Argentine

Fitz Roy et Perito Moreno : deux géants de la nature

24 mai 2016
fitz roy noir blanc el chalten

En Patagonie, puisqu’on frôle la Cordillère des Andes sur plusieurs kilomètres, on ne cesse de traverser la frontière entre le Chili et l’Argentine pour aller ça et là selon les paysages naturels que l’on souhaite découvrir. Après notre escapade iréélle parmi les trésors de Puerto Río Tranquilo, en l’espace d’une nuit, nous voici donc en Argentine dans le but de découvrir les deux pionniers de la Patagonie, j’ai nommé : le Fitz Roy à El Chaltén et le Perito Moreno à El Calafate. Rares sont ceux qui mettent un pied en Patagonie sans passer par ces deux géants de la nature. Nous avions donc encore une fois un peu d’appréhension vis à vis du taux de tourisme potentiel mais heureusement la basse-saison aidant nous nous sommes retrouvés pratiquement seuls dans ces deux endroits. Bien que la fraîcheur de l’automne arrivait, il fait encore très beau et fin-mars début-avril reste donc vraiment une bonne saison pour découvrir la Patagonie vide de monde. C’est simple, pendant que nous continuions à descendre vers Ushuaia, la plupart des voyageurs remontaient dans le nord : à nous le Fitz Roy et le Perito Moreno (en mode quasi VIP).

 

Partir à la recherche du trésor de El Chaltén : le sommet du Fitz Roy

Conseil n°1 : à El Chaltén, il n’existe qu’une seule banque dans laquelle on ne peut retirer que 1000 pesos argentinos par 1000 pesos argentinos. Pensez donc à retirer de l’argent avant.
Conseil n°2 : il y a peu de choix dans le supermarché en rapport avec la nourriture utile pour le trekking, mieux vaut faire quelques courses avant si vous voulez randonner sur plusieurs jours.

Nous sommes arrivés à El Chaltén à 6h du matin après avoir pris un bus de nuit depuis Los Antiguos. Difficile de trouver quelque chose d’ouvert à cette heure là, surtout qu’à cette période de l’année, la plupart des établissements sont sur le point de fermer leur porte, car après la semaine de Pâques (Semana Santa), ils savent que peu de touristes viendront dans le coin. Et heureusement pour nous :)

el chalten argentine
El Chaltén est un petit village entouré de hautes montagnes essentiellement dédié au tourisme avec quelques hôtels et restaurants pour accueillir les voyageurs qui n’ont qu’un mot à la bouche : voir le Fitz Roy. Dans le village en soi, il n’y a pas grand chose à faire à part se reposer les mollets après des heures de trekking effectuées dans la journée dans le Parc National du Fitz Roy. Pour cela nous avons trouvé une petite auberge sympathique dans laquelle nous étions presque les seuls occupants (on vous file les infos dans la partie grisée). Et pour le reste, les pâtisseries des boulangeries et le salon de thé « Dulzeras del Chaltén« , vous mettent dans une ambiance cocoon autour d’un bon café ou thé pour vous réchauffer. Même si le village peut paraître un peu « fantôme » à cette période de l’année, on prend nos petites habitudes et on s’y sent bien.

Dans le coin, il est possible de faire plusieurs randonnées à El Chaltén à la journée :
– Celle pour atteindre le « Cerro Torre » (sommet Torre).
– La fameuse randonnée « Laguna de Los Tres » vers le « Fitz Roy« . Pour découvrir (d’en bas bien sûr) un des sommets les plus difficiles à gravir pour les alpinistes ainsi que le Glacier Fitz Roy et Piedras Blancas.
– Mais aussi une rando de 4 jours et 3 nuits vers le sommet Huemul, appellée « Vuelta al Cerro Huemul » en longeant notamment le Glacier Viedma. Avec l’obligation de passer par une tyrolienne dans le parcours (avec vos sacs bien entendu). Dingue non ? Par manque de temps, nous n’avons malheureusement pas pu faire cette dernière mais un de nos amis l’a faite et la recommande vivement.

el chalten patagonie

El Chaltén était pour nous le point de rencontre avec Adrien et Julie (des voyageurs rencontrés au Vietnam et au Cambodge juste ici). Ouf, enfin on va pouvoir se retrouver ! En Patagonie, étant donné les distances, il n’est pas évident de se coordonner quand les uns descendent vers Ushuaia et les autres montent. Comme ils arrivaient un jour après nous, nous avons décidé de nous échauffer les cuisses en montant d’abord vers le Cerro Torre avec Xavier puis d’entamer la randonnée vers le Fitz Roy le lendemain tous ensemble en espérant le voir ensoleillé.



Dormir à El Chaltén : « Refugio Chaltén ». Au bout de la rue « Lago del Desierto » (lorsque vous allez vers l’ouest). Sur la maison il y a écrit en grand « hostel ».
Sympa petit hospedaje avec une grande pièce pour manger. Il y a souvent de la bonne musique. Accès à la cuisine et douches chaudes. Prix : 150 pesos argentinos par personne, un des moins cher. (Et 50 pesos pour laver ses affaires). Possibilité de laisser des affaires pour monter plus léger au Fitz Roy.
Sinon il y a l’option camping mais faites attention car parfois les prix sont exagérés en comparaison avec les dortoirs. Il y en a un sympa à côté du sentier « El Torre » à 80 pesos argentinos par personne. Avec accès cuisine et douche chaude.
On peut aussi camper GRATUITEMENT dans le Parc National.
Dulzuras del Chaltén : chaleur et ambiance cosy sont au rendez-vous dans cette pâtisserie, salon de thé, bibliothèque, tricot. Goûtez aux « Blend » (thé noir, chocolat, banane, dulce de leche). Prix : 60 pesos argentinos le Blend et 35 pesos argentinos un café.

 

Une randonnée vers le Cerro Torre pour se mettre en jambe

trek el chalten argentine

Malheureusement pour nous, le temps n’était pas au rendez-vous lorsque nous avons entamé notre marche vers le Cerro Torre et le lac du même nom (Laguna Torre). Nina à même rebroussé chemin et j’ai presque failli en faire de même. Certainement à cause du mauvais temps, ce n’est pas la plus belle randonnée que nous ayons faite. La vue sur le Cerro Torre était plus embrumée par le brouillard qu’autre chose et on était couvert d’une petite pluie fine à ses côtés. Selon nous, la plus belle partie de la rando se trouve au tout début de celle-ci, une fois arrivés en haut des plaines, lorsque l’on domine les montagnes environnantes. Prenez le temps de vous poser par ici. Peut-être qu’avec le soleil, la randonnée est plus charmante mais de notre côté nous avons été un peu déçus. Certainement aussi car elle n’avait rien d’extraordinaire par rapport aux autres rando que nous avions déjà faites avant.

paysage-patagonie-el-chalten



Randonnée vers le Cerro Torre. Durée : entre 5 et 6h de marche aller-retour. Pas difficile.
Possibilité de camper gratuitement juste en bas du lac. Peut être sympa en période de beau temps pour voir le lever ou coucher de soleil sur le Cerro Torre.

 

Mettre une image sur le fameux Fitz Roy de El Chaltén

fitz roy noir blanc el chalten

Le Fitz Roy est le sommet le plus haut de la chaîne de montagnes qui surplombe le petit village de El Chaltén. C’est un challenge de taille pour les alpinistes de tous les horizons. Tel un trésor caché, il est difficile de le voir si l’on est ici que de passage. Mieux vaut se garder plusieurs jours pour pouvoir avoir la chance de l’apercevoir sous le soleil. Étant donné la situation géographique de celui-ci et le sommet en lui-même, le Fitz Roy est malheureusement souvent recouvert de nuages.

Maintenant que nous avons retrouvé Adrien et Julie, nous pouvons entamer la randonnée vers ce grand sommet. Notre but : camper au pied de celui-ci dans l’espoir de voir le lever du soleil sur le Fitz Roy. La météo semble bonne, nous avons toutes nos chances de notre côté. C’est la première fois pour nous que nous montons avec nos sacs sur le dos. Heureusement on a pu laisser des affaires dans notre auberge (El Refugio Chaltén) et on vous conseille d’en faire autant si vous ne voulez pas voyager trop lourd.

paysage-patagonie-el-chalten

Xavier et Nina nous accompagnent pour la journée mais feront l’aller-retour car c’est entièrement faisable en un jour (8km de montée). Encore une fois, on est ravis d’être dans les parages à cette période de l’année car les couleurs de l’automne ont teinté les arbres de rouges, oranges, marron et vert. Ça donne un petit cachet certain. Finalement, même avec le sac, la randonnée se fait relativement bien car les dénivelés ne sont pas trop abruptes. De plus, comment ne pas s’arrêter devant ce point de vue qui donne sur une vallée où serpentent des dizaines de ruisseaux dans toutes les directions ? Quand vous arriverez à ce point là, vous serez obligé d’en faire autant, croyez-nous. Pour soulager le souffle mais aussi surtout pour satisfaire notre vue, les pauses se font nombreuses ! Contrairement à la randonnée vers le Cerro Torre, on en prend plein la vue. On atteint assez facilement le mirador du Fitz Roy (8km depuis le début de la rando) mais malgré le soleil, il y a toujours un petit nuage qui plane. Grrrr. Nous n’avons pas dit notre dernier mot. La plupart des gens s’arrêtent ici et font demi-tour. En effet, c’est ici que l’on prend enfin conscience de la beauté de ces montagnes : on dirait un cristal de pierre gigantesque. Rien que ça ! Le Fitz Roy est accompagné par d’autres sommets dont le mont Saint-Exupéry (en honneur à l’auteur qui passait souvent la Cordillère. Décidément, le Petit Prince n’est pas loin). Par contre, mieux vaut passer par le chemin qui mène au Mirador plutôt que par la « Laguna Capri » car ce-dernier n’est pas folichon.

Apéro saucisson, fromage vin rouge au pied du Fitz Roy !

Apéro saucisson, fromage vin rouge au pied du Fitz Roy !

 

 

Voir le lever du soleil sur le Fitz Roy

L’intérêt principal de la randonnée du Fitz Roy est de camper au pied de la montagne pour pouvoir se lever aux aurores et gravir le dernier kilomètre pour voir le lever du soleil sur le Fitz Roy. Si vous êtes partant pour le faire, c’est donc au « Camping Poincenot » (à 8km de El Chaltén) qu’il faut poser vos tentes.

Il est seulement midi lorsque nous plantons nos tentes avec Adrien et Julie (nos randonneurs de compèt préférés) et ça nous permet donc d’aller voir le Glacier Fitz Roy ou Piedras Blancas. Et de poursuivre la soirée autour d’un bon saucisson et de fromage qu’ils nous ont ramené pour nos retrouvailles. Elle est pas belle la vie ? Par chance, avant que la nuit ne tombe, nous avons pu apercevoir le Fitz Roy SANS nuage. Ne le quittez pas des yeux car on ne sait jamais quand ce prodige peut arriver. On était tout excités et surtout Adrien qui attend ce jour depuis longtemps. Malheureusement, nous nous sommes vite faufilés sous la tente car le froid et la neige nous ont surpris dans la soirée. Pensez à prendre des affaires chaudes car il peut faire vraiment très froid !

aigle argentine

6h45 : après le froid, le réveil sonne, il est temps de gravir la montée pour atteindre la « Laguna de Los Tres », le lac qui se trouve au pied du Fitz Roy. Ils annoncent 1km en 1h : on s’imagine déjà la nature du dénivelé (800 m). À la frontale, dans la nuit, sous la neige et le vent glacial, rien ne nous arrête on continue à monter silencieusement dans l’espoir que le soleil se lève…vite !
Arrivés en haut, nous n’en revenons pas, on l’a fait. Ce n’est pas tant la montée en elle-même qui est tout de même costaud mais c’est surtout ce froid qui nous englobe et nous glace le corps. On attend tous ensemble les uns serrés contre les autres mais le soleil ne viendra pas car les nuages sont déjà dans la place. Tant pis, on aura vécu un beau challenge et Greg aura en plus vu un aigle de tout près.

BILAN : si vous souhaitez monter le Fitz Roy, faites bien attention à la météo car la zone est un peu capricieuse. Prenez note aussi de l’heure du lever du soleil. Et surtout, si vous avez du temps, n’hésitez pas à attendre le bon moment car ça vaut vraiment le coup. Adrien et Julie sont restés sur place encore une nuit et le lendemain ils ont pu voir le Fitz Roy bercé par une immense lumière rayonnante sans aucun nuage environnant. Et ÇA, c’est la classe !



Camper au pied du Fitz Roy : « Camping Poincenot » sous les bois. Toilettes sèches et eau potable dans les ruisseaux (glacée par contre).
Trek vers le Fitz Roy : 8km jusqu’au Mirador et 10 km jusqu’au Laguna de Los Tres. Attention, le dernier kilomètre est très abrupte. Il faut le vouloir pour atteindre le Fitz Roy. GRATUIT.
Pensez à prendre des affaires chaudes (sous-couche, doudoune en plume, réchaud pour se faire un bon café chaud ou une bonne soupe) car en Patagonie en Mars il fait très froid la nuit (nous il a même neigé) et le vent n’arrange pas la donne.

Après cette balade matinale à la fraiche, il est temps de dire au revoir à Adrien et Julie autour d’un bon café chaud car nous devons retourner à El Chaltén pour prendre le bus du lendemain vers El Calafate avec Xavier et Nina (on vous donne les infos du bus dans la partie grisée). C’est sûr on se reverra en France et plus longtemps cette fois-ci.
Le lendemain, à bord de notre bus pour El Calafate, à 7h30 le Fitz Roy était entièrement découvert. Un peu déçus de ne pas avoir pu rester une journée de plus, nous étions contents pour Adrien et Julie. Et puis finalement, nous avons pu voir le Fitz Roy car lorsque les nuages sont absents, on le voit à des kilomètres à la ronde, dans cette pampa Patagonienne parcourue par des centaines de guanaco. Ne dormez pas car même désertique, la route est magnifique.



Bus pour se rendre à El Calafate depuis El Chaltén : compagnie « ChalténTravel ».
Si vous avez obtenu le billet « ouvert » depuis Los Antiguos (à 1200 pesos argentinos pour faire Los Antiguos-El Chaltén puis El Chaltén-El Calafate) qui vous permet de choisir la date et l’heure de votre billet pour El Calafate, il faut prévenir un jour à l’avance. Les bus partent tous les jours à 7h30, 13h ou 18h. Durée du trajet : 2h30-3h.
Prix : si vous n’avez pas le billet « ouvert », le billet seul vers El Calafate vous coûtera aux alentours de 400 pesos argentinos.

 

 

 

Écouter le grondement du glacier Perito Moreno

La demoiselle de l’office de tourisme nous l’a clairement dit, à part le Perito Moreno, il n’y a RIEN à faire à El Calafate. Très bien, maintenant que vous êtes prévenus vous êtes libres de faire ce qui vous plait. De notre côté, nous avons décidé de faire un passage éclair dans cette ville : trouver une auberge (voir info grisée), visiter le Perito Moreno, dormir et quitter cet endroit dès le lendemain.

Contrairement à ce que nous avons pu voir jusque là, la ville est beaucoup plus animée avec plein de boutiques de partout. Après le calme de El Chaltén, nous en sommes assez surpris. Une fois la tente plantée, il n’y a pas de temps à perdre, il faut trouver un moyen de nous rendre au Perito Moreno.



Dormir à El Calafate : Camping et hospedaje « Los 2 Pinos ». Au bout de la rue « 9 de Julio » (en allant vers le Nord). Complexe touristique où les prix sont un peu moins chers.
Prix : 100 pesos argentinos par personne pour camping et 200 pesos argentions par personne pour lit en dortoir de 4 personnes. Grande cuisine pour se faire à manger, douche chaude. Mais hôtesse peu aimable..

Quelles options pour se rendre au Perito Moreno ?

route patagonie noir et blanc

Puisqu’il est situé à 80 km de El Calafate (environ 1h de route), vous l’aurez compris, il est donc impossible de s’y rendre à pied. Vous avez donc trois options : prendre un Colectivo, louer une voiture ou faire du stop (mais ce-dernier peut être un peu plus compliqué car les voitures sont souvent blindées et les bus veulent garder leur monopole…).

Voir le Perito Moreno est un petit luxe pour la région préparez-vous à sortir le porte-monnaie. Vous pouvez réserver votre billet de colectivo à la gare routière (réservez-le un peu à l’avance tout de même).
– 400 pesos argentinos par personne avec la compagnie « RP » qui part à 14h et reviens à 20h30 à El Calafate.
– 450 pesos argentinos pour les autres compagnies qui partent à 13h30 et reviennent vers la même heure.

Comme nous étions 4, on a décidé de se renseigner auprès des locations de voiture pour les prix d’une location à la journée afin d’aller voir le Perito Moreno et pouvoir s’arrêter où bon nous semble sur la route. L’office de tourisme tente de vous démoraliser en vous donnant des faux chiffres mais une fois sur place il en est autrement. Nous n’avons pas eu le temps de comparer les différentes compagnies et nous nous sommes dirigés vers « Fiorasi » (au 1319 de l’avenue Libertador). Il nous on proposé le pack suivant : 1618 pesos argentinos pour 24h avec 200 km autorisé. Le prix du kilomètre supplémentaire est à 1,40 pesos argentinos.
Si l’on rajoute le prix de l’essence, globalement on est presque au même prix que le colectivo mais avec la liberté de s’arrêter où bon nous semble donc on dit banco (400×4 = 1600 pesos argentinos les 4 places de colectivo).

ATTENTION : après avoir discuté avec d’autres voyageurs, nous nous sommes rendus compte que les compagnies de location fixent les prix en fonction du prix du colectivo par personne. Par exemple : si vous venez à deux pour louer une voiture à la journée, elle vous sera offert à 900 pesos argentinos avec les mêmes conditions que nous. Les premières questions de la compagnie sont d’ailleurs « où souhaitez-vous aller ? ». Le mieux à faire est donc de ne pas citer le Perito Moreno et surtout de dire que vous la louer SEUL ou à deux (même si vous êtes 4). Ainsi, le prix sera moins élevé et vous serez gagnant. On aurait aimé avoir cette astuce avant. Bande de voleurs va !

 

Saluer le glacier Perito Moreno

 

Le glacier Perito Moreno est un des trois seuls glaciers qui se régénère continuellement. Contrairement aux autres glaciers qui ne cessent de régresser (comme le Glacier Exploradores sur lequel nous avons pu marcher), le Perito Moreno avance d’environ 2 m par jour (environ 700 m par an). Avec ses 30 km de long et 60 m de hauteur (soit 245 km2 de surface), il est certainement un des glaciers les plus impressionnants de la planète. Oui monsieur ! N’oubliez pas d’emportez une petite laine car face à ce monstre glacé il fait tout de même un peu frisquet.

La découverte du Perito Moreno se fait sur 4 km de passerelles. On marche ainsi sur des lattes surélevées en bois bien agencées afin de découvrir le glacier sous tous ses angles. Allons, ne faites pas les feignants et allez jusqu’au bout des passerelles car ça vaut le coup. Ce n’est pas seulement le glacier en lui-même qui rend la beauté du paysage mais aussi les montagnes noires environnantes qui contrastent avec le blanc de la glace. Grâce à la location de voiture nous avons pu arriver avant les bus et il n’y avait pratiquement personne sur le parcours. Rien que nous 4 et le silence imposant de la glace. On s’arrête à plusieurs reprises pour tenter d’apercevoir un bloc de glace s’effondrer dans l’eau glacée mais ce n’est pas évident de tourner la tête au bon moment. Une chose est sûre, on ne peut passer à côté de ce bruit qui ressemble à un grondement de tonnerre.

Alors OUI, nous sommes ravis d’avoir pu faire face au mythique Perito Moreno et à cette mère de glace infinie mais quelque part nous sommes un peu déçus par le prix demandé pour aller voir ce glacier. Même si nous sommes restés pratiquement 3h sur place religieusement, sans parler face à cette nature, nous avons été moins subjugués par ce glacier que par d’autres paysages de la Patagonie. Sans doute, parce qu’on le connait déjà que trop en photo vidéo etc.. qui sait ?



Entrée du parc national des glaciers Perito Moreno : 260 pesos argentinos par personne.
On peut garer gratuitement la voiture sur place.
Il existe de excursions pour voir toute la hauteur du Perito Moreno en bateau. Mais aussi des excursions pour marcher sur le glacier. Nous ne nous sommes pas renseignés mais il semblerait que ce ne soit pas donné…

 

 

Passer la frontière Argentine Chili vers Puerto Natales : les bananes sont interdites !

Aussitôt dit, aussitôt fait, nous avons vu le Perito Moreno et une fois la nuit passée, nous voici de nouveau dans un bus dès le petit matin en direction de Puerto Natales pour entamer le fameux trek du Torres del Paine.

Une nouvelle fois, nous devons repasser la frontière mais cette fois ça prend plus de temps car nous sommes nombreux dans le bus. Au moment de rentrer sur le sol chilien, ils sont un peu plus tatillons car vous ne devez ramener aucun produits frais de l’Argentine, ni d’artisanat bien spécifique etc… Du coup, nous avons été contraints et forcés de manger nos 3 bananes de force sous peine de prison (non je blague bien sûr… C’était uniquement pour ne pas les jeter. Mais tout de même, ils sont fous ces Chiliens).



Bus pour se rendre à Puerto Natales depuis El Calafate (directement sans passer par Torres del Paine) : Vous pouvez trouver toutes les compagnies à la station de bus. La compagnie « Cootra Ltda », part tous les jours à 8h30 du matin.
Prix : 460 pesos argentinos par personne (450+10 de taxe de l’état… c’est comme ça).
Durée : 5h-6h (en fonction du temps qu’on met aux douanes).

Torres del Paine tu ne nous fais pas peur : attention nous voilà !!!

 

Ça risque de vous plaire aussi !

6 Commentaires

  • Répondre Loup 24 mai 2016 à 10 h 04 min

    Aaaaaah chouette de lire tout ça !! On était fous des brownies de Dulzuras del Chalten après les bonnes randos pleines de vent et de petites boules qui piquent
    Concernant les nuages sur le Fitz Roy, El Chalten signifie « montagne qui fume » en Tehuelche, ça explique en partie son couvre-chef quasi permanent ;-)
    Pour les Torres, si vous faites le W commencez par l’ouest, ça permet d’avoir une meilleure vue sur les Torres à la fin et de garder le bout le plus pentu pour le dernier jour, et de faire la montée jusqu’au lac Torres au lever du soleil !
    Enjoy :-)

    • Répondre Les Bloup Trotters 24 mai 2016 à 13 h 28 min

      Hey Loup !
      J’imagine que ça te rappelle de très bons souvenirs ;-) Cool, merci pour la signification de « El Chalten », ca nous console un peu ;-)
      Pour le Torres, merci pour les infos mais on l’a fais y’a un bon mois et demi maintenant ;) L’article sors d’ici peu de temps :p
      A très vite !
      Bises de nous deux

  • Répondre Nathalie 4 novembre 2016 à 2 h 39 min

    Merci pour toutes ces informations ! Nous sommes actuellement à El Calafate, on se posait quelques questions au sujet du Fitz Roy (faire ou ne pas faire…) et grâce à vous, notre décision est prise ! muchas gracias les blouptrotteurs :)

    • Répondre Les Bloup Trotters 6 novembre 2016 à 14 h 27 min

      Bonjour Nathalie,

      J’espère que vous allez vibrer devant le Fitz Roy :D
      C’est un endroit magique et vous n’allez pas regretter !
      Regardez bien la méteo avant d’y aller.
      Ca vaut le coup d’attendre que le soleil pointe le bout de son nez (même quelques jours), ça sera d’autant plus magique ;)

      Tenez-nous au courant :)

      Nos vemos :)

      Cha & Greg

  • Répondre leray 23 septembre 2017 à 15 h 54 min

    merci pour ce super blog direction l’argentine le 30 octobre je serais en patagonie après une escale à Ushuaia début novembre .
    Le Fitz Roy est au programme et j’espère qu’il va faire beau croisons les doigts.

    • Répondre Les Bloup Trotters 13 novembre 2017 à 18 h 10 min

      Hello,

      Désolé de la réponse tardive, nous rentrons tout juste du Népal !
      J’espère que ton périple au Fitz Roy s’est bien passé ? alors la méteo ??

      Après quelques temps dans l’himalaya je pense toujours à cette superbe montagne qui reste pour moi l’une des plus belle du monde…

      A bientôt

      Greg

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Partager cet article avec un ami