Comedor Popular”. C’est là que tous les matins ainsi que certains midis, nous allions manger un bout. On vous conseille d’en faire autant ;)

Dans toute la Bolivie, il est possible de manger dans les Comedor Popular ou au-dessus des marchés à des prix très bas. Ici, plusieurs petites “mamas” (on les appellera comme ça :) )confectionnent des petits plats (pain et thé pour le matin ou soupe, plat et thé pour le midi) pour le plaisir des locaux dans un grand local très propre. Nous adorions nous y rendre car vous l’aurez compris, ici aucun touristes à l’horizon, juste nous et les locaux. Nous avons d’ailleurs bien sympathisé avec l’une des “mamas” et chaque matin, nous avions la chance de parler avec de nouveaux habitants adorables de La Paz, interloqués par notre présence ici.



Mercado Rodriguez : à l’angle de la rue “Zoilo Flores” et la rue “Emilio Calderón”.
Le matin, nous allions souvent chez la petite dame qui se trouvait juste au coin à gauche lorsque vous entrez par l’entrée de droite :)
Prix : “desayuno” (2 pains + une boisson chaude) à 3 bolivianos et pour “l’Almuerzo”, comptez 5 à 7 bolivianos la soupe + le plat + le thé frais.

C’est aussi dans ce quartier que vous pouvez déguster un de ces savoureux Cake à l’orange (demandez “queque de Naranja”). Tous les soirs, vers 17h, les locaux se prennent du thé avec une part de gâteau. C’est un peu leur goûter quoi. Gourmands comme nous sommes, nous avons succombé à la tradition et avons demandé une part de ce fameux “Cake à l’orange”. C’est une tuerie !!!!! Nous en avons regoûté à d’autres endroits, mais clairement la première impression était la bonne ! Rien que pour vous, nous avons donc récolté les infos pour que vous puissiez aller savourer un bon cake à l’orange moelleux à souhait. Attention, la petite “mama” qui les sert n’est là qu’à partir de 17h-18h !



Manger un délicieux cake à l’orange : juste à l’intersection de la rue Illampú et Sagárnaga.
Entre 17h et 20h, une petite dame très gentille en vend, ne la ratée pas.
Prix : 2 bolivianos la part ou 3 bolivianos si elle est encore plus grosse :) mmmhhh

Pour vous faire une idée, si vous n’allez pas dans les Comedor Popular, la plupart des Almuerzo (déjeuner : entrée, soupe, plat, dessert et boisson. L’entrée et le dessert n’étant pas toujours inclu) les moins chers commencent à partir de 8-10 bolivianos et montent selon le “standing” que vous cherchez. Vous pouvez donc manger “très” bien pour presque rien en Bolivie.

 

 

Découvrir le joyeux Cimetière de La Paz

cimetiere general la paz

En France, clairement, les cimetières ce n’est pas trop notre truc. Ils sont souvent tristes et comme par hasard à chaque fois que l’on s’y rend, il pleut, afin de rajouter une touche mélancolique à la situation. Bref, on aime pas ça. Mais à l’étranger, c’est tout autre chose car ça fait aussi partie de la culture des habitants et on y apprend beaucoup. Le Cimetière général de La Paz est assez grand et avec ses grandes et petites allées, il est possible de s’y balader tranquillement. Ce n’est pas un cimetière imposant comme celui de La Recoleta à Buenos Aires et pourtant il est aussi haut que ce dernier car il possède des murs entiers de cercueils. Chaque allée n’est en fait séparée que par des “petits immeubles de cercueils” Tous décorés et colorés par leurs proches (on voit d’ailleurs plein de petite fleurs en plastique qui bougent avec l’énergie solaire et nous sourissent en passant). Ainsi, curieusement, l’atmosphère qui y règne est plus joyeuse et agréable que l’on pourrait croire… Pas facile à expliquer, mieux vaut s’y rendre sur place pour comprendre cet instant qui vaut le détour…



Cimetière général de La Paz (Cementerio General) : entre l’avenue Baptista et la rue Juan Granier. L’entrée se fait en face de la Plaza Catari, sur l’avenue Baptista. Prix : Gratuit.

Psst : le long de la petite rue “Lino Monasterios” à côté du cimetière, nous avons pu voir des confectionneurs de chapeaux melons et petites chaussures traditionnelles (celles portées par les Cholas). Dans leur petite cabane, ils font un travail est très minutieux.

 

 

Descendre l’Avenue Buenos Aires pour assister à la vie locale

kioske la paz bolivie

Au-dessus du Cimetière Général de La Paz, passe le téléphérique rouge, certainement l’un des plus connus de la ville car il permet de rejoindre la partie haute du Centre historique. Comme nous souhaitions nous balader un peu dans les quartiers moins connus, nous avons préféré rejoindre le téléphérique jaune qui dessert la partie sud de la ville.

Pour cela, nous avons rejoint petit à petit l’avenue de Buenos Aires en empruntant des escaliers de-ci de-là et en faisant des pauses pour reprendre notre souffle (à cause de l’altitude) et assister à la vie de quartier. Tout comme dans le Centre historique, on y retrouve les pancartes indiquant “plomero pintor” (les plombiers et cordonniers des rues), les vendeurs de fruits et légumes mais aussi les fabricants de clefs. C’est aussi ici pour la première fois que l’on aperçoit “des petites annonces” à la mode bolivienne. Sur le mur, des gens ont écris à la main ce qu’ils recherchent ou offrent sur des feuilles flashis (job, vente d’objet, animal perdu etc…). C’est drôle à voir car tout le monde est au rendez-vous pour savoir s’il convient à l’annonce !

En se baladant sur l’avenue Buenos Aires, c’est le moment aussi de faire plusieurs arrêt photo car on tombe sur tout un tas de miradors improvisés qui donne sur la ville de La Paz.

 

petites annonces bolivie

 

Faire une pause bucolique au Mirador Plaza Montículo

Non loin de la station de téléphérique “Sopocachi”, se trouve le Mirador de la Plaza Montículo. Il n’est pas forcément répertorié met à tort car il offre un panoramique sur La Paz plutôt pas mal et SURTOUT dans un cadre fort sympathique puisqu’il s’agit d’un petit parc bien vert avec des bancs de partout. Clairement c’est le repère des amoureux et on comprend pourquoi !



Mirador : Plaza Montículo. Entre la rue “Presbitero Medina” et la rue “Gregorio Reynolds”.

 

 

Assister à la fête colorée du “Gran Poder”

Le 15 Mai 2016 dernier avait lieu la “pre-entrada” de la Fête du Gran Poder. Tous les ans, à cette période, La Paz se met en fête en mode Carnaval. Des fanfares, des danseurs et des musiciens, ils sont tous réunis avec des costumes différents mais surtout très colorés et le sourire aux lèvres, ils paradent dans le quartier de La Plaza du Grand Poder. Ça pète de partout dans la ville. On y fait une courte halte vers 19h30 et on sent qu’il n’y a pas que du jus d’orange dans les verres. Les jeunes comme les petites veilles en habits traditionnels sont bourrés comme des coings et continuent à danser sans trop savoir se tenir debout. C’est vraiment drôle à voir. Le week-end suivant (c’est à dire le 21 Mai 2016) avait lieu la “entrada” del Gran Poder mais malheureusement nous ne serons pas là pour le voir… En attendant, on vous file le son du Gran Poder à 19h30 précise. Imaginez-vous dans l’ambiance :

La Paz, c’est déjà fini… Nous avons dû dire au revoir à notre petite mama du Comedor Popular car on part pour faire le Trek El Choro et on ne sait pas si on va la revoir. Il s’agit d’un trek qui commence à 4900 mètres d’altitude au milieu d’un paysage lunaire et descend petit à petit dans une végétation dense jusqu’à atteindre 1300 mètres d’altitude. Ça promet tout ça ! On reviendra à la Paz le temps d’une nuit avant de nous diriger vers notre dernière halte bolivienne : Copacabana et la Isla del sol (l’île du soleil).

 

INFORMATIONS PRATIQUES :


BUS POUR SE RENDRE À COPACABANA DEPUIS LA PAZ
Pour se rendre à Copacabana, vous avez 3h de route entrecoupée par un passage sur un ferry pour traverser le lac Titicaca à Tiquina.
Bus pour se rendre à Copacabana :
Nous l’avons pris en face du Cimetière Général de La Paz, à côté de la Plaza Catari. Sur place, des bus et mini-van vous accostent pour vous emmener à Copacabana.
Prix : 20 bolivianos par personne pour le mini-van et entre 10 et 15 bolivianos pour le bus.
Préférez cet endroit car ICI, ils sont nettement moins chers qu’à la “vraie” station de bus.

Il faudra rajouter à cela 2 bolivianos par personne pour faire la traversée en bateau jusqu’à Tiquina (la première ville de l’autre côté du lac Titicaca). Les passagers passent sur un bateau et le van sur un autre. Vous le retrouvez en face. Ne soyez pas en retard car une fois arrivé sur la terre ferme, il part sans vous si vous n’êtes pas dans le coin (il reste alors que 40 km jusqu’à Copacabana).
Durée : 3h en tout.


 

Ça risque de vous plaire aussi !

8 Commentaires

  • Répondre Lisa 22 juin 2016 à 16 h 49 min

    Coucou les copains,
    Un Plaisir de lire votre page sur La Paz
    (dommage que l’on parte aujourd’hui :p )
    On rajouterait en inévitable :
    Feria de 16 de Julio à El Alto le jeudi et dimanche (teleferico rojo 3 pesos)

    Tips économie :
    Prendre le bus au Cementerio pour aller à Copacabana, moins cher qu’au terminal (10/15 bs)

    PS: Je ne peux pas m’empêcher de préciser que la caitale officielle de la Bolivie c’est Sucre mêe si le gouvernement est à La Paz.

    En espérant vous revoir :D

    Lisa et Julien

    • Répondre Les Bloup Trotters 23 juin 2016 à 14 h 19 min

      Hey merci pour votre petit mot :)
      Effectivement la Feria de El Alto avait l’air sympa. Nous n’avons pas pu y mettre les pieds par contre. Pour le bus vers Copacabana nous avons justement pris celui du cimetière qui est effectivement moins cher :) Et enfin pour la “capitale” tu as raison, nous allons rectifier ça sur les champs :) vous êtes déjà au Pérou alors ? Des bisous

  • Répondre Un Tour Ailleurs 9 décembre 2016 à 21 h 38 min

    Merci pour le bon plan, nous sommes allés voir la petite “mama” à l’intersection de la rue Illampú et Sagárnaga. Nous lui avons carrément acheté un cake complet, c’était délicieux, on s’est régalé dans le bus nous amenant à Sucre ;-)

    • Répondre Les Bloup Trotters 13 décembre 2016 à 13 h 17 min

      Hello à vous !!

      Haha vous pouvez pas savoir comment ça nous a fait plaisir de lire votre message… On s’est replongé pendant quelques minutes dans les rues de La Paz ….

      J’espère que la suite du trajet se passe bien ?
      A très vite :)

      • Répondre Un Tour Ailleurs 22 février 2017 à 5 h 02 min

        Hello vous deux ! On est au Chili et la fin de notre long voyage approche (moins de deux semaines ?) . On redoute le retour d’autant plus qu’on a eu un coup de cœur pour ce pays… Bon, on va pas se plaindre, on a quand même de la chance d’avoir pu vivre cette expérience inoubliable !! À bientôt ;)

        • Répondre Les Bloup Trotters 3 avril 2017 à 21 h 59 min

          Bonjour bonjour à vous deux,

          Comment allez-vous ? Cela fait quelques temps que vous nous avez écrit ce commentaire mais nous avons été un peu overbookés ces derniers temps. Nous sommes tout à fait d’accord avec vous par rapport au Chili. Ce fut l’un de nos coups de coeur si on peut dire. Car en réalité notre année entière était un vrai coup de coeur.

          Où en êtes-vous de votre côté ? Vous êtes rentrés depuis 1 mois et quelques maintenant ? Comment vous sentez-vous ? Ce n’est jamais trop évident les premiers mois de retour à la réalité..

          On attend de vos nouvelles.
          Merci en tout cas pour votre petit commentaire.

          A bientôt.
          Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Marie 8 juillet 2018 à 2 h 59 min

    Hello les voyageurs,

    Super vos articles! Je viens de découvrir votre blog en cherchant des infos sur la Bolivie. Et j’en suis ravie! Il est au top! Merci pour le partage ;) grâce à vous j’ai mangé un savoureux “queque de naranja” acheté à la petite veille après 17h en haut de la rue Sagarnaga :) Petit clin d’oeil, du coup.

    Bonne continuation à tous les deux!

    Marie

    • Répondre Les Bloup Trotters 17 juillet 2018 à 7 h 48 min

      Hey coucou Marie,

      Merci beaucoup pour ton commentaire :) C’est super gentil de prendre le temps de nous laisser une aussi sympathique trace sur notre blog ! Nous sommes ravis que Bloup Trotters te plaise et surtout que tu aies pu trouver des petits coins sympas comme tu les aimes.
      C’est quoi la suite du programme ?
      Si tu as besoin d’info, n’hésite surtout pas !

      Cha des Bloup TRotters.

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami