Laos

Le Plateau des Bolovens, un circuit trop touristique…

5 janvier 2016

Le plateau des Bolovens est un lieu incontournable du Laos. Beaucoup de touristes s’arrêtent dans cette région pour y faire une boucle en moto afin de ne pas louper une miette de ses paysages incroyables remplis de cascades et de petits villages typiques laotiens. En gros, si on a un faible pour les cascades, l’eau fraiche et la végétation dense : le plateau des Bolovens est fait pour nous ! Etant donné la renommée de la région et le fait que la dernière cascade que nous ayons vu remontait aux chutes de l’éléphant à Dalat, nous avons donc décidé d’enfourcher une moto pour 3 jours pour faire la Grande Boucle du Plateau des Bolovens. Mais quelque part, nous avons été un peu déçus…

Nous sommes donc arrivés à Paksé depuis les 4000 îles (infos pratiques en bas de page), le point de départ du Plateau des Bolovens, avec Camille et Amandine pour y passer la nuit et partir dès le lendemain avec le strict minimum sur le dos (un slip pour 3 jours ça fera l’affaire, non ?…) et l’adrénaline sous le coude : et bien oui c’était notre premier “road trip” en moto alors on avait la patate une fois de plus !

Si vous n’en n’avez pas assez, vous pourrez voir encore plus de photos en bas de l’article :)

 

Paksé et “Le Belge” : la désillusion

À part pour déposer vos sacs et partir sur le Plateau des Bolovens, Paksé n’est pas une ville à grand intérêt. Il y a bien entendu un temple au sud mais en réalité, la plupart des touristes ne sont là que pour une ou deux nuits dans l’unique but d’y laisser leur sac et de louer une moto pour aller voir ce qui se trame sur le plateau des Bolovens.

La ville en elle-même n’est pas très jolie. Par contre, pour la petite astuce, le marché est plutôt sympa pour y faire vos emplettes avant de partir sur le Plateau des Bolovens. Il se trouve au Sud-Ouest de la route principale. Nous y avons emporté notre butin de petites bananes délicieuses pour la route et le soir nous y avons mangé pour trois fois rien en optant pour des rouleaux de printemps, des brochettes et du sticky rice (c’est le riz typique d’ici servi dans des petits paniers tout mignon. Pas de publicité mensongère, je peux vous dire que ça blinde bien le corps).

 

Dormir pour pas cher à Paksé

À Paksé souvent on s’en fiche royalement du lieu où on va dormir car on sait pertinemment que l’on va y rester que pour la nuit. Comme le lieu est assez touristique, nous avons pas mal tourné avant de trouver une chambre pas chère. Audrey et Alex que nous avions rencontré aux 4000 îles nous avaient indiqué “Phonesavanh Guest House” (à 50000 kips la chambre) comme étant la moins chère. On vous la file pour info mais malheureusement pour nous elle était “full full”.

Nous avons donc fini par arriver chez “Khaemse Guest House“, qui se trouve tout au bout de la rue de “Phonesavanh”. Les hôtes sont très sympas et souriants. Même si le lieu est un peu rudimentaire, il y a une terrasse en bois avec vue sur le Mekong et de quoi faire notre popote gratuitement (vous avez tous les ustensiles). Nous nous sommes fait un succulent plat de nouilles instantanées avec des légumes du marché le tout pour quelques centimes. Il y a des chambres avec salle de bain et d’autres non mais si comme Greg vous n’êtes pas trop friands des douches froides, criez un bon coup et ça ira tout seul !



Khaemse Guest House
30000 kips la chambre sans salle de bain. Entre 40000 et 60000 avec salle de bain et wc.

 

Louer une moto à Paksé pour faire le Plateau des Bolovens

boucle moto plateau des bolovens

Pour faire la boucle du Plateau des Bolovens, il nous fallait à tout prix une moto ou un scooter. On apprend d’ailleurs rapidement que ce sera davantage une moto semi-automatique plutôt qu’un scooter car c’est beaucoup plus simple pour la manier et gravir quelques montagnes ! Même si vous êtes novice, c’est plutôt bon à savoir.

Par contre, en tant que motard, il faut faire attention car on est souvent surpris : le passage des vitesses est inversé au grand désespoir de Greg. le point positif c’est que j’ai eu la chance et le privilège de conduire une moto pour la première fois de ma vie ! Avec un moniteur comme Greg et une petite moto comme celle-ci, ça roule comme sur des roulettes !

 

Miss Noy et Le Belge, un petit goût amer

Lorsqu’on fait le Plateau des Bolovens, on entend souvent parler du fameux “Belge” et de “Miss Noy” pour louer des motos. Amandine et Audrey ne juraient que par ce “Belge” et nous les avons donc suivi les yeux fermés car il semblait que ce soit LE bon plan de Paksé et des Bolovens.

LES POINTS POSITIFS :
– Tous les jours à 18h, il fait une petite réunion avec les touristes qui souhaitent lui louer une moto pour faire la boucle du Plateau des Bolovens et vous indique TOUTES les informations à connaître : cascades, Guest House, plantations de thé et le tout avec une carte ! Prenez des notes !
– Pour les méfiants, en louant ses motos à 60000 kips par jour, vous avez la garantie de la qualité des motos et vous êtes sûr que tout ira bien sur votre parcours. Il fourni même un cadenas pour les motos.

LES POINTS NÉGATIFS :
Pourquoi un petit goût amer me diriez-vous ? Tout simplement car :
– Victime de son succès, il n’a parfois pas assez de motos pour tout le monde.
– La cause : désormais, il accepte les réservations par mail ou téléphone.  Donc si on veut absolument ses motos, le mieux est de réserver à l’avance, comme tout le monde va finir par faire : Tél : +856 20 2227 2278 / email : noy7days@yahoo.com. Si vous ne pouvez pas, faites comme nous, courrez le voir et inscrivez-vous à la réunion d’info pour 18h pour avoir le maximum de chance d’avoir une moto.
– On a eu le sentiment sur le parcours que ce “bon plan” se transforme petit à petit en “tour operator” que tous les touristes suivent à la lettre.

 

Louer une moto : l’alternative

Comme le Belge ne peut délivrer une moto pour tous les touristes, il a eu la sympathie de nous rediriger vers un autre loueur dont les motos étaient très bien : “Alisa Guest House“. Les motos sont de bonne qualité et si l’on prend 2 jours de moto et plus, le prix passe de 60000 kips à 50000 par jour. Vous pouvez laisser vos sacs gratuitement pendant votre “road trip”.



Rue “13” à Paksé, sur la route principale, un peu avant le Belge.

 

 

Les Boucles du Plateau des Bolovens : ne pas partir tête baissée

Les bons à savoir

bloup trotters voyage moto laos

Avant de partir sur le Plateau des Bolovens, voici quelques petites infos que nous avons pu remarquer à prendre en note :
– pour les filles amatrices de cascades, il ne vaut mieux pas se baigner en bikini car pour eux c’est comme si on faisait du nudisme.
– faire attention aux sacs quand on se baigne dans les cascades. Étrangement, il y des sacs qui aiment bien se faire la malle.
– prendre des vêtements chauds car du côté de Ban Nong Oy, dès 16h ça commence à cailler sévère.
-se lever tôt pour faire les cascades car dès 16-17h ça se rafraîchit et la nuit arrive vite.
– prendre un masque ou quelque chose pour couvrir sa bouche car sur les routes les camions nous envoient plein de poussières.
– prendre de bonnes chaussures car il y a pas mal de chemins très escarpés et boueux pour descendre voir les cascades de plus près
– attention à l’essence : dans la zone de Sekong à Ban Nong Oy il y a une pénurie de station essence. Il vaut mieux donner à boire à sa bécane avant le drame !
– payer les parkings de moto. Même si c’est assez énervant de payer juste pour aller voir une cascade, au moins on est sûr de la retrouver à son retour.
– avoir un cadenas et une chaîne pour éviter qu’on nous pique la moto.

 

 

Petite boucle ou grande boucle ?

À peine arrivés, la première question que l’on se pose c’est “alors on se fait la petite boucle ou la grande ?“.
Avec les filles, on avait entendu dire que la Grande Boucle valait le coup alors comme on avait un peu de temps, nous n’avons pas hésité une minute et on s’est lancé. Et HEUREUSEMENT car c’est en faisant la Grande Boucle que nous avons vu les plus jolis paysages. Il ne faut pas se leurrer, si vous voulez vous écarter “un peu” des touristes, mieux vaut opter pour la Grande Boucle et passer du temps au niveau des cascades de Tayicsua. Notre coup de coeur et de loin !

La Petite Boucle se fait facilement en 2 jours, en dormant une nuit à Tad Lo. Voire en 3 jours si vous voulez vraiment prendre votre temps.

Pour la Grande Boucle, nous l’avons fait en 3 jours en nous arrêtant à Tad Lo la première nuit et la seconde nuit à Ban Nong Oy. Idem, si vous avez un peu de temps, ça peut être intéressant d’allonger le périple et de vous faire toute une journée dans les cascades de Tad Tayicsua. On vous donne tous les détails par la suite.

 

 

La carte du Plateau des Bolovens : notre périple version croquis

Comme les coloriages parlent d’eux-mêmes, on a préféré vous faire un récap de notre parcours pour vous dire ce qui nous a plus ou non dans la Grande Boucle du Plateau des Bolovens. On espère que cette carte pourra servir à de futurs voyageurs :
Pssst : vous pouvez la télécharger à la fin de l’article, ce sera beaucoup plus simple sur la moto :) 

loop motorbike bolavens plateau

 

 

 

Le Plateau des Bolovens vu par l’oeil des Bloup Trotters

Même si le Plateau des Bolovens a sa petite renommée, nous n’avons pas peur de révéler au reste des voyageurs que le Plateau des Bolovens ne nous a pas transcendé… Et pire, si nous avions su avant ce à quoi nous nous apprêtions à vivre, nous aurions sauté cette étape là, et nous serions restés plus longtemps dans la Boucle de Thakhek que nous avons fait quelques jours après.
Mais ne vous inquiétez pas, nous avons tout de même passé de très bons moments que je m’en vais vous conter, qui resteront graver dans nos petites têtes…

 

Tad Lo ou le village de Mama Pap

Après avoir enfourché nos deux bolides avec Greg et Amandine pour pilotes, nous sommes partis vers 9h du matin de Paksé pour arriver sur les coups de 11h à Tad Lo. Concrètement, on a pas mal tracé car la route pour arriver jusqu’à Tad Lo n’est pas folichone. Nous avons croisé quelques villages de-ci de-là mais sinon aucun relief apparent, juste du plat. Tant mieux finalement car nous avons pu profiter pleinement du calme du village de Tad Lo et de la gentillesse de Mama Pap, notre première Guest House.

 

Mama Pap et ses plats copieux :

mama pap guesthouse tad lo

Mama Pap a été l’un de nos coups de coeur de la Boucle du Plateau des Bolovens. Niveau confort, c’est un homestay. En gros, c’est comme si vous retombiez en enfance et que vous faisiez une “pyjama party” à 20 dans une énorme pièce jonchée de lit côte à côte. Côté toilettes, un trou et un sceau pour la chasse d’eau feront l’affaire et pour l’eau chaude… sans commentaire ! Ça a le mérite d’être typique. Au départ Mama Pap fait un peu bourrue mais en fait elle est adorable ! Et côté cuisine : ce n’est pas forcément raffiné mais les portions sont enOooormes ! Surtout le banana pancake au chocolat. Greg était plus qu’aux anges !!!



Mama pap :
25000 kips pour 2 personnes (20000 kips si on prend 2 lits doubles. Comme nous étions avec Camille et Amandine, on a eu droit à ce privilège !).

Sinon, si vous voulez des plats plus raffinés mais moins copieux (on ne peut pas tout avoir), à l’angle de la rue juste avant de tourner vers chez Mama pap se trouve un petit resto en bois. Là, on a gouté au “chicken sweet and sour”, il est à tomber par terre !

 

Voir des éléphants prendre leur bain :

elephant laos

À Tad Lo, nous avions entendu parlé qu’il était possible de voir des éléphants ! OUI en vrai de vrai ! Et qu’à 7h30 ou 16h30, on peut même les voir prendre leur bain. Ça se passe au “Tadlo Lodge Hotel” (un peu plus haut dans le virage) Comme nous n’y étions pas aux bonnes horaires, nous y sommes allés à l’improviste et il est vrai que nous avons été un peu déçus car les deux éléphants étaient certes dehors mais attachées à une chaine. Chez Mama Pap, d’autres voyageurs nous ont dit que c’était sympa d’aller les voir prendre leur bain mais nous n’avons pas eu le coeur à cela…
J’ai juste eu le temps de prendre son oeil en photo mais il me semblait bien triste…

 

Apprécier le panorama de la cascade de Tad Soung :

cascade tad soung 80 metres

Ce n’est pas la cascade Tad Soung en elle-même qui vaut le coup mais le panorama qu’elle nous offre : presque 180 degrés d’étendues devant nos yeux. Pour un peu d’adrénaline, on s’est approché du vide mais très rapidement car 80m, ça fait haut tout de même…

maison traditionnel laos

Cette cascade nous aura valu pas mal de questionnements avant de comprendre où elle se situait vis à vis de Tad Lo. Et bien oui, même à 4, l’orientation n’était pas là. Nous avons fait une première halte dans le village sur pilotis de Tad Soung qui se trouve en réalité au pied de la cascade. Les enfants du village nous indiquaient la direction de la cascade “waterfalls, waterfalls“, mais ils ne nous inspiraient pas confiance donc nous avons fait deux équipes de 2. Greg et moi sommes partis en repérage pendant que Amandine et Camille faisaient le gués. On a vite compris que nous étions en bas donc on a rebroussé chemin pour reprendre nos motos et arriver par le haut de la cascade.



Cascade Tad Soung : 5000 kips pour le parking de la moto. Allez au-delà du village de Tad Soung. On a réussi à négocier à 4500 kips.

 

Se baigner aux côtés des locaux dans la cascade de Tad Lo :

cascade tad lo laos

Juste à côté de Tad Lo, se trouve une bien plus petite cascade de 10m de haut, nommée “Tad Lo Waterfalls“. Facile à se rappeler.
Comme nous étions KO, nous y sommes allés un peu par obligation (en mode, “il y a une cascade, il faut la visiter“) et finalement ce petit moment posés sur un rocher en haut de la cascade nous a vraiment fait du bien. Peu de personne le savent, mais selon nous : c’est un endroit idéal pour se baigner. Vers 17h, les villageois viennent ici pour se doucher et laver leurs affaires. C’est rigolo à voir ! En remontant vers nos motos, le reste du village était en train de s’occuper de leurs petits potagers situés juste à côté du haut de la cascade. Ils en prennent tellement soin que tout semble appétissant !
C’est avec le sourire que nous retournons chez Mama Pap pour piquer un petit somme avant de manger car avec la route on est plus que KO…

 

 

Maï Savanh Lao : une ferme de soie et de thé à l’ambiance étrange

frabrication soie silk laos

Nous sommes partis tôt de chez Mama Pap après avoir enfilé un bon gros banana pancake au chocolat dans le but de faire un maximum de choses pour notre deuxième jour dans le plateau des Bolovens. Notre effectif s’est réduit de moitié car Camille était malade. On les quitte en espérant qu’elle se rétablisse au plus vite ! De notre côté, le beau temps n’est pas au rendez-vous mais on souhaite tout de même tenir notre itinéraire.

Le Belge nous avait parlé d’une fabrique de soie et de thé qui nous intéressait alors on a voulu y faire un tour.
Franchement, les plantations sont belles et le concept de l’organisation est vraiment pas mal cependant, l’ambiance en elle-même est un peu étrange. Peut-être à cause de notre guide suissesse ou peut-être à cause du temps, toujours est-il que nous nous sentions pas trop à l’aise dans nos baskets. Bilan, on à quand même appris des trucs et on a failli goûter à des vers à soie mais curieusement, l’appétit n’y était pas…



Ferme de soie et de thé : Maï Savanh Lao.
La visite se fait à 10h30. N’y allez pas avant car vous allez attendre les autres de toute façon… 10000 kips par personne. Elle se situe à 9km de Thateng.

"La minute culture" :

C’est ici que l’on apprend que toutes les sortes de poivres sont issues d’une seule et même plante. Le poivre est à l’origine vert, puis si l’on attend il devient rouge. Si l’on sèche ce poivre, ce sera du poivre noir. Et enfin si l’on enlève la peau du poivre rouge, nous avons désormais du poivre blanc ! Vous avez suivi ?
Il en est de même pour le thé : si l’on fait sécher le thé immédiatement il sera vert, si l’on attend 12h, nous aurons du thé rouge et si l’on attend 24h ce sera du thé noir. Enfin, le thé blanc n’est autre que le bourgeon ultime de la plante. C’est la raison pour laquelle c’est le thé le plus rare.

 

 

Rouler au milieu des montagnes et des petits villages

paysage plateau des bolovens laos

Il est l’heure pour nous d’entamer LA plus belle partie de la Grande Boucle du Plateau des Bolovens. Jusque-là, les paysages ne nous avaient pas transcendé surtout après avoir traversé la Chine et le Vietnam. Mais c’est entre le village de Sékong et le village de Ban Nong Oy que nous avons réellement pu apprécier à sa juste valeur le Plateau des Bolovens.

 

 

Tad Katamtok : une jolie cascade qui ne se laisse pas approcher facilement

tad katamtok bolaven plateau laos

Nous avons fait un bref arrêt à la cascade de Tad Katamtok (vous l’aurez compris : “tad” veut dire “cascade” en laotien). Elle n’est pas facile à trouver car le plan n’est pas à l’échelle.
Une fois sur place, on aperçoit de loin une très grande chute et franchement c’est vrai que ça a de la gueule ! Forcément en tant que bon voyageur, on souhaite se rapprocher pour voir la chute de plus près. Malheureusement, avec mes genoux en papier, même avec mes genouillères, le chemin devient trop difficile pour moi. Imaginez une descente raide avec de la boue par endroit et jute quelques bambous pour s’agripper. Au milieu de la descente je suis obligée de rebrousser chemin en laissant l’appareil à Greg pour immortaliser la cascade de près. Je le laisse cavalcader au loin pendant que je remonte difficilement en mode escalade. Une fois de retour avec les photos, clairement elle vaut plus le coup de la voir d’en haut !



Tad Katamtok : (aussi appellée : Tad Xekatean)
Possibilité de descendre la voir d’en bas par un chemin très escarpé de 300m qui descend dans la jungle avec des lianes et des bambous pour s’accrocher. Les non sportifs peuvent s’abstenir.
ATTENTION : il faut avec une chaîne pour attacher votre moto car ici il n’y a pas de parking pour veiller dessus.

 

 

Tad Tayicsua : les plus belles cascades du Plateau des Bolovens

cascade tad tayicsua plateau boloven

Concrètement, si nous devions refaire le Plateau des Bolovens, c’est ici que nous passerions le plus de notre temps.
Pour la trouver, il faut faire une petite séance de tape-culs en empruntant le chemin à l’entrée du village de Ban Nong Oy. Normalement, il est possible d’y accéder depuis Tad Katamtok en passant par la piste en terre mais instinctivement, nous avons continué tout droit en filant sur la nouvelle route qui nous amène directement à Ban Nong Oy. C’est balo ! Comme il était déjà bien tard et que nous commencions à être congelé par le froid, nous avons décidé de dormir ici pour notre seconde nuit (vous trouverez les infos juste après) afin d’avoir toute la matinée pour nous rendre aux cascades de Tad Tayicsua… et nous avons bien fait.

KO comme nous étions, nous nous sommes couchés à 19h ! Oui oui vous avez bien lu ! Forcément, dès 6h, nos étions frais comme des gardons pour aller aux cascades de Tad Tayicsua. La proprio de la magnifique Guest House située à l’entrée des cascades nous expliquent qu’on recense entre 7 et 11 cascades dans le coin et que les parcourir toutes requiert une journée complète ! Mince alors, si l’on avait su, nous serions restés un jour supplémentaire sur le Plateau des Bolovens, mais malheureusement, nous devons rejoindre les filles qui nous attendent ce soir à Paksé. Tant pis, nous nous contenterons d’une “preview” magique des cascades 1, 2 et 3 à travers un chemin dans la jungle et un peu de sport pour remonter toutes les marches en terre :

randonnee foret laos

Cascade n°1 : La plus grande. On l’a apperçue d’en haut depuis son gigantesque point de vue.
Cascade n°2 : “Tadincy“. C’est selon nous l’une des plus belle de la boucle. Très grande et perdue dans la jungle, ça lui donne un côté magique avec les palmes des palmiers en contre-jour sur l’eau blanche de la cascade.
Cascade n°3 : “Tadkop“. Je ne sais pas si on peut appeler cela une cascade mais plus un “rapide” où l’on se serait bien vu faire un petit bout de kayak. Mais vu qu’on n’en n’avait pas, on a juste profité du calme ambiant pour faire une petite pause au soleil et prendre notre petit-déjeuner ! Juste nickel ! On a même failli se baigner car comme il n’y a personne, c’est l’endroit parfait pour une petite baignade tranquille…mais il était un peu tôt ! En tout cas, c’est certainement l’instant que nous avons préféré du Plateau des Bolovens… (photo ci-après). 



– Cascade Tad Tayicsua :
Payante : 5000 kips par personne (mais vu tout ce qu’ils ont fait pour les aménager, on comprend) et ajoutez 5000 kips pour la moto.
– Dormir à Ban Nong Oy :
H Thida Guest House : 80000 kips la chambre (mais quand on négocie, on peut descendre à 70000 kips la chambre)
– Pour manger, il y un des petits bouis-bouis sympa avec des grosses soupes de nouilles et un marché avec des bananes pas chères.

tad tayicsua numero 3 boloven

 

 

Les cascades de la petite boucle du Plateau des Bolovens : un brin trop touristiques

La plupart des touristes passent leur temps dans cette route aux cascades allant de Paksong à Paksé. Il y en a même qui loue une moto à la journée pour ne visiter QUE ces cascades là.
BILAN : elles sont TOUTES payantes et toutes bien agencées pour accueillir les touristes. Après avoir passé quelques temps dans “le vrai” plateau des Bolovens, lorsque nous sommes arrivés dans le coin, nous avons été assez surpris… mais pas en bien. Certaines cascades sont certes très belles mais le fait de pouvoir y arriver par une route goudronnée avec des restaurants pour se reposer en haut, ça nous fait vite redescendre sur terre : business is business (et même au Laos).

Tad Yuang : c’est clairement la plus belle cascade de la petite boucle. Grande, vertigineuse et avec un merveilleux point de vue. Par contre, étant donné les infrastructures, ce sont aussi les plus chères. On n’a rien sans rien !



Tad Yuang : attention, sur le panneau, on lit “Tad Gneuang waterfall” et non “Tad Yuang”. Le plan n’est pas à l’échelle donc faites attention aux panneaux. Prix : 10000 kips par personne et 5000 kips pour la moto.

cascade tad yuang plateau boloven
Tad Fan : on nous a tout simplement pas conseillé d’y aller donc nous ne pouvons rien dire sur celle-ci à part de passer votre chemin. Il parait qu’il s’agit juste point de vue sur une cascade de 120m de haut. En plus elles sont payantes.

Tad Champi : Il parait que pour se baigner, c’est par là que ça se passe. Alors certes, il y avait un grand bassin rien que pour nous avec une eau bien fraiche ! Mais côté chute on repassera, elle ne vaut pas le détour et nous avons été un peu déçu par son côté touristique sur place (location de bouées et pseudo cabine pour se changer)… Bref, on aurait dû se baigner à Tayicsua…



Tad Champi : 5000 kips par personne et 3000 kips pour le parking.

tad champi cascade plateau boloven

 

 

Remporter des souvenirs du Plateau des Bolovens

La café du plateau des Bolovens

grains de cafe laos

Sur la ligne droite allant de Paksong vers Paksé, on croise beaucoup de maisons avec des bâches étendues pour faire sécher des denrées blanches. En nous approchant un peu, nous nous sommes rendus compte qu’il s’agissait en fait de grains de cafés qu’ils font sécher au soleil.

Sur le plateau des Bolovens, ils font essentiellement de l’Arabica et du Robusta et la période des récoltes s’étend d’octobre à février. Parait, nous sommes arrivés pile a l’heure !

"La minute culture" :

Comment cultiver le café : l’arbre à café ressemble à un petit arbuste sur lesquels poussent des petites boules vertes. Lorsque les grains sur l’arbre deviennent rouge, il faut alors enlever leur coque grâce à une machine. Puis, on les place dans l’eau afin de séparer les “bons grains” des “mauvais grains”. Ceux qui restent au fond de l’eau sont les bons, les autres seront utilisés pour autre chose que la boisson. On fait ensuite sécher les grains 4 à 5 semaines au soleil avant de les emmener à la coopérative pour qu’ils soient torréfiés.



Pour voir comment ça se cultive : juste à l’angle de la cascade Tad Yuang se trouve la “CPC café et fabrique de thé”.Certes la visite est gratuite par contre ce n’est pas très bien entretenu… Bilan mitigé !

 

Une machette du village des Forgerons

Sur la même route juste en revenant vers Paksé, se trouve des petits villages de forgerons. Bon en gros ce sont surtout des “stands” au bord de la route remplis de machettes ! Pas mal pour les amateurs de couteaux ! À bon entendeur !

 

Les petits paniers de sticky rice laotiens

Ok, là… j’ai totalement craqué ! Ça faisait déjà quelques temps qu’ils me faisaient de l’œil, depuis que je les avais vu aux 4000 îles lorsque l’on nous avait servi du “sticky rice” pour la première fois ! Comment ne pas tomber amoureux de leurs petits paniers à riz si mignons. Avant de rentrer j’ai donc fait piler Greg lorsque je les ai aperçu sur le bord de la route ! Ils étaient tous colorés en plus ! Nous sommes donc repartis avec un petit panier avec nous :)



Pour info, nous avons pu faire descendre le prix à 10000 kips. Un conseil arrêtez-vous ici car je n’en n’ai plus jamais vu d’aussi beaux !

 

Et voilà, c’est avec notre petit panier en main que notre boucle du Plateau des Bolovens s’arrête. Nous retrouvons avec plaisir les filles à la Khaemse Guest House en meilleure forme et avec le sourire (Mama Pap, s’est bien occupée d’elles). Demain, nous prenons encore un bus pour se faire une autre boucle en moto que nous attendons avec impatience : la boucle de Thakhek, bien moins touristique que celle du plateau des Bolovens. Loin des sentiers battus : ça promet !

 

Rien que pour vous, d’autres images de notre périple

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Arriver à Paksé depuis les 4000 îles : 
– Vous pouvez prendre un ticket dans à peu près à toutes les Guest House ou restaurants des 4000 îles.
– De notre côté nous l’avons pris à Don Khon chez “Happy” (dans la partie gauche de l’île après le pont) car il avait une bonne tête, il souriait tout le temps et en plus il nous a fait les tickets à 65000 kips au lieu de 70000 kips par personne pour le bateau jusqu’à Naka Sang + le bus jusqu’à Paksé.
– Le bateau vient nous chercher devant l’école mais pas de panique il arrive vers 11h (soyez là à 10h30 ça devrait le faire).
– Puis prenez le bus à la station de bus de Naka Sang au niveau de l’ATM.
– Durée du bus : 3h avec une petite pause.


 

Fichiers à télécharger

Fichier Description Taille Téléchargements
pdf carte boucle plateau des bolovens Téléchargez notre carte avec les conseils pour la boucle du plateau des bolovens en moto
775 KB 2545

Ça risque de vous plaire aussi !

14 Commentaires

  • Répondre TOP SECRET'R 5 janvier 2016 à 19 h 07 min

    D’après la lecture de ce beau récit, vous avez une fois de plus emmagasiné de merveilleux souvenirs ! Les photos sont vraiment superbes…Plein de bisousxxxx !

    • Répondre Les Bloup Trotters 2 février 2016 à 10 h 23 min

      Merci ma petite maman pour ton petit message. C’était en effet magnifique, enfin surtout les cascades de Tadyicsua :)

  • Répondre NPP 10 septembre 2016 à 3 h 17 min

    Bonjour,

    merci d’avoir améliorer ma carte (offerte à Yves le belge et photocopié par les autres)… NB : Khaem Sé n’est pas au bord du Mékong, mais au bord de la Sédone River… la gh se prononce Khèm Sé (ce qui signifie “bord de rivière”).

    La seule gh au bord du mékong est nkm -chambres d’hôtes en vérité – (éloignée du centre, laid, que j’appelle le centre-à-touristes), les autres établissements au bord du Mékong sont pour le moments des hôtels plus dispendieux.

    Bon retour (même si à présent cela doit être effectif depuis longtemps)

    n

    • Répondre Les Bloup Trotters 15 septembre 2016 à 12 h 10 min

      Salut à toi,

      Merci d’avoir pris le temps de nous noter les petites modifications à faire sur la carte des Bolovens. Nous allons remédier à cela afin d’être au plus précis pour les lecteurs. En tout cas, bravo pour ta première carte aussi car elle nous a permis d’avoir une belle base :) Nous sommes ravis que la “nouvelle version” te plaise ;)

      Tu es toujours au Laos du coup ?
      Dans notre cas, nous sommes de retour en France depuis peu mais on compte bien repartir vers de nouvelles aventures.

      À bientôt. N’hésite pas à nous dire si tu as d’autres infos à nous faire passer comme celles-ci.

  • Répondre Elise CHEVALIER 5 décembre 2016 à 10 h 58 min

    Bonjour,

    Mais c’est que toutes vos belles photos me font sacrement douter entre le plateau des bolovens et la Boucle de Thakhek…Dur de faire des choix en un mois dans un pays :(

    • Répondre Les Bloup Trotters 7 décembre 2016 à 17 h 15 min

      Re coucou !

      Alors sans hésiter je répondrais une nouvelle fois : la boucle de Thakhek !
      Même si nous avons appris récemment qu’une partie de la route a été refaite… (ce qui enlève un certain charme à mon sens de motard ^^)

      Tiens nous au courant de ton futur choix ;-)

      A bientôt

      Greg

  • Répondre Vincent 23 février 2017 à 14 h 19 min

    Salut ! Quelques nouvelles des Bolovens où votre carte est très populaire chez les francophones !
    – Yves a changé d’adresse mail : noy7days@hotmail.com et la resa est quasi obligatoire !
    – Plusieurs agressions à la machette à Tad Katamok en février dernier et cette année, il est recommandé toujours par Yves de ne plus y aller
    – Si vous voulez rajouter des adresses :
    Plantation de café Mr Vieng sur la route vers Tad Lo à la Katu Homestay : très sympa et passionné, on apprend plein de choses ! (15000 kips la visite)
    Guesthouse à Tad Alone entre Tad Tayiscua et Ban Nong Oy : 80000 kip le bungalow pour 2 tout propre avec eau chaude, terrasse et vue sur cascade et proprio adorable :)

    Bon voyage !
    Vincent

    • Répondre Les Bloup Trotters 3 avril 2017 à 22 h 04 min

      Bien le bonjour Vincent,

      Excuse nous pour le temps de réponse pour cette fois-ci. En tout cas un grand MERCI pour ton commentaire plus qu’utile sur cet article. Nous allons reprendre tes indications pour aider les voyageurs.
      – Nous allons changer le mail de Yves
      – Dur dur pour les machettes.. ça devient dangereux le Laos dit donc.. étrange
      – La plantation de café, Yves nous en avait parlé mais on ne souhaitait pas le mettre car on pensait que ça allait être trop touristique.. qu’en as-tu pensé toi ?
      – Pour la guesthouse ça à l’air d’être franchement pas mal vu tes écrits. :)

      Par ailleurs, as-tu bien aimé Vang Vieng ? Et les Bolovens ?
      Et enfin, où en es-tu maintenant ? Tu es toujours sur les routes ? Au Laos ou ailleurs ?

      A bientôt.
      Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Romain 6 juin 2017 à 14 h 49 min

    Super article et super voyage !!! une question, comment avez vous rejoins Thakhek depuis Pakse ? je pars dans une semaine :) et oui chacun son tour, la place aux autres hihihi.
    merci par avance

    • Répondre Les Bloup Trotters 17 juillet 2017 à 12 h 05 min

      Bonjour Romain,

      je te remercie pour ton message ;)
      Nous sommes vraiment désolés car nous n’avons pas répondu à temps à ton message. J’espère que tout s’est bien passé pour toi et que la boucle aussi ? Tu en es où désormais ?

      Pour répondre à ta question, afin d’aider de futurs voyageurs de ce coin du globe, pour rejoindre Thakhek depuis Paksé. Les informations sont situées en bas de l’article http://www.blouptrotters.com/carnet-de-voyages/laos/la-boucle-de-thakhek-notre-road-trip-en-moto/
      Arriver à Thakhek depuis Paksé :
      – Nous avons comparé quelques prix et finalement le meilleur que nous ayons trouvé reste « Le Belge ». Même si vous n’avez pas pris de scooter chez lui, vous pouvez prendre les bus qu’ils proposent car ils sont moins chers.
      – Nous avons pris le bus de 7h30 du matin et un tuk-tuk est venu nous chercher à 7h devant notre Guest House. Nickel.
      – Prix : 80000 kips par personne.
      – Durée du trajet : entre 7 et 10h selon le nombre de mini arrêt qu’il fait pour prendre des gens ou déposer des marchandises ! Il faut être patient ! Nous on a mis 8h par exemple et je ne sais combien d’arrêts !
      – Il existe aussi un bus de nuit qui part de Paksé à 20h30 mais nous n’avons pas les prix…

      Encore désolés pour le temps de réponse mais ces-derniers étaient assez compliqué pour répondre en temps et en heure.

      Bonne journée à toi.
      Cha des Bloup Trotters.

  • Répondre Visiter le plateau des Bolovens - 19 juin 2017 à 5 h 25 min

    […] Pour lire une expérience de la boucle en moto, c’est par ici. […]

  • Répondre Le plateau des Bolovens : 2 râleuses sur une moto – WildWay 28 juillet 2017 à 20 h 20 min

    […] besoin de réserver en avance les scooters comme nous avons pu en discuter avec les voyageurs de http://www.blouptrotters.com/carnet-de-voyages/laos/le-plateau-des-bolovens-un-circuit-trop-touristi….  Arrivées à Paksé, on décide de chercher le magasin de Miss Noy. Le trip scooter est un petit […]

  • Répondre Lysa 9 novembre 2017 à 13 h 32 min

    Super article, votre blog me donne des tas d’idées pour la préparation de notre voyage. J’ai juste une petite question peut-être bête mais, ou avez vous laissé vos sacs à Paksé pour partir plus léger en scooter ? Merci d’avance et surtout continuez de nous faire rêver !

    • Répondre Les Bloup Trotters 13 novembre 2017 à 17 h 37 min

      Hello Lysa,

      Merci beaucoup pour le commentaire, ça fait très plaisir de te lire :)
      Nous avions laissé nos sacs dans la guesthouse ou nous avions dormi !
      Tu peux faire ça a peu près partout. Certaines guest te demanderons peut-être une compensions financière (ex: 5,000kips par sac)

      Hésite pas si tu as besoin d’autres infos.

      A bientôt et bon préparatifs :)

      Greg

    Laisser une réponse

    Partager cet article avec un ami