Bolivie

Le trek de El Choro : de L’altiplano à la forêt tropicale

24 juin 2016

Après notre city-trip à La Paz, il fallait bien nous remettre en jambe car cela faisait longtemps que nous n’avions pas fait de trek et on commençait à se rouiller un peu… Pour cela, nous avons opté pour faire le trek “El Choro” dont le départ se situe à “La Cumbre”, à 22km de La Paz et se termine 60 km plus loin à Pacallo. Il est possible de le faire avec un guide mais nous avons préféré le faire en solo car c’est beaucoup plus rigolo… et le défis plus sympa !

Ce trek se fait en 2 jours et demi et commence à 4660 mètres d’altitudes dans un paysage quasi lunaire de l’altiplano de la Cordillère Royale, puis s’enfonce petit à petit dans la végétation dense et tropicale, jusqu’à atteindre environ 1300 mètres d’altitude. Eh oui on a douillé des genoux et chevilles ! Mais ce fut pour la bonne cause, car ce trek nous a vraiment plu de par son changement de paysages journalier mais aussi car nous étions tout seul pendant toute la durée du trek. Puisqu’il suit un ancien sentier pavé précolombien, on se sentait tels des explorateurs en pleine découverte !

trek el choro la paz

Comme ce trek ne fait pas partie des plus connus de la Bolivie et qui pourtant vaut vraiment le coup, on vous a fait un petit récapitulatif de ce qu’il faut savoir pour le faire. Par la suite, vous pourrez lire notre propre aventure si vous le désirez :

INFORMATIONS PRATIQUES :


COMMENT SE RENDRE AU DÉPART DU TREK “EL CHORO”
Pour se rendre au départ du trek El Choro, il faut rejoindre la station de bus “Villa Fatima” de La Paz, afin de prendre un bus en direction de Coroico et demander de s’arrêter à “La Cumbre” :

1. Comment se rendre à la station de bus de La Paz (Villa Fatima) pour aller vers Coroico : 
Pour cela, prendre le mini-van où il y a écrit “Villa Fatima” pour aller à la station de bus qui va jusqu’à Coroico. Demandez à ce qu’il vous arrête devant le terminal de bus.
Prix : 2 bolivianos par personne et 2 pour un sac de backpacker en plus (non obligatoire mais il peut être demandé).

2. Minibus pour aller à “La Cumbre”, le départ du trek El Chorro :
Prendre ceux qui vont en direction de Coroico et demander de descendre avant à “La Cumbre”.
Prix : 20 bolivianos par personne. Durée : 30 minutes.
Nous avons opté pour le mini-van car il partait plus rapidement que les bus. Il coutait 30 bolivianos jusqu’à Coroico mais on l’a eu à 25 bolivianos par personne. Vous pouvez certainement négocier plus bas mais on voulait partir vite !


 

 

 

Le trek “El Choro” en quelques chiffres

Le trek de El Choro se situe au sein du Parc National Cotapata et parcours la Région du Yungas ainsi que la Cordillère Royale, en dominant le “Río Chucura”. Il commence dans un paysage aride digne de l’altiplano bolivien à “La Cumbre” à plus de 4660 mètres d’altitude et descend progressivement dans la forêt dense jusqu’à “Chairo” à 1240 mètres d’altitude.

Pour une question de sécurité, on s’enregistre plusieurs fois sur le parcours : une fois à l’entrée du Parc, à “La Cumbre”, puis à “Samana Pampa” (à 7 km de “La Cumbre”) et enfin à “Chukura” (à 13 km de La Cumbre) où vous payez le prix du parc : 20 bolivianos par personne. Au moins s’il vous arrive une misère, la mamie du coin sait à peu près où vous vous trouvez :). Rassurant non ?

La plupart du temps, ce trek se fait en 2 jours et demi à 3 jours mais il peut se faire en 4-5 jours si vous aimez prendre votre temps et profiter de la chaleur de la forêt tropicale :). Dans notre cas nous nous sommes contentés des 2 jours et demi car nous n’avions pas le temps de pousser davantage.

 

 

Où camper au trek El Choro ?

challapampa trek el choro

Dans tous les cas, le parcours de El Choro comporte plusieurs campings dans lesquels vous pourrez passer la nuit ou faire quelques pauses. Voici la liste de ces derniers et les distances qui les sépare :

– La Cumbre > Semana Pampa : à 7 km du départ du trek
– Samana Pampa > Chukura : 6 km
– Chucura > Challapampa : 8 km
– Challapampa > Choro : 8 km
– Choro > San Francisco : 8 km
– San Francisco > Sandillani : 11 km
– Sandillani > Chairo : 5 km

Pour que vous y voyez plus clair, on a réalisé une petite carte du trek “El Choro”, que vous pourrez emmener avec vous. La voici (vous pouvez aussi la télécharger en bas de page) :

 

carte trek el choro la paz

 

 

Comment se déroule le trek El Choro en 2 jours et demi ?

cha bloup trotters trek

JOUR 1 : le trek commence par une grosse journée. On entame le trek par un très fort dénivelé pour atteindre les 4900 mètres d’altitude ! Par la suite, ce n’est que de la descente qui vous attend pendant 18 km, jusqu’à atteindre “Challapampa”. Attention aux genoux car ils en prennent un bon coup.
—> De “La Cumbre” jusqu’à Challapampa : 21 km.

NUIT 1 : c’est à “Challapampa”, à 2900 mètres d’altitude et au pied d’une rivière que vous pourrez dormir pour la première nuit. Vous pouvez aussi trouver de l’eau, des bières et du coca pour les gens en manque :).



Prix : normalement on nous avait dit que la nuit au camping coûtait 10 bolivianos par tente mais sur place elle nous a demandé 15 bolivianos par personne que l’on a pu faire descendre à 10 bolivianos par personne. Mais vous pouvez tenter de négocier davantage…

JOUR 2 : cette fois-ci, changement de décors, on passe désormais dans la forêt dense et tropicale. On passe alors sur des ponts suspendus en bois à la Tomb Rider ou Indiana Jones puis on longe une sorte de grand canyon d’arbres verdoyants. Cette fois-ci le trek commence assez tranquillement mais ne vous reposez pas sur vos lauriers car après le village “El Choro”, ça se corse sévère en enchaînant une succession de descentes MAIS AUSSI de montées ! On vous conseille de faire une pause à “Buena Vista” pour vous reposer et contempler la vue. La plupart des voyageurs s’arrêtent dormir à “San Francisco” (c’est à dire au bout de 16 km dans les pattes pour la journée), mais nous avons préféré pousser plus loin, jusqu’à “Sandillani” et en finir avec les montées pour de bon. Si c’était à refaire, nous en ferions de même car se garder la dernière montée pour le lendemain c’est vraiment être maso !
—> De Challapampa jusqu’à Sandillani : 27 km.

NUIT 2 : c’est à “Sandillani” que nous avons choisi de poser notre tente et nous avons vraiment apprécié ce lieu car il s’agit d’un petit regroupement de maison au milieu de la végétation verdoyante vraiment mignon. Il n’y fait pas froid et on s’y sent bien. En haute saison, il semblerait que l’on puisse même y dormir en dortoir… Vous pouvez aussi trouver des bières ou du coca pour vous rafraichir après cette énoooorme journée (on s’est enfilé 2 L de coca à 2 :) !).



Prix : 10 bolivianos par tente. 20 bolivianos la bouteille de coca de 2L.

JOUR 3 : puisque nous sommes partis de “Sandillani”, il ne reste plus grand chose pour terminer le trek “El Choro”. Ce n’est essentiellement que de la descente qui vous attend jusqu’au village “Chairo”, en bas du trek (5km après “Sandillani”). Une fois sur place, vous pouvez prendre un mini-van qui coûte une blinde ou comme nous, rejoindre le village de “Pacallo” pour faire du stop à la bolivienne et rejoindre La Paz par la suite. On vous explique tout ça dans les infos pratiques ci-après.
—> De Sandillani jusqu’à Pacallo : 12 km

INFORMATIONS PRATIQUES :


COMMENT REVENIR À LA PAZ DEPUIS LA FIN DU TREK EL CHORO ?

Pour cela vous avez 2 options :

1. Payer un van à 160 bolivianos qui vous emmène à “Coroico” (dont vous divisez le prix par le nombre de personnes… Mais il faut attendre les autres touristes). Et de là, vous pourrez prendre des bus ou mini-van qui partent pour La Paz.

2. Ou alors préférer marcher jusqu’au prochain village, nommé “Pacallo”, car sur place il y a plus de minibus ou camionnettes qui voudront bien vous emmener pour quelques bolivianos. C’est en quelque sorte “le stop à la bolivienne”. Demandez à des locaux s’ils veulent bien vous emmener jusqu’au croisement de la grosse route qui va à La Paz ou “Coroico”. Et ce pour pas cher.
Prix : nous avons payé 15 bolivianos à deux en montant avec un autre Bolivien qui apportait des mandarines à La Paz. Pour ce prix, on nous a laissé à “Yosalita”, le village qui fait l’intersection justement.

PUIS, prendre un minibus ou un taxi collectif pour redescendre à La Paz ou monter à “Coroico” (si vous voulez visiter “Coroico”). De notre côté, nous avons continué notre escapade avec monsieur “mandarine man” car on préférait se rendre à la Paz directement.
Prix : 25 bolivianos par personne dans un taxi collectif de 5 places pour descendre jusqu’à La Paz. Durée : 2h.


 

Bien s’équiper pour le trek “El Choro”

pont suspendu nuage

On ne va pas vous mentir, le trek “El Choro” est assez costaud pour les genoux et les chevilles, surtout si vous partez avec votre gros sac sur le dos. Puisqu’on enchaine les montées et descentes il faut s’attendre à faire un minimum d’effort mais aussi avoir des vêtements chauds et légers à la fois. Après notre expérience, voici ce qu’il faudrait mettre dans votre sac :

– Veste et coupe vent : car on commence le trek à une haute altitude donc il peut faire vraiment froid
– Short, t-shirt, chapeau et lunettes de soleil : car une fois dans la forêt dense, il fait moite et vous allez pas mal transpirer. Vous serez contents d’avoir votre short…
– Bonnes chaussures de rando
– Voltarene ou baume du tigre et bandages : les amis de vos articulations :)
– Petite trousse à pharmacie : le strict minimum vital, dont l’aspirine pour le mal d’altitude. Sait-on jamais…
– Pastilles Micropur ou filtre à eau : il y a des petites cascades tout le long du trek pour vous réapprovisionner en eau. Pratique et gratuit ! Mais veillez à ce que la pastille ou le filtre fonctionne bien car même si on nous a dit que oui… l’eau n’est pas vraiment potable (on en a fait les frais).
– Produit anti-moustique et mouches de sable : et bien oui, puisque l’on se trouve dans la forêt tropicale, les moustiques ça pique… Et d’ailleurs, vous aurez même à faire avec des mouches de sable (comme en Nouvelle Zélande, ça gratte à fond ces bêtes là…grrrr).
– Et bien entendu tout l’attirail de rando : tente, duvet, tapis de sol, popote pour cuisiner et gaz.
– Nourriture pour 3 jours (car même s’il y a des petits points d’approvisionnement, mieux vaut ne pas compter là-dessus car ils ne sont pas bien gros…) : on vous a fait une liste des produits à prendre lors d’un trek dans notre article “Bon à savoir du Chili” juste ici.

 

Laissez le maximum de choses à La Paz dans votre hôtel afin de vous alléger au mieux car ça grimpe et descend sévère !

 

 

 

Le trek de El Choro avec nos émotions, ça donne ça :

JOUR 1 : un fort dénivelé et des petits villages perdus

10h : l’heure du début du trek “El Choro” a sonné pour nous (oui on sait, c’est “très” matinal…). C’est parti pour 3 km de montées avec quelques derniers mètres vraiment hardes pour atteindre les 4900 mètres. À cette altitude, on a l’impression d’avoir le souffle d’un vieillard. Surtout Greg avec presque toutes nos affaires sur le dos qui peine à arriver jusqu’en haut. N’ayez crainte, c’est dur, on en veut à la Terre entière mais une fois en haut, retournez juste la tête pour apprécier la vue et vous serez satisfait de l’effort que vous venez de faire…



Conseil utile : il y a plusieurs petits chemins pour arriver jusqu’à ce fameux sommet de 4900 mètres. On s’est souvent demandé lequel suivre ? Pour ne pas vous perdre, c’est simple, quoiqu’il arrive prenez toujours le chemin de droite. Ou alors activez “Maps-me” pour ne pas partir dans la mauvaise direction.

Maintenant que nous avons passé le col, il suffit de descendre dans la vallée pour rejoindre quelques le village de “Samana Pampa”. Attention, mieux vaut aller assez vite dans cette première descente car il se peut qu’ils soient en train de dynamiter la montagne (comme c’était le cas pour nous) et croyez-nous, ça surprend quand on entend la détonation alors qu’on vient juste de poser le dernier pied en bas de celle-ci… “Quoi, qui m’attaque… ????“.

Après s’être enregistrés à “Samana Pampa”, on se fait une courte pause sandwich-fromage au bout de ce petit village en pierre. Même si le temps se couvre petit à petit, on se sent bien là, tout seul perdu au milieu de nulle part.

Puis on entame les fameux 15 km de descente sur les pavés du chemin précolombien. Désormais, on peut vous certifier qu’un être humain normalement constitué, n’est pas fait pour descendre tout ça. À moins d’avoir une luge ! Ces pavés n’en finissent pas, ils nous font presque penser à la Muraille de Chine. Heureusement, notre esprit est toujours sollicité par des détails captivants comme ces colonies de lamas, ces moutons qui jouent à saute mouton, ce petit agneau tout fragile qui nous appelle, ces ruines anciennes ou encore ces petits villages presque irréels aux fleurs tropicales (comme celui de “Chukura” où il nous faut payer les 20 bolivianos par personne du Parc).

Il est 17h lorsque on arrive à Challapampa. Il doit y avoir 5 maisons qui se battent en duel dont une de l’autre côté du pont suspendu qui fait “camping”. Parfait, on plante notre tente rapidement et on contemple ce petit espace de vie brumeux au bord de la rivière. Décidément, nous sommes vraiment perdu au milieu de rien…

 

 

JOUR 2 : une journée dans la forêt vierge

C’est parti pour le 2ème jour de trek. Cette fois ça y est, on entame notre randonnée dans la forêt vierge. Tout est vert autour de nous, avec des bananiers, des fleurs tropicales et des papillons flashis. Greg est même certain d’avoir aperçu une sorte de lémurien !

On atteint enfin le niveau le plus bas du trek à “El Choro”, à 1240 mètres d’altitude. C’est alors qu’on passe en mode Tomb Rider pour moi et Indiana Jones pour Greg car il nous faut passer sur des ponts suspendus en bois. Et parfois des parois un peu suicidaires…

Rapidement on opte pour le short car il commence à faire très chaud. Surtout lorsqu’on dépasse le village “El Choro” et qu’on entame cette fameuse montée où une nouvelle fois on en veut à la Terre entière. À chaque tournant, on croit être arrivé au bout mais malheureusement, elle n’en fini pas…

C’est seulement au premier “Buena Vista” que l’on peut enfin faire une pause pour boire un coup et profiter de la jolie vue (comme son nom l’indique).

À 15h, nous arrivons à “San Francisco”, où la plupart des voyageurs campent pour leur 2ème nuit. Comme il est encore assez tôt, on décide de pousser un peu plus loin vers “Sandillani” tant que nos muscles le peuvent encore. On se lance alors dans une dernière montée bien coriace qui va nous achever totalement. Dans les derniers kilomètres plus personne ne parle. Nous n’avons plus de GPS, la nuit commence à tomber doucement et nous ne savons pas où se trouve Sandillani. On (enfin : “je”) commence à paniquer mais comme il n’y a qu’un chemin, nous n’avons pas d’autres choix que de continuer. Le problème c’est que le chemin est si petit que même si on le voulait, nous ne pourrions même pas y placer la tente… Heureusement, au bout d’un certain temps, on fini par atteindre une pancarte indiquant “Coroico” et le village de “Sandillani” ne se trouve pas très loin. Ouf !



Pour arriver à Sandillani : beaucoup plus loin après avoir passé San Francisco, une fois que vous arrivez devant 2 maisons abandonnées avec deux pancartes, suivez la direction “Coroico”, à gauche. Pas de panique, le village de “Sandillani” se trouvera à quelques minutes de là.


Sandillani est un petit groupement de maison avec 2 chevaux et une vingtaine de poules au milieu d’un endroit tout vert. On plante la tente sous un immense abris tout en s’enfilant 2 litres de coca bien mérité. Greg nous fait un petit feu pour la soirée et on s’endort comme des bébés…


Prix : 10 bolivianos la tente. 20 bolivianos la bouteille de 2 litres de coca et 10 bolivianos pour leur acheter du bois pour faire du feu.

 

JOUR 3 : courbatures, sourire et retour à La Paz

bloup-trotters-vrac8-51

Le réveil est compliqué, on a des courbatures à des endroits dont on ne connaissait même pas l’existence et on a dû mal à remettre notre machine en route. Heureusement, il ne reste plus que 5 km avant d’arriver à “Chairo” : la fin du trek (enfin sur le papier…). Clairement, si c’était à refaire, nous dormirions au même endroit car on plaint ceux qui s’endorment tranquillement à San Francisco sans savoir la montée qui les attend le lendemain…

Pour nous, ce n’est pratiquement que de la descente, à part quelques petits montées mignonnettes. Par rapport à toutes celles qu’on a pu voir jusque là, c’est de la rigolade. Une fois en bas, on pense être arrivé MAIS NON. Étant donné qu’à “Chairo”, ils nous demandent la modique somme de 160 bolivianos pour aller jusqu’à Coroico, on préfère marcher jusqu’à Pacallo et trouver un stop sur place. C’est en papotant avec un marchand de mandarines sur le chemin qui s’en va à La Paz, que nous avons pu partager un auto-stop à 15 bolivianos (pour nous 2) pour nous rendre jusqu’à Yoselita (l’intersection avec la route qui se rend à La Paz), puis un taxi collectif (à 25 bolivianos par personne) pour arriver à La Paz.



CONSEIL D’AMIS : ne vous dites pas que la fin du trek se trouve à “Chairo”, mais plutôt à “Pacallo”, comme ça vous ne serez pas énervé par le fait de poursuivre encore 7 km à pied après la réelle fin du trek. Psychologiquement, ça fait toute la différence croyez-nous !

Le retour sur La Paz se fait dans le style robot : jambes écartés et épaules défoncées. Malgré ce petit souci “technico-physique”, nous sommes ravis d’avoir fait le Trek “El Choro” car c’est la première fois que nous avons pu voir ce genre de végétation en Bolivie. Et le tout en solo :). Nous retrouvons notre petit “Hospedaje Jimenez” où nous avions pu laisser nos autres sacs pendant le trek et on tombe rapidement de fatigue. Demain, on se rend à Copacabana pour un repos bien mérité sur la Isla del sol (l’île du soleil) qui se trouve sur l’immense lac Titicaca. On vous laisse, on a quelques heures de dodo à rattraper…

 

Fichiers à télécharger

Fichier Description Taille Téléchargements
pdf carte trek el choro PDF La carte du trek El choro au format PDF
La carte du trek El choro au format PDF
75 KB 1295

Ça risque de vous plaire aussi !

23 Commentaires

  • Répondre Solange et Philippe 24 juin 2016 à 18 h 03 min

    wahooo trop bien, mais ça nous fait bien regretter de ne pas avoir eu le temps de faire aussi ce trek :-(
    mais bon, avec votre reportage, c’est presque comme si on y était, avec les courbatures en moins !!!!!!!

    • Répondre Les Bloup Trotters 24 juin 2016 à 23 h 38 min

      Ce sera pour la prochaine fois ! Comme ça il reste encore des choses à faire par là-bas :)

  • Répondre Julien 1 juillet 2016 à 22 h 51 min

    Hello à vous deux !

    Merci pour votre article et surtout pour votre super carte !!! Elle nous a bien aidé pour faire le trek…

    See you !!!!

    Julien

    • Répondre Les Bloup Trotters 1 juillet 2016 à 22 h 54 min

      Salut Julien.

      Merci beaucoup pour ton commentaire, ça fait super plaisir à lire !!
      Alors tu as dormi dans quels spots ??

      A bientôt

  • Répondre Alex 9 juillet 2016 à 7 h 28 min

    Hello!

    Merci pour le super article, on prévoit de faire le trek dans deux semaines, ça va vraiment nous aider!
    On se posait une question par contre: dans notre voyage, ça sera le seul moment où ira côté humide, avec des moustiques, après on reste de l’autre côté de la cordillère, et au sud lipez. Du coup on est pas vaccinés contre la fièvre jaune, et je me demande si c’est indispensable, je me rends pas trop compte du temps passé dans la zone “a risque” (si zone à risque il y a). Vous en pensez quoi? J’ai pas pu trouver trop d’infos sur le sujet!

    A bientot!

    • Répondre Les Bloup Trotters 9 juillet 2016 à 23 h 07 min

      Hello Alex !

      Merci beaucoup pour le compliment et en espérant que ça vous sera utile :)
      Pendant le trek il y a effectivement des moustiques et surtout des sortes de “mouches de sables” comme en Nouvelle-Zélande.

      Par soucis de précaution j’aurais fait le vaccin contre la fièvre jaune … Après comme d’habitude, les probabilités sont faibles mais …..

      Sur ce PDF il y a toutes les informations : http://www.who.int/ith/chapters/ithcountrylistFR.pdf

      A bientôt et tiens nous au courant de ta décision ;-)

      Greg

  • Répondre Alexandra 25 septembre 2016 à 1 h 03 min

    Salut ! Merci pour ce super article complet ! Nous sommes un couple et avons envie de le faire sans guide mais nous entendons pas mal de choses négative sur la sécurité. Est ce que vous vous êtes senti en insécurité ? Est ce qu’il y avait d’autres personnes, groupes sur le chemin quand vous l’avez fait ?
    Merci par avance !!
    Alex et Jean

    • Répondre Les Bloup Trotters 25 septembre 2016 à 19 h 05 min

      Salut Alex !

      Tout d’abord merci pour le compliment :)
      Concernant le trek, il n’y a aucun problème de sécurité et à aucun moment nous avons ressenti cela !! On a croisé un couple avec un guide un soir et c’est tout. Le peu de personne que nous avons vu, ce sont les quelques locaux qui vivent dans les micros villages que nous traversons sur le chemin.
      Par contre, comme toujours il faut être vigilent et bien équipé car avec le dénivelé négatif on peut vite se tordre une cheville !
      Sinon vous pouvez y aller les yeux fermés ! (Pas trop quand même car le paysage est somptueux !) ;)

      Si vous avez besoin d’autres conseils, n’hésitez pas :)

      A bientôt

      Greg

  • Répondre Oscar 22 mai 2017 à 17 h 30 min

    Salut!
    Je passai par la pour vous dire qu’on a utilisé vos indications, notamment votre map personnalisée pour réaliser ce trek en trois jours et deux nuits. C’était absolument génial, on a eu de superbes paysages, du beau temps et nous avons croisé quelques randonneurs très sympathiques.
    Votre article a été très pratique pour le préparer en deux temps trois mouvements.
    Un grand merci, et bonne aventure dans vos prochains voyages!

    • Répondre Les Bloup Trotters 17 juillet 2017 à 12 h 40 min

      Bonjour Oscar,

      Merci pour ton petit passage sur notre site car cela nous fait bien plaisir de lire un mot comme celui-ci. C’est gratuit et ça redonne le sourire :)

      Alors alors ce trek El Choro ? Il est vraiment pas mal non ? Vous n’avez pas eu trop mal aux gambettes à la fin ? Car franchement il est costaud avec sa grande et longue descente.

      Où êtes-vous actuellement ? Vous continuez votre route en Amérique du sud ?

      À bientôt et encore merci pour voter message ;)
      Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Julien et Clem 27 juin 2017 à 16 h 44 min

    Salut les Bloups Trotters!
    Tout d’abord super boulot concernant cet article (ainsi que le reste de votre blog)! Nous avons utilisé votre carte pour effectuer le trek et tout s’est déroulé parfaitement! Fin du moins après le démarrage…Il faut avouer que nous ne sommes pas du tout de bon démarreurs, mais il y a de quoi douter concernant cette randonnée au début. En effet il y a directement une possibilité de prendre à droite après avoir dépasser la cabane d’enregistrement. La du coup c’est un peu du hors piste, tous les chemins mènent à Rome mais c’est un peu plus dur juste avant d’attaquer la méga ascension du mont Apacheta. Il faut donc je pense continuer sur la route jusqu’à une intersection entre deux lacs: prendre à droite. La pareille soit on continue sur la route mais on peut couper tout droit ou la ça cogne! Par ailleurs, petite note sur la carte, nous pensons que le départ de l’autre Trek “Sillo T’enkara” est à positionner entre Bella Vista et Sandillani (il se trouve juste avant le camping Sandillani). Voilou, en tout cas vous avez gazé pour faire les 27 bornes le second jour, nous avons préféré dormir à Bella Vista (la montée juste avant est pas mal ;) Petit conseil aux voyageurs qui ont du temps, n’hésitez surtout pas à aller chercher de la chaleur et du repos bien mérité au village de Corroico! 25 Bolivianos au départ de Pacallo (nous avons chopé un groupe d’Allemands qui terminaient aussi et qui se dirigeaient vers le village) + 25 Bolivianos pour rentrer sur La Paz. Ça fait du bien de se faire plaisir après une randonnée comme celle-ci. Bon vent à vous, Julien et Clémence.

    • Répondre Les Bloup Trotters 17 juillet 2017 à 11 h 44 min

      Bonjour Julien et Clem,

      Tout d’abord un grand merci de nous envoyer des compliments comme ceux-ci car ça nous va droit au coeur et nous rebooste pour le continuer !

      Mais aussi, je tenais à vous remercier de nous faire part de votre expérience et des changements actuels. Nous sommes particulièrement friands des infos collaboratives et nous vous en remercions car c’est ça la joie du voyage : partager des expériences et les réactualiser par le biais de voyageurs tels que vous. Merci merci ! Nous allons en tenir compte et modifier notre carte :)

      Où en êtes-vous actuellement ? Comment se passe votre trip ? Vous êtes partis depuis combien de temps ?
      Bonne journée à vous (ou plutôt bon petit matin vu l’heure qu’il est en Amérique du sud).

      Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Candie - Les Géonautrices 30 juillet 2017 à 13 h 40 min

    Bonjour les Blouptrotters !!
    Merci pour cet article ! Vous avez bien du en prendre plein les vue et les pattes, mais effectivement, ça avait l’air génial ! Je vais garder votre article de côté pour faire ce trek un jour !! ?

    • Répondre Les Bloup Trotters 3 août 2017 à 14 h 23 min

      Bonjour Candie,

      Merci beaucoup pour ce petit message. Il semblerait que toi aussi tu sois mordue de voyage ? Quel est ton prochain voyage ? En tout cas, si tu as l’occasion ce trek en vaut vraiment la peine.
      À bientôt.
      Cha des Bloup Trotters.

    • Répondre Gautier julien 30 avril 2018 à 21 h 56 min

      Salut les Blouptrotters! Devant une petite nostalgie du trek “El Choro”, nous sommes retombés par hasard sur votre blog! Donc nous vous répondons (avec un peu de retard!) :)
      Nous avons donc passé 8 mois à travers l’Amérique du Sud. Nous étions à ce moment la à peine à la moitié du périple! Tout s’est bien passé à deux trois tourista près!… Retour pour les fêtes fin 2017, avec une bonne cure de nourriture en prime!
      Une belle leçon de vie ce voyage, ça change la vie.
      Bon vent à vous Ju & Clem

      • Répondre Les Bloup Trotters 20 mai 2018 à 21 h 58 min

        Bonjour Ju & Clem,

        C’est super sympa de nous envoyer un petit message comme ça ! Désolée aussi pour notre temps de réponse. Vous avez dû vraiment adorer ces 8 mois d’Amérique latine. Nous adorons ces pays et ça nous manque beaucoup. Comme vous la nostalgie revient souvent. Une fois qu’on a été piqué par la voyage, c’est dur de faire comme si de rien n’était.
        J’espère que les touristas n’étaient pas “graves” ?

        Et le retour alors ? Tout se passe bien ? ce n’est pas trop dur ? Vous êtes en France ? Où ça ? ET vous en êtes où ? Vous avez déjà repris un job ou point du tout ?

        A bientôt et au plaisir de vous lire.
        Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre La Paz & le trek El Choro de 3 jours en autonomie – MilleEtUnVoyages 5 septembre 2017 à 4 h 12 min

    […] à Blouptrotters pour la carte qui nous a suivie pendant ces 3 jours et pour toutes les infos trouvées sur le […]

  • Répondre Maïté 24 janvier 2018 à 20 h 56 min

    Salut ! Merci pour ce super article très complet :) Ça me donne envie de faire le trek du coup, mais est-il possible de le faire si on n’a pas de tente ? Les campings proposent des chambres ?

    • Répondre Les Bloup Trotters 20 mai 2018 à 22 h 32 min

      Coucou Maïté,

      Vraiment vraiment navrés du temps de réponse..
      As-tu pu aller au trek du Choro ?
      En réalité c’est un peu compliqué d’y aller sans tente car il n’y a pas de logement possible sauf à la fin (et encore quand nous y étions les chambres n’étaient pas ouvertes) la seule alternative c’est d’y aller avec un guide qui te porte la tente pour toi.. mais bon ce n’est pas terrible..

      Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Pierre - Un Notre Monde 18 juin 2018 à 15 h 25 min

    Avec ma copine on pensait justement à faire le trek El Choro et je viens de tomber sur votre article super complet !!
    Si on décide de le faire, je sens que ça va bien nous aider :)
    Mais j’ai tout de même deux petites questions :
    – le réchaud vous l’avez loué ou acheté ?
    – la première nuit il fait froid ? On a des duvets -2, ça suffit vous pensez ?
    Merci !

    • Répondre Les Bloup Trotters 23 juin 2018 à 22 h 53 min

      Bonjour Pierre !

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Nous sommes ravis de pouvoir vous aider ;)
      On vous conseille vraiment de le faire car c’est une chouette expérience. Pour répondre à tes questions :
      – nous avions déjà le réchaud avec nous oui. Par contre je ne sais pas si on peut en louer un, mais peut-être qu’à La Paz c’est possible (à voir).
      – la première nuit il peut faire froid mais avec un duvet de -2 ça devrait suffire car de notre côté on avait moins bien.

      J’espère qu’on a répondu à vos questions. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas ?
      Cha des Bloup Trotters.

      • Répondre Pierre - Un Notre Monde 26 juin 2018 à 3 h 02 min

        Hello,
        Merci pour les infos ! Demain on prépare tout ça pour un départ mercredi, j’ai hâte :)
        Encore merci et à bientôt !

  • Répondre Pierre - UN NOTRE MONDE 28 septembre 2018 à 13 h 57 min

    Hello again,

    Bon déjà je voulais vous remercier car je confirme : l’article a bien été utile et le trek formidable ! Même si on a pas de chance et qu’il a plu les 2 premiers jours… Bref ! ^^
    Et j’avais une autre question du coup : comment vous avez fait votre super carte téléchargeable ? C’est super bien fait et clair, vous avez une app ou un logiciel particulier ?
    Bonne journée et à bientôt :)

  • Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami