Brésil

Se la couler douce dans le village coloré de Paraty

5 août 2016

Grandes avenues, klaxon, buildings… Tout ça s’est fini, la gigantesque ville de Sao Paulo est dernière nous (voir infos pratiques pour arriver à Paraty depuis Sao Paulo) et nous voici de retour sur la plage, les cocotiers et même la forêt tropicale ! Ça fait rêver non?… Voilà maintenant 5 mois que nous attendions ce moment tant attendu de pouvoir remettre le maillot et faire bronzette au bord de l’eau ! Et ça y est, enfin nous y sommes ! C’est dans le petit village de Paraty que nous avons décidé de jeter l’ancre pour quelques jours. Il s’agit clairement d’une destination touristique mais comme nous sommes en basse saison (début juin), nous sommes entourés uniquement de quelques touristes brésiliens. Du coup nous sommes totalement dépaysés car on n’y comprend rien !

Tout comme les villes d’Ubud et sa forêt de singes à Bali ou de Hoi An et ses lanternes au Vietnam, Paraty fait partie de ces lieux que l’on ne peut QUE apprécier. Des pavés au sol, des maisons basses, blanches et colorées dans le style colonial et enfin la plage au bout du village… Le combo parfait ! Que voulez-vous, on a beau avoir essayé de le snober, c’est plus fort que nous, il n’y a pas à dire « Paraty » rime avec « Paradis ». Maintenant que le pack « short+débardeur+tong » est sorti, suivez-nous, on vous emmène y faire un tour.

Pour sortir de l’argent, dirigez-vous vers la Banque « Bradesco », à l’extérieur du centre historique car on peut y retirer 800 reals d’un coup (et non 400 reals parfois dans certaines banques) et sans fees en plus.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :


SE RENDRE À PARATY DEPUIS SAO PAULO :
Nous avons opté pour la compagnie de bus « Reunidas ». Pour acheter les billets, on peut soit se rendre directement au terminal des bus « Rovederio Tietiê » de Sao Paulo, au comptoir n°409. Ou tout simplement par internet sur le site : https://foreigners.netviagem.com.br/estrangeiro/reunidaspaulista.html
Il y a des bus tous les jours et l’horaire le moins cher, reste celui de 12h.
Prix : 58 reals par personne. Sur internet, vous payez une taxe de 10 reals par personne supplémentaire.
Durée du trajet : 6h.

Nous avons préféré l’acheter sur internet pour éviter de nous déplacer, car c’est bien pratique. Par contre, il faut se rendre sur place pour retirer vos tickets.

Ps : le terminal des bus de « Rovederio Tietiê », se trouve juste en face de la station de métro « Portuguesa-Tietiê » (sur la ligne bleue foncée).


 

Qu’est-ce qu’il y a donc à faire à Paraty ?

 

Se la couler douce…

À Paraty, on a clairement l’impression que le temps s’est arrêté. En tant que touriste, le choix est difficile : faire l’étoile de mer sur la plage ou boire un verre sur les terrasses du centre historique. Ouuuuh ça mérite réflexion…

Quant aux locaux, il suffit de les observer pour comprendre une chose : « à Paraty rien n’est speedy ». Avec Greg on se croirait déjà sur une île, un peu comme lors de notre escapade en Thaïlande. Tout y est : la végétation tropicale qui encercle la ville, la plage et ses cocotiers et les habitants avec leur procrastination qui plane dans l’air. Parfait !

Pour les plages, vous avez plusieurs choix :

Praia do Pontal : la plus connue.

Praia do Jabaquara : elle est moins connue et pourtant elle n’est qu’à 10-15 minutes à pied de la première. Il suffit de passer de l’autre côté de la petite colline. Elle fait un peu plus sauvage et il y a de la musique en prime pour rendre l’instant encore plus zen. Allez un petit effort (même nous on l’a fait !). Et si en plus vous êtes supers chauds, vous pouvez faire du paddle ! On s’est renseigné et les prix sont moins chers de ce côté-ci que sur la « Praia do Pontal » (comptez 30 reals l’heure par personne). Un peu de sport ne fait pas de mal :).



Se rendre à la plage « Praia do Janaquara » : il suffit de monter la rue « Princesa Isabel » puis de tourner à gauche sur la rue « Flávio Gama » et enfin de suivre à droite « l’Avenida Do Jabaquara ».

– Et après, vous avez d’autres plages encore plus sauvages et surtout désertiques mais pour cela il faut y aller en bus. Ce n’est qu’à 40 minutes de Paraty et il paraît que ce sont les plages préférées des locaux. Leur petit nom ? « Praia do Sono » (où il est possible de camper) et « Praia dos Antigos » (la plus sauvage des sauvages, car même les tentes y sont interdites). Malheureusement, comme il faisait moche le 2ème jour, nous n’avons pas pu y mettre les pieds.



Prendre le bus ligne « 1040 » qui part presque toutes les heures.

 

 

Visiter les petites iles alentours en bateau privé

bateau-mer-paraty

Ça sonnait bien à nos oreilles alors on s’est renseigné et on nous a dit que le tour en bateau privé coûtait entre 50 reals et 100 rreals par personne l’heure. Ça peut paraître assez cher mais il parait que l’on peut voir de jolis poissons en snorkeling rien qu’avec notre masque et notre tuba. Étant donné que nous sommes en basse saison (début juin), un couple d’anglais nous a certifié qu’on pouvait faire baisser les prix (ils ont réussi à l’avoir moitié prix !) et ils nous ont dit que l’expérience était géniale ! On ne parle pas de notre expérience car à cause du mauvais temps du 2ème jour, notre volonté de partir en bateau est tombée à l’eau ! Dommage ! Par contre, le bilan du jour : mieux vaut venir en basse saison !



Partir sur les îles en bateau privé : pour connaître les prix, rendez-vous sur la rue « Rua Fresca », là où sont amarrés tous les petits bateaux. Prix : entre 50 reals et 100 reals par personne l’heure, sleon la taille du bateau.

 

 

Se balader dans le centre historique

Pour faire simple : on classe le centre historique de Paraty comme l’un des villages les plus mignons que l’on ai vu. Au moins c’est dit ! Il n’est pas très grand donc on a vite fait le tour mais à chaque coin de rue on en redemande encore. Les habitants ont trouvé la touche déco qui fait son charme : peindre les maisons et bâtiments tout en blanc et se déchaîner sur les portes pour la couleur. Du bleu, du vert, du jaune, du rose, l’important c’est que quand tu rentres chez toi tu aies la bonne humeur. Ils font de même avec les tours de fenêtres. Franchement, le rendu est top ! Et pour le détail qui tue : la plupart des comerçants cinfection est une plaque colorée, en céramique, à l’entrée de leur demeure (la version miniature fait même partie des souvenirs typiques de Paraty). On dit BRAVO ! Pour ajouter un peu de cachet à l’ensemble, les rues du centre sont toutes pavées de vieilles grosses pierres. Par contre, mieux vaut oublier les talons car vu l’état des pavés, à moins que vous ne soyez géologue dans l’âme, vous risquez de finir par étudier de très près ces belles pierres…

Côté culturel, il n’y a pas grand chose à Paraty excepté des églises dont « La Igreja de Santa Rita », la plus connue, dont l’intérieur est transformé en musée. Ou encore « La Igreja da Matriz (Nuestra Senhora dos Remédios) » imposante et surtout très lumineuse à l’intérieur. Si vous le souhaitez, pas besoin d’acheter la carte postale de Paraty avec « La Igreja de Santa Rita », il suffit de vous rendre au bout du ponton « Cais » (au bout de la « Rua Fresca ») et en clic vous l’aurez directement dans votre appareil !

À part cela, on s’amuse à prendre des photos et encore des photos des ruelles parfois immergées par la mer ou encore des vues depuis les petits ponts. On n’y peut rien, Paraty est une ville très photogénique.

 

 

Voir Paraty d’en haut

vue-ciel-paraty

Au bout du quartier Pontal, sur la colline, se trouve le fort « Forte defensor Perpétuo ». Nous avions aperçu un petit chemin qui partait en hauteur et nous y sommes montés dans l’espoir d’y voir la ville d’en haut. Bingo ! De UN, la montée n’est pas difficile donc on y va tranquille. De DEUX, on passe dans un univers un peu tropical avec des gigantesques bambous. De TROIS, on peut avoir une jolie vue de Paraty et contempler son aspect colonial (la vue se trouve sur le chemin même, avant d’arriver au fort). Par contre, on n’y va pas pour découvrir le fort en lui-même car clairement il n’est pas jojo… Mais au moins ça fait une petite balade à la fraiche !



Monter la rue « Princesa Isabel » puis à l’intersection, tournez à droite sur la rue « Flávio Gama ». Le petit chemin qui mène au fort se trouve alors sur la gauche.

 

 

 

Où manger à Paraty ?

cafe-bresil

Qui dit « petit village touristique tout mignon », dit « gros prix touristique tout choupinou ». À Paraty la plupart des plats commencent aux alentours de 30 reals et zonent autour de 60-70 reals (sans la boisson, faut pas rêver). En même temps, on peut le comprendre car on paye aussi le cadre. On a fait le tour de presque tous les restos et à part un joli sourire, on n’a rien pu avoir gratuitement :).

Donc à Paraty, soit on fait comme tout le monde et on rentre dans les restos du centre historique au grand damne de notre porte monnaie, soit on part à la quête des petits bons plans locaux :

Règle n°1 : fuir le centre historique et se rendre à l’extérieur, dans la partie plus locale. Dans « l’avenue Roberto da Silveira » mais surtout dans les rues perpendiculaires, il y a quelques petits restaurants qui offrent des menus un peu moins chers (buffet au kilo, caldo etc…).

Règle n°2 : le midi, il y a des bouibouis qui servent des plats locaux à 10-15 reals. Notamment dans une sorte de marché vestimentaire couvert. Dans ces gargotes, on a pu y manger du poisson fris et du bœuf dans le genre bourguignon (le tout avec riz, pâte et des feijão : la base !), dans une ambiance bien plus locale :).



Ce « marché » se trouve dans l’avenue « Jango Pádua » presque au niveau de son intersection avec la rue  » João Luis do Rosario ».

Règle n°3 : les pasteis tu aimeras. C’est rapide, pas cher et bon (enfin faut pas trop en abuser car c’est très très gras). Il y en a tous les goûts et à différents endroits de la ville.



Pasteis à 5 reals sur la « Praça do Chafariz » (un des moins cher).

Nous avons par contre fait une « pause thé » dans la librairie « Livraria das Mares », dont la déco épurée est plutôt sympa. Si vous cherchez du wifi au calme, on vous recommande ce lieu. C’est pas donné mais derrière les livres, dans le fond de la librairie, on se sent comme dans une petite cachette :).



Livraria das mares : au n°352 de la rue « Ten. Francisco Antônio ». Voici le : Facebook de Livraria das mares. 6 reals le café ou thé.

 

 

Se faire une petite douceur le soir

Qu’est-ce que vous alliez vous imaginer ? On parle de dessert bien entendu (pervers va !). Le soir, il fait bon de se promener dans Paraty pour son ambiance douce et festive (surtout le week-end) mais aussi et SURTOUT pour ses vendeurs de dessert. À Paraty, il y a des vendeurs qui poussent des petites charrettes remplies de desserts. Génial : une farandole de dessert ambulante !!! Pour la plupart à base de noix de coco, qu’importe ce que l’on choisit, ils sont tous à 5 reals la part. Comme il y en a presque à chaque coin de rue, on a bien résisté la première fois mais forcément, au croisement suivant, on a craqué et on est reparti avec une jolie part dans la main et plein la bouche ! MMhhhh c’est un délice !

 

« Paraty c’est fini… ». Pour la petite histoire, on a presque craqué sur un van volkswagen à vendre dans la rue, mais finalement on n’est pas sûr de notre coup alors on réfléchi un peu (vu le nombre de vans et de coccinelles qu’on croise depuis notre arrivée au Brésil, on trouvera peut-être notre bonheur à Rio, qui sait ?). Après 2 caipirinha, on se pose devant le film « Demain », dont le thème laisse réfléchir… Ça tombe bien, on va avoir le temps de cogiter car on met les voiles sur Ilha Grande. Une île non loin de Rio qui frôle le paradis terrestre aussi. On vous l’a dit, au Brésil, on a enclenché le mode « vacances ». On espère juste qu’il va faire beau car comme c’est une île et que nous sommes en hiver… ce n’est pas gagné !

 

INFORMATIONS PRATIQUES :


SE RENDRE À ILHA GRANDE DEPUIS PARATY :
Pour cela, il faut enchainer un bus de Paraty jusqu’à Angra Dos Reis puis un bateau pour aller sur l’île de Ilha Grande.
Bus local pour se rendre à Angra Dos Rios depuis Paraty :
Vous le trouverez au terminal des bus à Paraty avec la compagnie « Colitur ».
Prix : 12,50 reals. Durée : environ 2h.

Bateau pour se rendre à Ilha Grande depuis Angra Dos Reis :
Si vous le pouvez, veillez à arriver aux heures du ferry car la traversée est certes plus longue mais bien moins chère. Sinon, nous devrez prendre un speed-boat de la compagnie Acquaflex.
1. Le ferry part tous les jours à 15h30 de Angra Dos Reis vers Ilha Grande durant la semaine MAIS ATTENTION, le week-end, il part à 13h30. Pour le trouver, il faut vous rendre au port principal d’Angra (et non au port de pêche !!!).
Le retour de Ilha Grande vers Angra Dos Reis se fait à 10h.
Prix : 15 reals par personne. (Depuis Février 2016 seulement. Car avant c’était 5 reals pour tout le monde. Aujourd’hui, le gouvernement préfère donner une carte gratuite pour les résidents et faire payer 15 reals (l’aller) pour les touristes).
2. Le Speed-boat vaut 40 reals (l’aller) avec la compagnie Acquaflex que vous trouverez au niveau du port de pêche.


 

Ça risque de vous plaire aussi !

Pas de commentaires

Laisser une réponse

Partager cet article avec un ami